Test de la trottinette électrique Lab’Elle Véloce d’Airlab Industrie

Pinterest LinkedIn +

La société Airlab Industrie, spécialiste dans la mobilité électrique, ne se contente pas de vendre des trottinettes et des vélos électriques. Cette entreprise française basée à Nîmes propose en effet ses propres modèles made in France à plus de 50 %. Aujourd’hui, on se penche sur leurs trottinettes Lab’Elle lancée en 2016 et précisément sur la version « Véloce » de 2021. Un modèle premium avec des matériaux nobles et des performances qui s’annoncent bonnes.

A lire également : guide d’achat et comparatif des trottinettes électriques

Les plus

  • Design travaillé et original
  • Rayon de braquage large
  • Conduite vraiment confortable même sur les pavés
  • Bonnes performances y compris en pente
  • Freinage efficace

Les moins

  • La fixation pour la potence pliée pas des plus pratique
  • Légère baisse de performances quand la batterie est faible

Au vu des matériaux utilisés et de leurs provenances, nous ne considérons pas le prix comme un défaut. 

Fiche technique de la trottinette Lab’Elle Véloce

  • Poids : 13,8 kg
  • Dimensions déplié : 105 x 55 x 117 cm
  • Dimensions plié : 105 x 22 x 58 cm
  • Autonomie : 25-40 km
  • Puissance du moteur : 500 W
  • Batterie : 36 V-10,5 Ah
  • Temps de charge : 3-4 heures
  • Vitesse maximale : bridée à 25km/h 
  • Roue avant: pneus gonflables de 10 pouces 
  • Roue arrière : pneus gonflables de 8,5 pouces
  • Freinage avant : frein à disque
  • Freinage arrière : frein à tambour
  • Charge maximale : 120 kg
  • Prix : 945 euros

Unboxing de la trottinette Lab’Elle Véloce

Le bolide à l’intérieur de la boîte est déjà prêt à l’emploi sans aucun montage nécessaire. Il vient avec un manuel d’instruction, un chargeur et deux clés utiles au démontage. Le guidon n’a donc pas besoin d’être fixé comme sur certaines trottinettes. Quant à la première impression que suscite la trottinette au déballage, elle dénote un peu avec  son design atypique et ses couleurs. La sobriété un peu terne de Xiaomi n’a pas vraiment sa place ici. On peut dire qu’elle ne passe pas inaperçue.

unboxing trottinette électrique lab'elle véloce

Un design spécial pour la trottinette Lab’Elle Véloce

Ce modèle bénéficie d’une apparence pour le moins atypique. Tout d’abord, on retrouve un plancher en bois par-dessus son large châssis en aluminium et des garde-boues eux aussi en bois. Le mélange entre cette matière et l’alu peint en noir donne un certain cachet à cette trottinette. Cet aspect noble se renforce avec ses poignées et lanières en cuir. Question apparence, elle en jette ! Comme la législation l’impose, la Véloce possède une sonnette et deux phares. Un premier juste au-dessus de la roue avant et un second sur le garde-boue arrière. Quant au guidon, il arbore un petit écran de contrôle et deux leviers de frein, un pour chaque roue. Enfin, mentionnons la présence inhabituelle d’un panneau solaire sur le haut du deck.

trottinette électrique lab'elle véloce déplié de profil vu de prêt

Une trottinette électrique made in France à plus de 50 %

Voici l’un des arguments intéressants de la Lab’Elle véloce. Une part importante de ses composants sont produits sur le territoire mais pas tous :

  • Le bois vient des Vosges et est transformé en Vendée
  • Le câblage est fait à Montpellier
  • Le cuir brut vient d’Italie et est tanné à Béziers
  • Le châssis, le panneau solaire et le moteur viennent de Chine
  • La batterie vient en partie du Japon
  • L’électronique provient de Belgique 

Certaines contraintes limitent ce côté made in France. Dans le cas du châssis par exemple, le fondateur d’Airlab explique que l’industrie française ne propose pas de production adéquate. Concernant l’assemblage, il est entièrement fait à Montpellier tout comme le contrôle qualité.

trottinette électrique lab'elle véloce déplié

Cette trottinette Lab’Elle rime-t-elle avec praticité ?

