M2M

Verizon ouvre son réseau aux objets connectés aux Etats-Unis

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Verizon, principal opérateur télécom américain et premier acteur à avoir déployé un réseau 4G LTE aux Etats-Unis, vient d’annoncer qu’il permettrait les communications entre objets connectés dès 2016.
L’opérateur cellulaire utilisera un réseau LTE standard (Cat-1 LTE) dont la bande passante montante est limitée à 10 Mbps pour réduire les coûts du modem et la consommation des appareils.
Avec cette technique, Verizon compte séduire des fabricants d’objets connectés et les convaincre de faire communiquer leurs accessoires avec cette méthode plutôt que de se reposer sur le traditionnel WiFi ou Bluetooth.
verizon-wireless
Cela signifie qu’on pourrait bientôt voir apparaitre des objets connectés en permanence au réseau cellulaire, tout en conservant une autonomie décente. On pense notamment aux trackers de clés et à toutes ces choses qui, faute d’une connectivité permanente, doivent compter sur l’aspect communautaire pour remplir leur rôle tel que promis.
Cette annonce ouvre aussi la porte au développement de catégories de produits tels que les trackers d’animaux perdus qui imposent des contraintes d’autonomie, de coûts de communication et de couverture réseau. Le magazine Forbes indique que Verizon a commencé à tester cette configuration de réseau dès 2014 avec l’aide d’Ericsson et son fournisseur de modems Sequans.
Selon toutes vraisemblances, Ericsson et Sequans vont rapidement faire chuter le prix des modems LTE en limitant leurs fonctions et en réduisant les composants nécessaires à leur fonctionnement. Verizon compte désormais sur le lancement par ses partenaires d’un modem 50% moins cher que les prix actuellement pratiqués pour les smartphones du marché, pour voir décoller sa solution de communication alternative.
etsi-m2m
Avec elle, les objets connectés passeraient plus de temps ‘en sommeil‘ et ne s’éveilleraient que pour transmettre quelques informations à heures régulières.
Ici, on voit directement le marché visé : le Smart Metering, ce segment des communications qu’on croyait dévolu aux opérateurs bas-débit comme le toulousain Sigfox ou les membres de la LoRa Alliance. Reste à savoir si le pari de Verizon atteindra les standards de coût et de consommation d’énergie imposés par le LPWAN, le LoRa, etc.
Verizon a précisé qu’une nouvelle portion de réseau serait lancée en 2016 pour supporter les connexions entre objets connectés mais que pour l’instant, ces communications seraient assumées par l’infrastructure.

Via – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur