Les Innovations qui vont changer le Monde et nos Vies

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’innovation ne cesse de nous faire avancer. Les inventions développées hier ont changé le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. Nous avons le privilège de vivre à une époque où la science et la technologie peuvent nous aider, nous faciliter la vie et repenser notre façon de vivre au quotidien. Aujourd’hui, nous sommes à l’aube d’un nouveau boom technologique. La technologie à laquelle nous sommes déjà exposés et habitués nous a ouvert la voie pour innover davantage. Cependant, les technologies qui vont apparaître au cours de la prochaine décennie et celles qui vont suivre vont changer notre quotidien de manière radicale. Qu’il s’agisse du domaine médical, du secteur des transports ou encore d’inventions à l’échelle planétaire, les innovations qui vont changer le monde et nos vies sont déjà en cours de développement.

Les innovations qui vont révolutionner les transports quotidiens

Les drones de livraison : Recevoir ses commandes internet par les airs

Depuis quelque temps déjà, des entreprises de livraison telle qu’UPS, Amazon ou Uber Eats s’essayent à la livraison de colis par drones.  Si cette pratique se développe sous forme de tests dans plusieurs régions du monde, elle reste limitée en France. Une première ligne de livraison avait été ouverte par La Poste en 2016 dans le Var. Une seconde a récemment vu le jour fin 2019 dans la région de Grenoble en Isère. Ces drones, qui empruntent les airs, apporteraient une solution plus rapide et écologique que les camions ou d’autres moyens de livraisons. Si ces drones sont opérationnels dans des zones montagneuses, une pratique généralisée en milieu urbain n’est pas encore à l’ordre du jour. Risques de chutes sur des passants ou de collisions avec d’autres acteurs volatiles, les lignes de livraison par drone sont soumises à des régulations très strictes. Une nouvelle ouverture de ligne est acceptée uniquement sur autorisation spécifique, après étude d’un dossier montrant une sécurité conforme. Avec une législation différente dans les divers pays du monde, les livraisons par drones prendraient du temps à se mettre en place à l’échelle internationale. Mais si cela arrive dans un futur proche, le secteur en serait bouleversé de manière radicale.

drone livraison

L’hyperloop : Le train supersonique d’Elon Musk

L’hyperloop, c’est le projet de transport ultra ambitieux d’Elon Musk, le patron de Tesla entre autres. Si l’idée date du début du siècle dernier, le milliardaire entrepreneur sud-africain a repris le concept en 2013. Se situant entre le train et l’avion, c’est un double tube surélevé dans lequel se déplacent des capsules transportant des voyageurs ou des marchandises. Les capsules sont propulsées par un champ magnétique créé par des moteurs à induction placés à intervalles réguliers à l’intérieur des tubes. Cette technologie permettrait d’atteindre une vitesse de croisière phénoménale de 1200 km/h. Par exemple, il suffirait de 40 minutes pour réaliser un trajet Paris-Marseille. Une distance parcourue en 3h par TGV, et 8 h en voiture. Si l’hyperloop n’en est encore qu’au stade de projet, des tests verront le jour très bientôt. Une ligne commerciale pourrait d’ailleurs voir le jour d’ici la fin de la décennie en 2030.

Les voitures autonomes vont-elles remplacer les voitures actuelles ?

Les voitures autonomes, véhicules qui peuvent rouler sans l’assistance d’un conducteur, sont en expansion depuis la dernière décennie. Depuis l’autorisation de circulation sur routes ouvertes par le droit international, le marché a pris une autre tournure. En plus de la Google Car, les groupes automobiles tels que Tesla ou Ford dévoilent peu à peu leur modèle. Le marché sera compétitif, notamment avec l’émergence de startups spécialisées. Ce marché représentera environ 515 milliards d’euros à l’horizon 2035 selon une étude du cabinet AT Kearney. De plus, l’aspect sécuritaire de ces véhicules encouragera les gens à en acheter dans le futur. Des recherches ont montré que le nombre de décès aux États-Unis résultant d’accidents de la route pourrait être réduit de plus de 90% d’ici 2050. Au-delà des voitures, les camions autonomes devraient également faire leur apparition. 

Les camions autonomes : Une avancée logistique considérable

Nous avons presque pris l’habitude des voitures sans conducteur avant même d’en avoir vu une sur les routes. La vérité est que vous pourriez bien voir beaucoup plus de camions sans conducteur. Après tout, la logistique fait tourner le monde. Ils seront moins chers à utiliser que les camions ordinaires et utiliseront moins de carburant grâce à une conduite plus économe. Les ordinateurs ne se fatiguent jamais et n’ont pas besoin de pauses ou de confort, contrairement aux routiers. Ces camions auront donc la capacité de parcourir de longs itinéraires en un temps record. Une véritable révolution pour le secteur de l’import / export. 