Commençons par une possibilité que toutes les trottinettes n’offrent pas : une potence réglable. Airlab industrie permet à l’utilisateur d’en ajuster la hauteur en fonction de ses préférences. Autre chose surprenante, les deux poignées se plient vers l’intérieur pour tenir encore moins de place. Concernant le système de pliage de la potence, il fonctionne bien. Cependant, il demande d’attacher le guidon à l’aide de la lanière sur la roue arrière. Ce qui n’est pas la chose la plus simple à faire et défaire dans le feu de l’action. Malgré ce léger manque de praticité, le transport de la Véloce à la main reste aisé.  D’ailleurs, son poids se situe dans la moyenne avec 13,8 kg sur la balance. Notons la présence d’une lanière à l’avant pour la tirer comme une valise à roulette. Pour conclure, la résistance prononcée de la béquille demande une certaine habitude pour la déployer avec le pieds.

La comparaison avec le système de pliage de la Unagi Model One nous vient rapidement en tête. Pour celle-ci, il suffit d’abaisser deux boutons poussoirs et de descendre la potence à 90 degrés. Nul besoin d’attacher le guidon, on peut la transporter directement. Nous avons d’ailleurs effectué un test de la Unagi Model One E500.

trottinette électrique lab'elle véloce plié et porté de profil

Les fonctionnalités de la trottinette Lab’elle Véloce

Celle-ci intègre des modes de recharge pendant la conduite. En effet, elle peut régénérer jusqu’à 30 % de sa batterie grâce à un frein électrique à l’arrière. Ce dernier récupère une partie de l’énergie cinétique de la trottinette et la transforme en énergie. Le panneau solaire quant à lui peut offrir un regain d’une dizaine de pour cent. À ces innovations s’ajoutent des fonctions plus classiques. Par exemple, l’écran placé sur la droite du guidon indique la vitesse, la distance parcourue et le niveau de batterie. Les boutons à côté permettent d’allumer les feux et de changer les informations affichées ainsi que les modes de conduite. Comme sur la plupart des trottinettes, le premier donne une allure de piéton, le second avoisine les 15 km/h et le dernier délivre toute la puissance du moteur. 

trottinette électrique lab'elle véloce plié et porté vu de dos d

Prise en main de la trottinette électrique Lab’Elle Véloce

Parmi ses avantages, le confort qu’offre son deck compte particulièrement. En effet, sa largeur suffit pour accueillir les deux pieds de l’utilisateur côte à côte. Grâce à cela, la position de conduite dessus est plus agréable que sur d’autres modèles. Les commandes sont simples : une pression sur le bouton au milieu pour allumer la trottinette et une sur celui en dessous pour changer de mode. À propos de l’accélérateur, Airlab reprend le fonctionnement qu’on retrouve chez Xiaomi. Il peut s’avérer fatigant au niveau du pouce pour les non-habitués. Quant aux poignées, elles apportent un certain confort avec un contact vraiment pas désagréable. Une fois en route, on apprécie sa maniabilité et son large rayon de braquage. L’association des pneus et des suspensions en dessous du deck absorbe particulièrement bien les chocs. Même sur les pavés, le ressenti reste moelleux. Voilà un mot qui résume bien cette expérience de conduite.

lanière de trottinette électrique lab'elle véloce en train d'être détaché puis vu de face de la trottinette un pieds dessus prêt à partir

Les performances de la trottinette Lab’Elle Véloce

Comme les autres modèles, elle demande un petit coup de pied pour démarrer. Quid de son accélération ? Sans être un monstre de puissance, le moteur de 500 W dans la roue arrière offre de bons résultats. Avec le mode « High », le 0-20 km/h prend entre 5 et 8 secondes en fonction de l’état et l’inclinaison de la route. Pas de besoin de plus de dynamisme selon nous, c’est plus que suffisant pour rouler en ville. L’accélérateur se dose bien et aucun délai embêtant n’est à déplorer. Pour les pentes, Airlab affirme que la Lab’Elle Véloce peut les gravir tant qu’elles ne dépassent pas une inclinaison de 15 degrés. La trottinette respecte ces promesses et ne rencontre pas de difficultés dans les montées. Un seul petit bémol, elle peine à atteindre les 25 km/h lorsque la batterie entame ses quinze derniers pour cent.

