Voiture connectée : la guerre des OS et des constructeurs est lancée

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Mondial de l’Automobile nous l’a montré : 2014 est l’année de la voiture connectée. De nombreux constructeurs ont ainsi présenté leurs innovations au salon de Paris, nous promettant un avenir toujours plus excitant et connecté. Cependant une chose restera marquante : le manque d’unité et de consensus dans les développements des grandes marques. Les protocoles demeurent en discussion entre les différents consortiums bien que deux systèmes d’exploitation issus des smartphones tirent leur épingle du jeu : Carplay d’Apple et Android Auto pour Google. La guerre des objets connectés au sein de nos véhicules ne fait que commencer…

Segmentation de l’offre de connectivité

Le thème de la voiture connectée est très large. Il ne se réduit pas à la simple connexion d’un smartphone à un véhicule. Essayons d’abord de faire le point sur ce sujet souvent abordé au cours de cette dernière année. Si on devait segmenter ce vaste domaine, les différents groupes de fonctionnalités seraient :

  • Récupération des informations sur la voiture : consommation, état, anticipation de panne…
  • Contrôle à distance : ouverture, fermeture, phare, climatisation…
  • De la gestion de la mobilité à la délégation de tâche : information sur le trafic, optimisation de la consommation, assistance pour se garer …
  • Bien-être et sécurité : alerte en cas de danger, assistance en cas d’accident, détection de la fatigue etc…
  • Divertissement ou infotainment: réplication du smartphone dans la voiture notamment pour les appels, messages, le GPS et la musique.

La connectivité dépasse donc le simple divertissement : le potentiel est énorme ! Cependant aujourd’hui la principale expérience connectée du grand public se fait à travers le smartphone, la voiture se doit donc de communiquer entièrement avec cet outil. Ainsi les informations sur la voiture pourront être analysées au travers d’une application, le contrôle à distance se fera sur le smartphone, et le GPS pourra être directement celui du téléphone.

shutterstock942036461

Mais bien sûr ce n’est pas si simple que ça côté client. Les acteurs de l’industrie des smartphones ont compris que la voiture connectée était le précurseur de la connexion de la maison, la ville et même l’industrie et qu’en conséquence, il faut se positionner en leader pour ne pas rater le coche de l’internet des objets. Qu’a-t-on donc vu pour l’instant au mondial de l’automobile ?

Les débuts des constructeurs :

De nombreux constructeurs automobiles ont déjà développé leur propre système d’infotainment qui reste pour l’instant réservé aux véhicules hauts de gamme. Ces solutions ont le défaut de ne pas optimiser l’expérience utilisateur, et commencent à être concurrencés par les solutions d’Apple ou de Google. Citons dans cette catégorie Ford SyncAudi Connect ou encore Renault R-Link.

CarPlay est déjà présent, Android Auto se fait désirer…

CarPlay d’Apple est une interface tactile et fonctionnant principalement par reconnaissance voacale et intégrant les applications de l’iPhone 5 ou 6. Chaque développeur doit rendre son application compatible CarPlay pour que celle-ci apparaisse dans la voiture. Ainsi ce sont principalement les fonctions messages, appel, GPS (coyotte ou plans), et musique (Deezer et Spotify) qui sont disponibles. On a pu voir CarPlay sur la Ferrari California T déjà disponible sur le marché. Le système sera disponible sur certains modèles des marques Honda, Hyundai, Mercedes et Volvo d’ici la fin de l’année. De 24 autres grandes marques se sont déclarées partenaires d’Apple développant le système dans leur voiture dans un horizon plus lointain (voir la liste complète). Il est possible d’acheter un système d’autoradio compatible Pioneer ou Alpine. Android Auto, de son coté, rassemble aussi 28 grandes marques partenaires (dont Renault et Volkswagen absent de la liste d’Apple, voir liste complète) mais a pris du retard sur Apple,en étant absent à ce mondial de l’Automobile.

CarPlay d'Apple

CarPlay d’Apple

Mirror Link, la concurrence de CarPlay

La technologie Mirror Link, née d’un consortium de constructeurs automobile, propose quant à elle de dupliquer l’écran de son téléphone via une connexion USB. Ce système est compatible avec les téléphones fonctionnant sur Android, Windows Phone et Blackberry mais pas les téléphones Apple.

Un avenir encourageant mais se heurtant à une problématique nouvelle

L’industrie automobile et l’industrie mobile étaient jusqu’ici complètement indépendantes : des acteurs différents, des cycles de développement différents et des technologies différentes. Aujourd’hui elles ne pourront plus s’ignorer et devront travailler ensemble. Seuls les nouveaux entrants tels que Tesla peuvent se permettre de proposer une offre complètement intégrée.

Soulignons tout de même que l’achat d’une voiture est un investissement bien plus conséquent que celui d’un téléphone, et que si la plus-value d’une voiture connectée se limite aujourd’hui à un écran qui montre la même chose que son smartphone en plus grand format, peut-être que les utilisateurs se suffiront d’un simple support sur le pare-brise. L’offre de connectivité se doit d’être plus large pour apporter un véritable avantage compétitif et révolutionner l’expérience utilisateur développant ainsi l’internet de la voiture connectée et non pas le smartphone de la voiture connectée. C’est n’est que le tour de chauffe, la grille de départ s’est formée avec certains acteurs déjà en pôle position, restons connectés pour voir qui se démarquera au premier virage !

Rendez-vous sur le Forum Aruco pour donner votre avis et nous dire quel système vous préférez utiliser en voiture.

Partager
A propos de l'auteur

3 commentaires

  1. Pingback: Voiture connectée : la guerre des O...

  2. Pingback: Voiture connectée : la guerre des O...