Les groupes automobiles déjà préparés

Des sociétés comme Mercedes et Peloton explorent déjà ces possibilités et si les gains promis se concrétisent, les sociétés de fret pourraient moderniser des flottes entières du jour au lendemain. À la baisse, cela pourrait mettre les chauffeurs instantanément au chômage, et même le personnel des arrêts de camions mis en place pour les entretenir, mais de nombreuses entreprises ont déclaré que les camions auront toujours besoin d’un passager humain pour assurer la sécurité de leur cargaison.

camion autonome

Le bus qui enjambe les voitures : un projet vraiment réalisable ?

C’est en 2010 qu’un projet de bus passant par dessus la circulation a émergé en Chine. Mesurant 22 mètres de long 7,8 mètres de large et 4,8 mètres de hauteur, l’infrastructure prend en compte les deux voies de chaque sens d’une route citadine. Ce bus à l’apparence futuriste fonctionnerait comme un bus-métro qui circule par-dessus le trafic routier. Atteignant une vitesse maximale de 60 km/h, le bus serait électrique. Un atout pour réduire l’empreinte carbone des véhicules en ville. Un test a déjà été réalisé en Août 2016 en Chine, à Qinhuangdao dans le nord-est du pays.

Une arnaque sur fond de financement participatif

Cependant, ce projet était une arnaque. Le but était simplement de soutirer de l’argent à des investisseurs. La police de Pékin a annoncé qu’elle avait ouvert une enquête sur la société à l’origine du bus pour collecte de fonds, prétendument illégale. Plus de 30 personnes associées à Huaying Kailai, une plateforme de financement en ligne qui vend un produit d’investissement pour collecter des fonds auprès d’investisseurs individuels afin de développer le bus, ont été détenues, a déclaré le bureau de la police du district de Dongcheng à Pékin. Ce genre d’arnaque est courante en Chine et des centaines de cas comme celui-ci arrivent chaque année. Il est alors primordial, quand une innovation émerge, de vérifier la fiabilité du projet.

Le docteur à bord de la voiture : Anticiper les interventions

Environ 3239 personnes sont décédées sur les routes en 2019. Malgré ce chiffre alarmant, les accidents de la route ne sont pas tous mortels. De plus, la technologie des véhicules permet de plus en plus de les anticiper. Si beaucoup de voitures d’aujourd’hui sont déjà capables d’appeler à l’aide en cas d’accident, dans quelques années, elles alerteront également les secours en cas de blessures. Les ambulanciers connaîtront la probabilité d’une hémorragie interne ou d’un traumatisme crânien, par exemple, avant d’arriver sur place. Cela les aidera à décider s’il faut vous transférer dans un centre de traumatologie de niveau 1 ou dans une salle d’urgence standard. Les chercheurs du Centre international de médecine automobile de l’Université du Michigan ont créé les modèles prédictifs en croisant les données d’accident fournies par les capteurs des voitures, comme la vitesse et le lieu de l’impact, avec les scans 3D des victimes d’accidents.


Les innovations qui vont changer le monde à grande échelle

Internet partout dans le monde

Sur les 7,7 milliards d’humains sur Terre en 2019, 5,1 milliards possèdent un téléphone mobile et 4,4 milliards utilisent Internet. Plus de la moitié de la population mondiale a donc accès à Internet, mais on constate toujours des disparités dans certaines régions de la planète. En Afrique Centrale par exemple, seulement 12 % de la population est connectée. Mais avec l’évolution des innovations technologiques et un taux de pénétration de plus en plus important, la question mérite d’être posée : aura-t-on un jour internet partout et pour tout le monde sur Terre ? Le projet Loon de Google est né pour répondre à ce défi. Il s’agit de ballons propulsés à la limite de la stratosphère et qui permettent la connexion à internet. Le Sri Lanka a été le premier pays à en bénéficier. D’autres pays ont suivi depuis, et le but à long terme est de créer un réseau à long terme, pour une connexion Internet partout.

Starlink : Une connexion mondiale grâce au réseau de satellites D’Elon Musk

Ce projet assez fou a été annoncé en 2015 par SpaceX, la société de l’entrepreneur Elon Musk. L’idée serait de déployer un réseau des milliers de satellites dans l’espace afin d’apporter une connexion partout dans le monde. 24 lancements seraient déjà prévus pour 2020, alors que le projet pourrait atteindre son but en 2024. Cependant, plusieurs astronomes professionnels ont récemment protesté contre ce projet. En plus d’un risque de pollution lumineuse, le schéma Starlink pourrait créer un embouteillage et saturer l’espace autour de la terre. À suivre…

Les fermes flottantes en ville : L’agriculture de demain

L’ONU prévoit qu’il y aura deux milliards de personnes de plus dans le monde d’ici 2050, créant une demande de 70 % de nourriture en plus. À ce moment-là, 80 % d’entre nous vivront dans les villes et la plupart des aliments que nous mangeons dans les zones urbaines sont importés. Les fermes amarrées sur la mer ou les lacs intérieurs à proximité des villes réduiraient certainement les kilomètres alimentaires. Mais comment fonctionneraient-ils ? Une nouvelle conception de l’architecte Javier Ponce de Forward Thinking Architecture montre une structure à trois niveaux de 24 mètres de haut avec des panneaux solaires sur le dessus pour fournir de l’énergie. Le niveau intermédiaire cultive une variété de légumes sur une superficie de 51 000 m 2, en utilisant non pas du sol mais des nutriments dans un liquide. Ces nutriments et matières végétales tomberaient dans la couche inférieure pour nourrir les poissons, qui sont élevés dans un espace clos. Une seule ferme flottante intelligente mesurant 350 x 200 m produirait environ 8,1 tonnes de légumes et 1,7 tonnes de poissons par an. 

Une ferme flottante existe déjà à Rotterdam

Une ferme basée sur ce concept est récemment apparue aux Pays-Bas. La première ferme flottante au monde a ouvert ses portes à Rotterdam, montrant comment la production alimentaire peut devenir moins vulnérable au changement climatique. Floating Farm a été imaginée et initiée par Peter et Minke van Wingerden de Beladon, une entreprise spécialisée dans l’architecture à base d’eau, et conçue par le studio d’architecture Goldsmith. Elle abrite aujourd’hui 32 vaches, produisant des produits laitiers qui sont en vente dans les magasins Lidl de toute la ville. Ce projet vise à montrer une nouvelle façon de ramener l’agriculture dans la ville, avec un impact minimal sur les ressources et l’environnement. La structure a été développée pour suivre les principes de l’économie circulaire. La ferme génère sa propre électricité à partir de panneaux solaires flottants et fournit de l’eau douce grâce à un système intégré de collecte et de purification des eaux de pluie.

Smart cities : Des villes intelligentes et connectées

Les métropoles du monde entier sont de plus en plus intelligentes, et elles pourraient bien être entièrement connectées dans le futur. Des villes comme Dubaï disposent déjà d’un réseau wifi local, mais le concept de Smartcity va bien au-delà de ça. L’idée serait de développer des villes intelligentes, écoresponsables et efficaces pour améliorer la qualité de vie des habitants. La population mondiale devrait atteindre 9.7 milliards de personnes en 2050, et les villes vont devoirs se réadapter. Au delà des fermes flottantes que nous vous avons présentées un peu plus haut, de plus en plus d’appareils connectés vont être développés afin de mettre l’humain au centre des villes intelligentes. Interconnecter les infrastructures, améliorer les transports en commun ou placer des capteurs connectés aux routes, les Smartcities sont en développement et seront au cœur de la révolution technologique.

smartcity ville connectée du futur

Lifestraw : la paille qui filtre l’eau pour la rendre potable

Transporter des bouteilles d’eau devient rapidement un fardeau lorsqu’on s’adonne à une activité de plein air telle que la randonnée. Heureusement, dans de nombreuses situations, il n’est pas nécessaire d’emporter de l’eau, car elle est déjà disponible en abondance partout où vous allez. Toutefois, avant de la boire, l’eau doit être filtrée pour qu’elle soit potable. C’est dans cette perspective qu’a été inventée Lifestraw. Cette paille permet d’éliminer les bactéries, les parasites et les microplastiques dans n’importe quelle source d’eau. Cette technologie a une durée de vie illimitée, et pourrait représenter une réelle solution pour les populations n’ayant pas accès à l’eau potable sur terre. Cependant, le prix de la paille (20 $ l’unité) pourrait freiner cette idée, car les populations n’ayant pas d’accès à l’eau potable sont parmi les plus pauvres de la planète. Cette technologie pourra en inspirer d’autres dans le futur, à plus grande échelle. L’objectif est de fournir un accès à l’eau potable partout sur terre.

Les Nanomatériaux : la technologie microscopique

La nanotechnologie est un terme général qui couvre de nombreux domaines de la science, de la recherche et de la technologie. Dans sa forme la plus élémentaire, elle peut être décrite comme le travail avec des choses qui sont petites. Si petites qu’elles ne peuvent pas être vues avec des microscopes standard. Les éléments constitutifs de la nature, les atomes et les molécules. La nanotechnologie implique de comprendre la matière à l’échelle “nano” (donc infiniment petite). Les nanomatériaux sont présents dans divers domaines tels que l’électronique, l’agriculture, l’alimentation, les produits pharmaceutiques et les diagnostics médicaux.  De nombreux chercheurs envisagent de fournir une meilleure technologie dans le futur grâce à ces inventions nanotechnologiques. Les nanomatériaux sont très prometteurs, en raison de leurs propriétés physico-chimiques uniques. Ces matériaux légers permettront une production plus grande et plus légère dans les domaines économiques et scientifiques, à un prix dérisoire. 

nanomatériau

Une bibliothèque géante sur Minecraft : comment un jeu vidéo permet d’éviter la censure des articles de presse

En utilisant le populaire jeu en ligne “Minecraft”, des joueurs ont créé une bibliothèque pour y placer des articles et livres censurés par les gouvernements dans des régimes autoritaires. Un centre virtuel qui abrite une collection d’articles censurés du monde entier. Des sections spécifiques sont consacrées à la Russie, à l’Égypte, au Mexique, à l’Arabie saoudite ou au Vietnam. Dans ces nombreux pays autoritaires où les sources d’information et les livres sont censurés, le jeu vidéo “Minecraft” ne l’est pas.

BIBLIOTHEQUE MINECRAFT

Un projet soutenu par l’organisation “Reporters sans frontières”

Le projet appelé “la bibliothèque non censurée” a été créé par l’organisation à but non lucratif “Reporters Sans Frontières”. Cette dernière, qui cherche à défendre la liberté de l’information dans le monde entier, a collaboré avec le studio de design Blockworks pour établir l’infrastructure digitale. Christian Mihr, directeur exécutif de Reporters Sans Frontières Allemagne, a déclaré à la BBC que Minecraft était bon pour le projet car il pense qu’il n’est pas perçu comme une menace par les gouvernements qui censurent leurs médias. L’innovation nous prouve ici que des jeux vidéos peuvent également servir d’outils pour lutter pour les droits de l’homme. Pour le moment, la bibliothèque virtuelle n’a pas subi de cyberattaques. Si elle continue son activité dans le futur sans être perturbée par les gouvernements ciblés, elle sera une actrice majeure de l’amélioration de la liberté de presse dans le monde.

La semaine de travail de quatre jours

Il s’avère que travailler moins pourrait signifier plus de résultats. Différentes études ont montré qu’avec moins de temps pour travailler, moins de temps est perdu. Il y a moins d’absentéisme et une plus grande productivité. Il a également été démontré qu’une semaine de travail plus compacte encourage les employés à rester plus longtemps dans les entreprises et fonctionne comme un outil de recrutement. Une semaine de travail plus courte pourrait même réduire les émissions mondiales de carbone, avec moins de voitures occupants les routes certains jours. Les lois concernant les conditions de travail sont très différentes selon les différentes régions du monde, il serait donc difficile d’unifier le monde du travail autour de ce système. Mais avec l’avancée d’une économie globale et les différents organismes tel que l’organisation internationale du travail, rien n’est impossible.

Le tourisme dans l’espace

Nous pouvons voler vers pratiquement tous les pays du monde sans aucun problème, mais que se passerait-il si nous pouvions tous un jour voir la terre depuis l’espace ? Des sociétés comme Virgin Galactic, SpaceX et même Amazon’s Blue Origin, veulent en faire une réalité un jour, et nous offrir un siège (très coûteux) à bord d’un vaisseau spatial pour nous emmener en orbite. Les passagers de la navette spatiale New Shepard d’Amazon seront emmenés à 100 km au-dessus du niveau de la mer, avant d’être parachutés vers la terre.

Des puces NFC : les humains connectés

Les objets deviennent de plus en plus connectés, alors pourquoi pas les humains ?  C’est la nouvelle tendance qui pourrait créer une population augmentée dans le futur. Ces puces NFC permettent de contrôler les objets connectés et d’échanger des données entre deux appareils. Avec une puce NFC implantée dans le corps, il serait possible d’interagir sans contact avec les objets connectés autour de nous. Cette puce peut contenir les données d’une clef de voiture ou d’une carte de transport, et les implanter dans votre corps. Des centaines d’individus en sont déjà munis dans le monde, et les fonctions de ces puces devraient s’élargir à l’avenir. Il est fort à parier que l’homme de demain en sera muni, pour contrôler son environnement connecté directement à partir de son corps. Reste désormais à voir si tout le monde sera emballé à l’idée de s’implanter une puce électronique au sein de son anatomie.

