Le chinois Xiaomi est déjà le second acteur du marché des Wearables avec 25% des ventes

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le groupe chinois Xiaomi dispose d’un appétit insatiable. Après avoir lancé de nombreux smartphones low-cost et une gamme d’objets connectés, Xiaomi débute à peine son internationalisation. Mais déjà, le chinois est considéré comme le second acteur du marché des wearables.

Xiaomi est un mastodonte de l’électronique et de la high-tech en Chine. Ses investissements colossaux dans l’internet des objets témoignent de l’ambition du groupe dans ce secteur : 40 millions investis dans Misfit, 205 millions dans Midea et un lancement réussi d’un site e-commerce en France. Désormais, Xiaomi travaille même main-dans-la-main avec Alibaba pour imposer le standard NFC dans ses bracelets connectés.

xiaomi-midea

Si l’on sait que Jawbone bat de l’aile et que son principal concurrent Fitbit, sur le point d’entrer en bourse, a vendu plus de 20 millions d’objets connectés depuis sa création en 2007. Selon IDC, l’américain contrôle près des 35% des ventes de wearables au premier trimestre 2015 soit environ 4 millions d’unités livrées, grâce à la sortie de 3 nouveaux produits.

Derrière Fitbit, le second plus gros vendeur de wearables est ainsi Xiaomi. Le fabricant chinois produit le bracelet Mi Band, des capteurs domotique ou même une caméra d’action Yi. Selon IDCXiaomi pèse déjà plus de 25% du marché des bracelets connectés, soit environ 2,8 millions d’unités livrées entre les mois de janvier et mars.

xiaomi-ventes-wearables-idc

Le chinois distance Garmin, (6,1 % de parts de marché et 700 000 objets connectés vendus) ainsi que Samsung (5,3 % des ventes mondiales et 600 000 unités écoulées). Jawbone n’arrive que cinquième avec 4,4 % du secteur soit seulement 500.000 bracelets vendus.

Via

Partager
A propos de l'auteur