Nous n’avons pas encore fait de test poussé à propos de l’autonomie mais nous l’ajouterons dès que possible. Ses concepteurs lui donnent entre 20 et 40 kilomètres en fonction de l’utilisation ( dénivelé, mode, poids de l’utilisateur).

Deux freinages différents ?

La présence d’un frein dans chacune des roues est un vrai plus. Le levier de gauche actionne celui à tambour et assure un freinage progressif. Sa position accessible le rend facile d’utilisation et donc pratique pour réguler tranquillement sa vitesse. Ne vous attendez pas à stopper net la trottinette avec. Concernant celui à disque, son levier demande de relâcher l’accélérateur d’abord, et ce pour une bonne raison. Son freinage est beaucoup plus sec ce qui le destine davantage à une réaction d’urgence. À vous d’utiliser l’un ou l’autre en fonction de la situation.

trottinette électrique lab'elle véloce plié de profil

Quelle concurrente peut-on trouver à la trottinette Lab’Elle Véloce ?

Difficile de trouver un modèle précis tant l’offre est devenue chargée en quelques années. Restons sur une trottinette légère, dans la même gamme de prix et qui promet un certain confort : la Xerider E-Flex. Cette dernière possède un deck souple presque entièrement en bois. Elle ne tire pas son épingle du jeu par son moteur de « seulement » 350 W mais par son système de suspensions. En effet, la trottinette arbore un imposant ressort à l’avant et un autre en dessous du châssis pour la roue arrière. Ce qui lui confère un excellent amorti et permet même de faire des petits sauts au-dessus de trottoirs ou de quelques marches d’escalier.

Quel entretien demande la trottinette Lab’Elle Véloce ?

Le manuel utilisateur conseille de charger la batterie au moins une fois par mois et d’éviter le plus possible de la laisser à plat. En effet, ne pas la recharger et la laisser inactive pendant quelques jours peut entraîner une perte d’autonomie. Comme la plupart des batteries, ne l’exposez pas à des températures trop froide ou trop chaude. Concernant les pneus, vérifiez régulièrement leurs pressions pour évitez qu’ils soient sous gonflés. Enfin, le manuel suggère de faire une révision du bolide chez un professionnel tous les 500 km parcouru.

trottinette électrique lab'elle véloce plié et porté vu de face

Y a-t-il des accessoires pour la trottinette Lab’Elle Véloce ?

Airlab industrie vend la plupart des accessoires utiles pour une trottinette électrique. Sur le site de l’entreprise, apparaissent entre autres : des casques, sacs de transport, antivols, des supports de smartphone ou encore des sacoches. Parmi elles, on trouve d’ailleurs des modèles en cuirs pour rester dans l’esprit de la Lab’elle. Concernant les pièces détachées, l’offre est tout aussi fournie avec une quinzaine d’éléments différents ( pneus, phares, disques de frein). Enfin, notons que Airlab permet de personnaliser le deck de la Véloce pour cent euros supplémentaires.

trottinette électrique lab'elle véloce déplié de profil avec le guidon tourné vers la gauche
8.6 Très bonne trottinette électrique

Cette trottinette électrique made in France est réussie tant du côté design que de l’aspect conduite. On apprécie le confort qu’apportent les suspensions sur la route et la largeur de son châssis. Sans être un dragster, elle offre des performances efficaces pour une utilisation urbaine. D’humeur pointilleuse, on peut dire que la lanière sur la roue arrière n’est pas le système le plus pratique pour fixer la potence une fois pliée. Son transport reste aisé grâce à une autre lanière à l’avant et à la possibilité de replier les poignées.

  • Design 9
  • Ergonomie 9
  • Praticité 8
  • Confort 9
  • Autonomie 8
  • Performance 8
  • Accessoires 9
Partager
A propos de l'auteur

Issu d'une formation en information-communication, j'aspire à devenir journaliste. L'innovation et le progrès technologique sont des enjeux immenses sur les lesquels je souhaite apprendre et écrire.