L’impression 3D à grande échelle : révolution de l’architecture

Si l’impression 3D existe déjà pour des objets du quotidien, les imprimantes alimentaires se développent également peu à peu. Mais le véritable enjeu de l’impression 3D est bien plus ambitieux. Il sera possible dans le futur de modéliser des immeubles et maisons sur ordinateurs, et de lancer la construction en un clic. Actuellement, plusieurs entreprises se sont lancées, à travers le monde, dans cette course incroyable. Une société basée à Boston, Apis Cor, bien connue pour son architecture imprimée en 3D, vient de terminer la construction du plus grand bâtiment imprimé en 3D au monde. Situé à Dubaï, le bâtiment de 2 133 mètres carrés a été achevé en seulement deux semaines. D’ici quelques années cette méthode de fabrication devrait se répandre de plus en plus.

Un internet quantique : la fin des cyberattaques ?

Pour commencer, l’internet quantique ne remplace pas l’internet ordinaire que nous avons actuellement. Il s’agit plutôt d’un complément ou d’une branche de celui-ci. Il serait en mesure de résoudre certains des problèmes qui affligent l’internet actuel. Par exemple, l’internet quantique offrirait une protection bien plus grande contre les pirates et les cybercriminels.  Les réseaux quantiques utilisent des particules de photons lumineux pour envoyer des messages qui ne sont pas vulnérables aux cyberattaques. Au lieu de chiffrer un message en utilisant la complexité mathématique nous nous appuierions sur les règles particulières de la physique quantique. Avec l’information quantique, le simple fait d’essayer d’intercepter un message le détruit. Cela permettrait un cryptage qui serait bien plus sûr que tout ce qui existe aujourd’hui.

Un Internet quantique pour 2030 ? 

Mais avant que tout cela n’arrive, les chercheurs doivent trouver comment construire un internet quantique, et vu la complexité de la mécanique quantique, cela ne sera pas facile.  De plus, pour faire fonctionner l’internet quantique, nous aurons besoin de toutes sortes de matériel qui n’a pas encore été développé. Il est donc difficile de dire à ce stade quand exactement l’internet quantique sera opérationnel. Jian-Wei Pan, de l’Université des sciences et technologies de Chine a récemment envoyé avec l’aide de son équipe un satellite quantique dans l’espace. Il pense que l’idée d’un réseau internet quantique puisse se faire dès 2030.


Les robots innovants de demain 

Les robots prennent peu à peu le relais des rôles traditionnellement exercés par les humains. C’est le récit traditionnel. Amélioreront-ils notre efficacité et nous soulageront-ils des tâches banales ? Ou nous remplaceront-ils et prendront-ils nos emplois ? Pendant des décennies, ces questions ont encadré le débat sur les robots. Aujourd’hui, alors que les domaines de la robotique et de l’intelligence artificielle progressent plus rapidement que jamais, les robots de demain sont déjà en préparation et devraient jouer un rôle révolutionnaire au cours de la prochaine décennie. Si la robotique était initialement développée afin de soulager les humains sur certaines tâches, leur rôle de demain ira au delà d’une utilité d’accompagnement. Alors certes, les robots ne sont pas créés pour remplacer les humains, mais il se pourrait qu’ils les substituent sur des tâches importantes de notre quotidien à l’avenir.

robots du futur

Des exemples de robots qui vont révolutionner notre quotidien 

Les robots vont prendre de plus en plus de place dans notre quotidien, jusqu’à l’intérieur de notre domicile. Les robots domestiques sont effectivement en développement. S’ils sont destinés en premier lieu à des tâches quotidiennes telles que la vaisselle ou le ménage, certains joueront un rôle affectif. Le robot Buddy par exemple, est un robot émotionnel considéré comme un membre à part entière de la famille. Le robot a tout une palette d’émotions qu’il exprimera naturellement en fonction de ses interactions avec les membres de la famille. Pour les activités extérieures comme les courses, nous serons bientôt équipés de robots-caddies qui nous suivront dans les rayons. Le chariot intelligent vous indiquera les produits qui figurent sur votre liste. Le système vous avertira également si vous avez ajouté quelque chose qui enfreint vos restrictions alimentaires. Enfin, dans le domaine professionnel et médical notamment, les robots chirurgiens commencent à faire leur apparition, et vont permettre d’accompagner les médecins dans les tâches techniques et délicates d’interventions à l’intérieur des blocs.


