Wearables, nouvel eldorado des publicitaires ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aver l’explosion de l’internet des objets et la popularité grandissante de certains types d’objets connectés comme les smartwatches, certaines agences de publicité cherchent un format adaptés à ces petits écrans. A terme, il pourrait aboutir à de nouveaux modèles économiques pour les fabricants et les développeurs d’applications.

Même avant que les objets connectés n’occupent le devant de la scène, les publicitaires ne manquaient pas d’imagination pour employer la technologie au service de l’image de marque de leurs clients. Désormais, avec l’avènement de l’internet des objets, les agences de publicité rivalisent d’ingéniosité pour proposer des messages publicitaires ciblés aux possesseurs de lunettes connectées, de smartwtches ou autres trackers d’activité.

wearables-publicite

Les objets connectés, en particulier les wearables, seraient-ils devenu le nouveau terrain de jeu des publicitaires? Verra-t-on apparaitre des publicités intempestives à notre poignet…? Probablement pas tout de suite, mais c’est possible…

Des pionniers y travaillent déjà :

InMobi, créateur d’outils de publicité sur mobile, possède une équipe de designers dédiés à la création d’aperçus de publicités sur l’écran de montres connectées comme la Moto360 (lire notre test ici) ou la Gwatch R d’LG, de dispositifs HUD (affichage tête-haute) ou autres accessoires connectés. La société utilise ses ingénieurs pour définir quels sont les paramètres d’acceptation de ce type de message commercial au sein de leurs propres devices. Google et Apple observeraient de près les progrès de cette agence très technique, qui se focalise sur un marché pourtant encore balbutiant et dont on a encore du mal à estimer la taille. Atul Satija, Vice President d’inMobi résume la philosophie de sa compagnie : « tous les objets connectés dotés d’un écran sont une opportunités de déclencher l’intérêt d’un client. »

De leur coté, Millennial Media Inc. et Kiip Inc. recherchent elles aussi un modèle de publicité viable pour les Wearables, en prévoyant que l’explosion des objets connectés va apporter au sein des foyer de tous nouveaux écrans (dépourvus de publicité jusqu’à présent). Selon IDC, il devrait se vendre près de 118 millions de wearables en 2018 et environ 20 millions en 2015. Même si c’est une portion infime du milliards de smartphones vendus en 2014, cela semble suffisant pour lancer des développement dans le sens de la création de publicité sur les objets connectés.

Apple-Watch-600x293

De nouveaux modèles économiques à prévoir :

Non seulement une telle publicité augmenterait les revenus induits des fabricants d’objets connectéscomme ceux qui fabriquent des smartphones– mais cela ouvrirait de nouvelles possibilités de monétisation pour les créateurs d’applications, tirant parti des données récoltées. Compte tenu de la taille limitée des écrans cependant, les offres devront prendre place au sein de plus petits espaces, compliquant le travail de création et de composition des messages. Bryan Yeager, Analyste chez Emarketer Inc., explique :

” Evidemment, les agences de pub spécialisées travaillent déjà sur des formats adaptés aux Wearables. Compte tenu de la taille des écrans, les messages devraient être succincts, probablement des promotions, des coupons de réduction, ou du retraitent d’achat à propos de chaussures, assurance santé, etc.”

Evidemment, pour les annonceurs, c’est la garantie de disposer d’un ciblage précis, grâce aux données analysées par ces accessoires, permettant de savoir, où se trouvent les clients, ce qu’ils regardent au moment de la publicité, etc. Concernant la vie privée, les spécialistes ne semblent pas voir beaucoup de différences avec les règles en vigeur sur mobile. Naveen Tewari, CEO of InMobi :

“Je pense que toute l’industrie de la publicité a beaucoup appris de l’émergence des smartphones, notamment en matière de données personnelles et de respect de la vie privée. Les sociétés deviennent aussi meilleurs pour protéger les consommateurs. Et c’est vers ce type de modèle que nous devons évoluer en matière de wearables”. 

Via – & – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur