L'Union Européenne gagne 400 M€ grâce à l'internet des objets, 1 milliard en 2020

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans le cadre du Salon de l’Internet des Objets (SIdO) qui se tient actuellement à Lyon, Mario Campolargo a réaffirmé les efforts de la commission européenne en matière d’objets connectés au sein de l’Alliance Internet of Things et annoncé un appel à projet de 51 millions d’euros.

A l’occasion du SIdO, qui se tient du 7 au 8 Avril à la Cité Internationale de Lyon, les objets connectés sont évidemment à l’honneur. Lors de la conférence plénière d’ouverture –que j’avais l’honneur d’animer–, Mario Campolargo (Director, Net Futures – DG CONNECT, European Commission) a rappelé l’importance du lancement de l’Alliance Internet of Things for Innovation il y a deux semaines et annoncé que l’internet des objets serait au centre des priorités de la Commission Européenne au cours de l’exercice 2016-2017.

comission-europeenne-drapeau-europe

La Commission Européenne et les objets connectés :

Les premiers efforts de la Commission Européenne pour aider les fabricants d’objets connectés à réussir sur le marché unique européen se matérialiseront prochainement par l’ouverture d’un appel à projet d’un montant de 51 millions d’euros, ouvert à toutes les sociétés de l’espace économique.

Selon la Commission Européenne, environ 5 milliards d’objets connectés seront en circulation à la fin 2015, et cette proportion grimpera jusqu’à 25 milliards d’ici à 2020. Ceux-ci devraient ainsi aider les citoyens européens à économiser l’énergie, réduire les embouteillages ou améliorer leur confort de vie au sein de zones urbaines de plus en plus denses. La prise en charge médicale est également au centre des préoccupations des institutions européennes, à l’heure d’importants efforts des états pour rationaliser les dépenses de santé.

Les revenus de l’UE dans l’IOT :

Les revenus de l’Union Européenne en provenance des objets connectés devraient représenter 400 millions d’euros cette année, mais ils devraient grimper à 1 milliards en 2020. La priorité pour la commission sera d’étendre les partenariats et l’adhésion des entreprises à l’Alliance Internet of Things for Innovation afin d’y faire participer les acteurs majeurs ainsi que les PME innovantes. L’objectif de l’Europe pour rivaliser avec les Etats-Unis ou le Japon est ainsi de favoriser et de rendre possible les expérimentations à large échelle.

Thibaut Kleiner, Directeur des Technologies Réseau à la Commission Européenne, explique :

“Nos villes intelligentes sont un laboratoire d’idées et de progrès incroyable pour les entreprises de l’Union. Très souvent, on réalise difficilement qu’il existe déjà de nombreux acteurs avec une technologie fiable et disponible.”

Via – image : shutterstock 

Partager
A propos de l'auteur