Les innovations médicales du futur

innovation medecine realite augmentee

La médecine sur-mesure : Des traitements personnalisés en fonction du métabolisme de chaque patient

L’objectif de la médecine sur mesure est de maximiser la probabilité d’efficacité thérapeutique et de minimiser le risque de toxicité du médicament pour un patient individuel. Il s’agit de choisir le bon médicament et la bonne dose, le bon patient et l’administration du médicament au bon moment. En évitant la connaissance de la séquence des gènes et de leurs fonctions, la recherche biomédicale se diversifie vers des variations interindividuelles qui devraient devenir une partie éminente de la planification de traitements en termes d’efficacité. La médecine sur mesure se concentre sur le traitement médicamenteux individualisé en fonction du diagnostic moléculaire et de la constitution génétique de chaque patient. Cette innovation va permettre un système de santé plus efficace en orientant les patients vers des thérapies bénéfiques et en les éloignant des thérapies qui présentent un risque important ou qui ne sont pas susceptibles d’améliorer leurs résultats.

Retirer les maladies du sang à l’aide d’aimants

Un ingénieur britannique a trouvé un moyen de filtrer les cellules indésirables du sang à l’aide d’aimants. Grâce aux études déjà existantes, le scientifique biochimique George Frodsham savait qu’il était possible de forcer les nanoparticules magnétiques à se lier à des cellules spécifiques du corps. Mais alors que d’autres chercheurs l’ont fait principalement pour faire apparaître ces cellules sur des images, il s’est demandé si la même technique pourrait permettre aux médecins d’éliminer les cellules indésirables du sang. À cette fin, il a créé MediSieve, une technologie de traitement qui fonctionne de manière similaire à la dialyse, en prélevant le sang d’un patient et en le perfusant avec des nanoparticules magnétiques conçues pour se lier à une maladie spécifique. Il utilise ensuite des aimants pour extraire et piéger ces cellules avant de pomper le sang filtré vers le patient.

Des essais pour cette année ?

L’idée est que les médecins pourraient faire couler le sang d’une personne plusieurs fois dans la machine jusqu’à ce que leur niveau de maladie soit suffisamment bas pour être éliminé par des médicaments ou même par le système immunitaire du patient. L’équipe de Frodsham attend actuellement l’approbation de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé du Royaume-Uni pour tester le système sur des patients infectés par le parasite du paludisme, qui est naturellement magnétique grâce à sa consommation de ses propres déchets à base de fer. Son invention pourrait être utilisée dans les essais cliniques dès cette année, et si tout se passe bien, un deuxième essai sur des bactéries responsables de la septicémie pourrait suivre en 2021.

Des capteurs dentaires qui détectent les caries

Des scientifiques travaillent sur un capteur dentaire (une sorte de tatouage temporaire) qui envoie une alerte lorsqu’il détecte des bactéries associées à l’accumulation de plaques, de caries ou à une infection. Il pourrait également informer directement votre dentiste, pour prendre rendez-vous. Le capteur peut avoir une large utilisation : les chercheurs l’ont déjà utilisé pour identifier les bactéries dans la salive associée aux ulcères et cancers de l’estomac. Bien que le capteur ne durera pas longtemps à la surface d’une dent bien brossée, Michael McAlpine, le chef du projet, dit que les capteurs seront assez peu coûteux pour que vous puissiez les remplacer quotidiennement.

[FUN] L’alcool sans lendemain difficile

Les chercheurs de l’Imperial College de Londres se rapprochent d’une formule pour un nouveau type d’alcool, l’alcool synthétique. Il éliminerait à jamais les maux de tête du lendemain matin (sans parler des autres problèmes liés à la consommation d’alcool). L’équipe, dirigée par David Nutt, un psychiatre et ancien expert en addictologie britannique, a identifié six composés similaires aux benzodiazépines. C’est une large classe de médicaments psychoactifs, qui ne vous rendront pas ivres mais qui feront certainement le buzz. Selon Nutt, le substitut d’alcool serait un additif sans saveur nommé Alcarelle, que vous pourriez mettre dans une boisson non alcoolisée. Cette invention pourrait voir le jour d’ici 5 ans. 

