[CES] X-Brain veut adapter son assistant vocal virtuel pour les véhicules intelligents

Pinterest LinkedIn Tumblr +

X-Brain est une startup française spécialisée sur la reconnaissance vocale. Au CES 2015, elle a présenté les possibilités de sa technologie dans le domaine de l’automobile connectée.

Vous connaissez sans aucun doute Siri, l’assistant vocal virtuel qu’Apple a intégré à ses iPhones et iPads et auquel on peut poser des questions diverses et variées pour trouver des renseignements. Google a mis au point un système similaire, Google Now, basé sur les résultats de son moteur de recherche. Et plus récemment, Facebook a racheté le français Wit.ai, un spécialiste de la reconnaissance et de la commande vocale qui propose une suite d’APIs pour permettre aux développeurs d’intégrer ce type de fonctionnalités à leurs apps. Les français sont décidément en pointe dans ce domaine, puisque X-Brain travaille également sur ce sujet (depuis 15 ans).

verizon-vehicle-voiture-connectee

Pour se démarquer, cette société lilloise d’une quinzaine de salariés (dont certains sont installés en Californie) compte adapter les capacités de son services aux besoins des voitures connectées. Les conducteurs pourront ainsi lancer des consignes à la voix pour composer un numéro, appeler un contact, programmer une destination dans le GPS, taper un SMS, etc. La principale difficulté de la reconnaissance vocale à voix naturelle est en effet d’interpréter les phrases, qu’importe la façon dont elle sont énoncées et de répondre correctement aux demandes formulées. Dans le domaine des véhicules intelligents, c’est une fonctionnalité qui reste imparfaite, et X-Brain pourrait ainsi apporter beaucoup à la connectivité dans l’automobile.

Fonctionnement d’X-Brain :

La société française X-Brain, fondée par Grégory Renard, permet à l’assistant de véritablement dialoguer avec le chauffeur, particulièrement s’il n’est pas sûr de la nature de la demande formulée. En analysant le contexte de chaque consigne, l’assistant X-Brain peut proposer des actions précises et cohérentes avec les attentes de l’utilisateur. Ainsi, la plateforme X-Brain intègre différents dictionnaires, et le module Search, (algorithmes d’analyse du contexte et de la sémantique) qui vérifie l’historique des conversations avec l’assistant pour identifier des circonstances communes. Bastien Vidal, directeur général de X-Brain, explique :

 “La plateforme X-Brain a été construite pour le partage de la communication. Nous sommes partis du constat que la reconnaissance vocale ne marchait pas. Nous avons donc travaillé sur un système très solide et complet pour justement arriver à ce que cela fonctionne !”

X-Brain se positionne comme une alternative aux grands systèmes propriétaires d’Apple ou de Google, qui tire les constructeurs automobiles à Android Auto, notamment par l’intermédiaire de l’Open Automotive Alliance. Avec X-Brain, les constructeurs pourront choisir d’implémenter la X-Brain au sein de leur propre écosystème de services (comme l’R-Link de Renault), sans avoir à souscrire à des systèmes comme Android Auto ou CarPlay d’Apple. Grégory Renard explique :

“Les données récoltées sont la propriété de nos clients. Nous voulons ouvrir l’accès à notre plate-forme pour que des développeurs viennent l’enrichir. Notre approche est autre : rendre l’intelligence annexée aujourd’hui par les GAFA”.

xbrain-voiutre-intelligente

La présence de la startup à l’édition 2015 du CES de Las Vegas, largement placée sous le signe des véhicules connectés, lui a permis de rencontrer les représentants des constructeurs automobiles mondiaux (Audi, Mercedes, Ford, BMW, Hyundai, GM, Toyota étaient notamment présents). Selon nos informations, le nouveau système Sync 3 de Ford et Blackberry utilisera X-Brain, de même que la prochaine version du SUV Q7 d’Audi.

Via – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur