Virgin Galactic va tester son avion dédié au tourisme spatial

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’autorité américaine en charge de la sécurité aérienne (FAA) vient de donner à Virgin Galactic, la compagnie de Richard Branson, l’autorisation de débuter les tests de SpaceShipTwo.
Il s’agit du second appareil de la société, qui espère pouvoir emporter des passagers en vol sub-orbital d’ici quelques années.
Le tourisme spatial fait ainsi ses premiers essais en conditions “réelles” puisque la FAA a autorisé Virgin Galactic à tester sa capacité à emporter de manière sécurisée des passagers ayant payé leur ticket pour un vol en orbite.
virgin-galactic

Le tourisme spatial est-il proche ?

Si la compagnie avoue avoir encore un peu de travail devant elle avant de débuter officiellement ces tests en conditions réelles, son représentant Will Pomerantz s’est réjoui du feu vert qui lui avait été donné pour poursuivre le développement du véhicule SpaceShipTwo.
Contrairement aux fusées et autres véhicules spatiaux, SpaceShipTwo ne se lance pas à la verticale en direction des nuages mais atteint d’abord une altitude de croisière (68 miles) grâce à un avion de transport, avant de s’en dissocier pour poursuivre son parcours hors de l’atmosphère durant quelques minutes, durant lesquelles les ‘touristes’ pourront notamment ressentir l’apesanteur.
Pour ramener ses passager, la petite navette repli ses ailes afin de re-entrer dans l’atmosphère et vient atterrir sur une piste prévue à cet effet.
[fullWidthImage id=”40549″] Note : Ci-dessus, le vaisseau WhiteKnightTwo qui transporte le module sub-orbital SpaceShipTwo, en position centrale.
Comme dans le cas de SpaceX depuis plusieurs années, c’est à l’aéroport du désert de Mojave en Californie que les travaux du SpaceShipTwo progresse. La compagnie de Richard Branson a annoncé qu’il avait entamé les tests de son module en dehors de son hangar de conception.
Preuve qu’il reste encore des mois et même des années de travail avant que les passagers puisse embarquer pour un vol en appesanteur au Spaceport America, premier spatioport grand-public développé par Virgin Galactic à Las Cruces au Nouveau-Mexique.
spaceport-america-vg-spaceship
D’autant plus que Virgin Galactic en est déjà à sa seconde version du module SpaceShipTwo.
En 2014, la première version avait été détruite au cours d’un test de mise à feu des réacteurs et suite à une erreur de pilotage. L’un des 2 pilotes avait été tué et l’autre blessé sévèrement.

Un billet hors-de-prix

En dépit du gouffre financier qu’il représente et des accidents qui jalonne son développement, le tourisme spatial continue de faire rêver… Des milliers de personnes se sont déjà inscrites sur une liste d’attente (estimée encore à plusieurs années), prêtes à débourser les 250.000 dollars que coutera le billet au cours des premiers mois d’exploitation commerciale. Ce prix inclus un vol programmé d’environ 60 minutes  à une altitude de 110 km.
On trouve notamment sur cette liste des stars de la chanson ou du cinéma comme Katy Perry, Justin Bieber ou Ashton Kutcher. Et l’accident d’il y a 18 mois ne semble pas avoir inversé cette tendance.
 

Via

Partager
A propos de l'auteur