 


Les innovations pour les yeux et les mal voyants

innovation malvoyant aveugle

Des implants pour redonner la vue

Également connu sous le nom d’œil bionique, l’appareil est destiné à ramener une certaine vision chez les patients souffrant d’un trouble oculaire génétique appelé rétinite pigmentaire. La maladie provoque une perte de vision progressive lorsque des cellules sensibles à la lumière appelées photorécepteurs se décomposent dans la rétine, la membrane tissulaire qui recouvre l’arrière de l’œil. La société Second Sight teste si une série d’électrodes placée à la surface du cerveau peut rendre une vision limitée aux personnes qui sont devenues partiellement ou complètement aveugles. Depuis des décennies, les scientifiques tentent de développer des implants cérébraux pour redonner la vue aux aveugles, mais ils n’ont obtenu qu’un succès limité. Si le dispositif Second Sight fonctionne, il pourrait aider des millions de patients aveugles dans le monde, y compris ceux qui ont perdu un œil ou les deux.

Le concept : des lunettes connectées à la rétine

Second Sight’s Argus II utilise une caméra montée sur une paire de lunettes pour capturer des images. Les images sont envoyées à un petit processeur porté par le patient, qui utilise un logiciel spécial pour convertir les images en une série d’instructions qui sont envoyées à la puce implantée près de la rétine. Ces instructions sont ensuite transmises sous la forme d’une série d’impulsions électriques à un réseau d’électrodes, également implantées autour de l’œil. En juin 2019, en collaboration avec l’université de Californie, Los Angeles, la start-up Second Sight, a testé ses lunettes dans le cadre du tout premier essai cliniquement approuvé d’une prothèse corticale visuelle. Si les résultats du texte ont uniquement permis aux patients de voir des couleurs floues avec une vue partielle, ce test représente déjà une avancée considérable. L’entreprise ne cesse d’innover et de chercher des alternatives afin d’améliorer son projet, et nul doute que d’ici plusieurs années, elle arrivera à son but.

Des lentilles de contact qui zooment si vous clignez des yeux

Cette innovation semble tout droit sortie d’un film de James bond, mais elle devrait bien voir le jour dans notre société dans un futur proche. Ce sont des chercheurs de l’université californienne de Los Angeles qui ont créé ces lentilles, semblables à un gadget d’agent secret. Ces lentilles réagissent aux mouvements de vos yeux pour élargir votre vision. Lorsque vous clignez des yeux deux fois par exemple, votre vue zoome automatiquement. Comment cela est-il possible ? En termes simples, les scientifiques ont mesuré les signaux électro-oculographiques générés lorsque les yeux effectuent des mouvements spécifiques (haut, bas, gauche, droite, clignement, double clignement) et ont créé une lentille biomimétique souple qui répond directement à ces impulsions électriques. La lentille créée a ainsi pu modifier sa distance focale en fonction des signaux générés.  Si aucune date de sortie officielle ‘n’a pour le moment été annoncée, il est fort probable que ces lentilles joueront un rôle dans les innovations scientifiques, médicales et dans d’autres domaines.

La canne intelligente pour mal-voyants.

Il est difficile de circuler en ville dans le meilleur des cas, mais pour les personnes malvoyantes, elles peuvent être une véritable course d’obstacles. Selon l’OMS, 253 millions de personnes présentent une déficience visuelle moyenne à élevé dans le monde. Un chiffre alarmant pour les personnes mal-voyantes, accompagné d’un quotidien difficile. L’innovation pourrait bien se mettre au service des mal-voyants pour améliorer leur situation dans un futur proche. Un aveugle a aidé à développer une canne intelligente qui utilise Google Maps et des capteurs pour naviguer dans le monde. Afin de guider son utilisateur, la  canne baptisée WeWALK utilise des capteurs à ultrasons pour avertir des obstacles à proximité par des vibrations dans la poignée. La canne, conçue par des ingénieurs de la Young Guru Academy en Turquie, peut également être associée à l’application pour smartphone WeWALK (via Bluetooth). À l’aide des commandes du pavé tactile de la canne intelligente, l’utilisateur peut ensuite contrôler son smartphone sans le sortir de sa poche. L’intégration native avec Voice Assistant et le logiciel Google Maps permet à la canne d’utiliser ses haut-parleurs intégrés pour informer l’utilisateur des magasins à proximité et des détails d’infrastructure qu’ils ne peuvent pas voir. Le nouvel appareil est actuellement vendu pour 500$ (464 €). Alors que la startup technologique turque gagne en popularité, les développeurs espèrent éventuellement la coupler avec des applications de covoiturage et des services de transport pour améliorer encore ses capacités de navigation à l’avenir.

Les lunettes connectées du futur

Bien que Google Glass soit déjà entré sur le marché, il est prévu qu’en 2023, environ 10 % des lunettes et des casques seront connectés à Internet, transformant notre vision en une interface numérique. Des lunettes intelligentes comme celle-ci fourniront aux utilisateurs un accès direct aux applications Internet grâce à leur vision. Bien que cela aide à fournir des informations instantanées, la navigation sur le web n’est pas la seule utilisation de ces lunettes “nouvelle génération”. Cette technologie portable permettra également d’améliorer la capacité d’effectuer des tâches, ce qui pourrait changer le visage de l’apprentissage et de l’instruction grâce à un accès instantané à l’information.


