Withings publie les conclusions de son Observatoire de l'Activité Physique

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Withings a publié les résultats de son premier Observatoire de l’Activité Physique, issus de la compilation des données provenant de ses bracelets connectés.

Dans la tourmente après l’épisode qui a touché son Activité Pop la semaine dernière, Withings repart à l’attaque en dévoilant les résultats de l’exploitation de ses données utilisateurs. Grâce à cela, Withings a mis au point une carte de France interactive va permettre de suivre en temps-réel l’évolution du taux de sédentarité, mesuré en fonction de la proportion d’utilisateurs Withings marchant moins de 4.000 pas/jour en moyenne. La carte de France révèle des données inédites, notamment au regard des disparités régionales.

sport-connecte

L’Observatoire Withings, une première mondiale selon la marque, vise à sensibiliser l’opinion sur les enjeux de la prévention des risques liés à l’inactivité. Selon l’OMS, elle serait à l’origine de 10% des décès en Europe. Il s’agit ici aussi d’une opportunité offerte au monde scientifique d’utiliser les données collectées par les objets connectés à des fins de santé publique.

Withings annonce ainsi qu’il rend public cet outil de veille en temps-réel sur le niveau d’activité physique des Français. L’Observatoire de l’Activité Physique s’inscrit dans le périmètre des activités menées par l’Institut de Santé Withings, et a été pensé pour sensibiliser le grand-public et les décideurs aux enjeux de la prévention.
withings-logo2014-baseline-under

25% des Français seraient sédentaires :

Les Franciliens seraient de loin les plus actifs –toutes tranches d’âge confondues– avec seulement 20,3% d’utilisateurs sédentaires. A l’inverse, plus d’1/3 des personnes seraient sédentaires dans au moins 5 régions de France. Au travers de l’activité des membres de la communauté Withings, l’Observatoire offre un niveau de détail suffisant pour visualiser des tendances au niveau national et d’identifier pour chaque région le taux de sédentarité, mais aussi la distribution de la population par niveau d’activité. Le taux de sédentarité peut aussi être analysé en fonction du sexe et de l’âge, pour tenter de comprendre les causes.

On sait notamment que le fait de marcher 30 minutes chaque jour réduirait de 34% le risque de diabète, de 25 à 30% les risques d’infarctus du myocarde et les AVC, et de 35% l’incidence de l’hypertension artérielle (HTA). C’est une invitation en direction de la communauté scientifique pour utiliser le potentiel des objets connectés en santé publique. L’Observatoire Withings a montré qu’environ 27% des utilisateurs de bracelets Withings étaient concernés par la sédentarité. Et cela concerne plus d’1 personne sur 3 dans certaines régions.

Le Mauvais élève : la Corse !

Dans les dernières données récoltées, il ressort que c’est dans la région Île-de-France où les personnes sont les plus actives et en Corse qu’on compte la plus forte prévalence de la sédentarité.

withings-activite-physique-observatoire
Pour Angela Chieh, responsable études et analyses statistiques chez Withings :

« La santé connectée ne permet pas simplement de mieux prendre en charge sa santé à titre individuel. Avec des données anonymes et agrégées, il devient possible de construire des tableaux de bord de santé publique qui se mettent à jour en temps réel. C’est un vrai atout pour les décideurs publics. Nous espérons que cela va contribuer à  l’avènement d’une médecine préventive, prédictive et personnalisée, notamment en initiant des collaborations avec la communauté des chercheurs. »

Note : Les données utilisées par le Withings Health Institute sont des données systématiquement anonymisées et agrégées de manière irréversible, construites sur la base d’un pool d’utilisateurs ayant accepté les conditions générales d’utilisation des services Withings.
Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. On ne peut pas vraiment comparé ses données avec les données des autres pays qui utilisent des sondages plus traditionnels car cette carte se base seuelement sur les utilisateurs d’un bracelet connecté (un certain profil de la population…)
    De plus, on ne peut pas comparer 2 régions de la france si facilement… Par exemple en Bretagne, on peut imaginer que la météo est moins clémente pour le footing alors ses habitants vont peut-etre plus dans une salle de sport. Contrairement à la région Parisienne où ses citoyens prennent plus les transports en commun et donc incrément leur conteur de pas…