[SmartCity] Toulouse, ville rose bientôt connectée

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Toulouse lance son plan “smart city”, s’appuyant sur les start-up et PME innovantes qui fleurissent dans la ville rose.

Qu’est-ce qu’une ville connectée ?

Les smart cities, ou villes intelligentes, sont des villes connectées qui utilisent les technologies des télécommunications et des systèmes d’information pour améliorer les conditions de vie de ses habitants. Dans un contexte d’urbanisation croissante, toutes les agglomérations cherchent désormais à optimiser leur fonctionnement tout en réduisant les coûts. Qu’il s’agisse de nos téléphones, de nos voitures, de nos box internet ou même d’une gamme d’électroménager connecté… Les objets connectés s’immiscent désormais dans tous les aspects de notre quotidien pour le rendre plus mesurable, plus prévisible ou plus intelligents.

En vogue depuis quelques années, le concept de ville connectée devient petit à petit une réalité pour ses habitants et un enjeu colossal pour les industriels. Intel estime que les agglomérations des pays développés dépenseront plus de 40 trilliards de dollars pour faire évoluer leur fonctionnement.

smart_city_guglielmo

Présentation du plan Toulouse Smart City

Toulouse vient officiellement de lancer son projet Smart city, visant à créer des services urbains en s’appuyant sur les technologies digitales et sur les objets connectés. D’autres villes de France ont déjà initié des projets en la matière : Paris, Lyon, Nice Côte-d’Azur, Bordeaux, Grenoble, Montpellier (voir notre article spécialement dédié au sujet), La Rochelle et Issy-Les-Moulineaux.

toulouse-smart-city

Pour Toulouse, l’objectif est d’acquérir une plus forte visibilité à l’échelle nationale et internationale et de créer de nouveaux services innovants pour améliorer le confort de vie des habitants de la ville rose. Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, justifie le lancement du projet :

 “La ville intelligente, grâce au numérique, devrait être plus facile à vivre, plus collaborative et moins chère”

Toulouse : l’aéronautique et bientôt les objets connectés ?

Le programme Smart City s’appuiera sur une quarantaine d’expérimentations menée récemment dans le territoire toulousain en partenariat avec des PME, des start-up et des laboratoires de recherche de Midi-Pyrénées. Et pour cause : les start-up liées aux objets connectés fleurissent dans l’entourage de la ville rose et pourraient renforcer le pouvoir économique de la ville, aujourd’hui centré sur l’aéronautique. C’est ce que s’amuse à dire Ludovic Le Moan, président de la société Sigfox, basée à Labège :

“Dans cinq ans, cette boîte peut être plus grosse qu’Airbus ! “

aero

Voici quelques exemples de start-up toulousaines à fort potentiel manœuvrant dans l’univers des objets connectés :

  • Sigfox

On ne présente plus Sigfox ! A l’image d’Orange ou de SFR, Sigfox est un réseau cellulaire qui permet aux objets de communiquer sans-fil, entre eux ou avec un serveur. Tout comme les abonnés d’opérateurs téléphoniques, les fabricants d’objets connectés peuvent les doter d’une capacité de communication, en achetant un modem compris entre 5 € et 15 € ainsi qu’un abonnement annuel variant entre 1 et 9 €. Grâce à des antennes de communication bas-débit, Sigfox reçoit les informations communiquées par les objets connectés sur des serveurs propriétaires et les transmet sur des serveurs tiers, permettant au client d’intégrer les données transmises dans ses applications logicielles. Plus de 148 millions de messages ont déjà été échangés avec la technologie Sigfox, et la croissance du réseau est, depuis quelques mois, exponentielle.

  • Wattlet

L’entreprise a développé le Wattcub un système qui permet à de simples interrupteurs de communiquer avec l’ensemble des objets connectés de la maison, des bâtiments tertiaires ou des unités de production industrielle, dans un souci d’économie d’énergie.

  • Coovia

 Coovia développe une solution innovante de transport urbain multimodal, visant à transformer les places vides des automobiles de Toulouse en bus ! L’idée est de combiner de façon fine et en temps réel les véhicules privés et publics La solution compte aujourd’hui 10.000 inscrits

  • Telegrafik

 Telegrafik conçoit et installe des capteurs au domicile des personnes âgées. La société commercialise Otono-me, un système d’alerte et de monitoring destiné aux personnes fragilisées à domicile.

  • Tag Technologies

L’entreprise a développé et commercialisé MyFox, une solution d’alarme et de vidéosurveillance sans fil pour la maison.

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: Le tout numérique s’invite dans nos villes | Les objets connectés dans le tourisme