Toq, la montre connectée by Qualcomm

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Décidément, les articles se suivent et se ressemblent depuis un moment sur Connected-Objects.fr. Et cela pour une simple et bonne raison : les montres connectées sont enfin arrivées ! Après en avoir entendu parler durant des mois en tant que concept, elles sont enfin là pour notre plus grand plaisir. Reste à savoir qui est le petit nouveau qui va nous présenter son modèle aujourd’hui. La réponse est simple : Qualcomm. Vous avez très bien lu, il s’agit bien du fabricant américain de processeurs à destination des appareils mobiles. Logique donc qu’il se lance sur ce marché avec son propre modèle : la Toq.
toq blanc

Toq, qu’est-ce que c’est ?

Encore une fois, il s’agit d’une montre connectée avec une particularité de taille : son écran. Alors que Samsung a fait le choix de l’OLED (très beau mais gourmand en énergie) et Sony du LCD (gourmand également), Qualcomm a opté pour un écran Mirasol, soit un écran couleur très basse consommation. Je sens que j’ai réussi à capter votre attention ! Cette montre sera en effet capable de passer le cap des 24 heures d’autonomie. Pas de durée précise pour le moment mais cela devrait tourner autour des 5 jours !

Concernant les fonctionnalités, cette montre, dédiée aux smartphones sous Android 4.0.3 minimum, sera capable du minimum syndical comme la concurrence, à savoir afficher les appels, les SMS, les mails, gérer la musique et faire tourner quelques applications. Bref, la base à l’heure actuelle.

Petit bonus high tech, cette montre se recharge sans fil grâce à un dock dédié. Une très bonne idée même si ce n’est pas des plus pratique pour le transport (un câble est plus léger et moins encombrant dans un sac). A noter qu’une version premium permettra d’acquérir également deux oreillettes Bluetooth spécialement dédiée à cette montre.

toq chargeur

Toq dans la réalité, ça donne quoi ?

Peut-être moins design que certaines montres du marché, la Toq n’en est pas moins attractive grâce à sa batterie longue durée. Autre bonne nouvelle, l’heure sera affichée en permanence ! Nul besoin d’appuyer sur un bouton en particulier pour savoir si l’on est en retard ou non.

Concernant les fonctionnalités, il faudra encore une fois passer votre chemin si vous êtes à la recherche de LA montre qui permettra de regrouper toutes vos informations sur un seul écran. Ici, on est dans le minimaliste, on va à l’essentiel. Point de fonctions dédiées au quantified self par exemple. Dommage.

Autre manque par rapport à la concurrence : la possibilité de téléphoner ! Il faudra forcément passer par un accessoire Bluetooth, comme les oreillettes du pack premium (qui ressemblent fortement à des prothèses auditives) ou alors un casque vendu dans le commerce. Autant dire que sortir son téléphone ira plus vite.

Bonne nouvelle tout de même, Qualcomm propose un SDK pour permettre aux développeurs de créer des applications qui offriront de nouvelles fonctionnalités à l’appareil. Reste à voir donc.

toq noir

En Conclusion

Qualcomm lance une montre connectée… Cette phrase est très étrange car à la base, Qualcomm ne fabrique pas de produits mais des processeurs. Intéressant donc de voir la transformation du géant qui cherche à se diversifier. C’est également un moyen de montrer son innovation en matière de connectivité. En somme, nous obtenons une montre de bonne facture qui brille surtout par la durée de vie de sa batterie. Côté prix, il faudra tout de même débourser aux alentours de $300 selon les premières rumeurs. Une montre très chère donc pour au final peu d’innovations comparé à ce que propose Samsung et sa Galaxy Gear. Aucune information concernant une quelconque date de sortie ou une disponibilité en Europe. Il se pourrait que cette montre ne soit qu’une démonstration de force de la part du constructeur mais dans tous les cas, elle renforce le positionnement de Samsung : les montres connectées coûteront chères. Reste maintenant à trouver leur réelle utilité, ou du moins la killer app qui lancera le marché. Des idées ?

toq white & black

Partager
A propos de l'auteur