Les innovations qui vont favoriser la transition écologique

© Snøhetta

Répondre au défi environnemental est l’un des enjeux les plus importants du 21e siècle. Le changement climatique est au cœur des débats, et les méthodes pour y faire face se multiplient. Par exemple, on retrouvera bientôt des capteurs de dioxydes de carbone, qui utiliseront une combinaison de ventilateurs géants et de processus chimiques complexes pour éliminer le dioxyde de carbone de l’air. Pour ce qui est de nourrir la planète, on estime qu’en 2050, il pourrait y avoir plus de 9 milliards de personnes sur terre. Si nous gardons le même modèle, il devrait devenir difficile de produire suffisamment de nourriture pour tout le monde sans dévaster l’écosystème. De la fausse viande à base de cellules souches va alors voir le jour. Le but ? Réussir à nourrir la population mondiale tout en réduisant l’impact environnemental de la surconsommation de viande. Enfin les aliments seront équipés d’étiquettes alimentaires connectées. Il existe plein d’autres innovations écologiques que vous pouvez retrouver dans notre dossier sur les innovations écologiques de demain.

objectif innovation durable ecologique


Les vêtements intelligents de demain

Les vêtements intelligents, également appelés vêtements de haute technologie ou vêtements connectés, sont des articles vestimentaires qui ont été améliorés par la technologie pour ajouter des fonctionnalités au-delà de l’utilisation traditionnelle. Certains vêtements intelligents utilisent des textiles avancés avec des circuits entrelacés, tandis que d’autres mettent en œuvre des capteurs et du matériel supplémentaire pour leur donner leur fonctionnalité intelligente. De nombreux vêtements intelligents peuvent se connecter à une application ou à un programme sur un appareil secondaire via Bluetooth ou Wi-Fi, cependant, cette connectivité sans fil n’est pas nécessaire pour classer un vêtement comme étant un type de vêtement intelligent. Dans les vêtements intelligents de demain, il sera également possible charger son téléphone directement dans la poche de votre pantalon par exemple.

Des exemples de vêtements connectés :

  • Des chaussettes intelligentes : Les chaussettes intelligentes de Sensoria peuvent détecter quelle partie de vos pieds reçoit le plus de pression pendant votre course et peuvent envoyer ces données à une application pour smartphone.
  • Chaussures intelligentes : Pizza Hut a en fait expérimenté ses propres chaussures intelligentes en édition limitée qui permettent de commander une pizza.
  • Vêtements de travail intelligents : Samsung a créé un costume de travail intelligent qui permet d’échanger des cartes de visite numériques, de déverrouiller des téléphones et d’interagir avec d’autres appareils.
  • Vêtements de nuit intelligents : Les vêtements de nuit Under Armour’s Athlete Recovery Sleepwear absorbent la chaleur du corps du porteur tout en libérant de la lumière infrarouge pour augmenter la qualité du sommeil et améliorer la récupération musculaire.
  • Vêtements de sport intelligents : Les t-shirts PoloTech de Ralph Lauren se connectent à une application pour smartphone et peuvent enregistrer l’activité physique et recommander de nouveaux entraînements à l’utilisateur.
  • Vêtements décontractés intelligents : Tommy Hilfiger a commencé à intégrer des technologies dans ses vêtements pour suivre l’utilisation des produits et récompenser les clients pour le temps passé à les porter.

Si la plupart de ces innovations n’en sont encore qu’au stade de concept, l’innovation nous a prouvé dans le passé que si un projet est pris en main sérieusement, il peut se développer très rapidement. Certaines de ces inventions existent déjà et sont déjà rentrées dans notre quotidien. Pour d’autres, elles mettront des mois et même des années à se faire une place dans notre société. Nous entrons dans une nouvelle dimension technologique. Cette révolution sera dictée par ces innovations qui vont changer le monde et nos vies. Comme tous bouleversements, il faudra un temps d’adaptation.

[Total: 13 Moyenne: 4.9]
Partager
A propos de l'auteur

Journaliste indépendant passionné d'actualité et d'innovation, je suis toujours à la recherche des dernières informations en matière de nouvelles technologies. Que ce soit a vocation professionnelle ou pour divertir les gens, l'innovation prend une place de plus en plus importante dans notre société. La révolution technologique est en cours et il est essentiel d'être à la page.