Test vélo électrique iweech : la simplicité et l’assistance électrique optimisées au maximum

Pinterest LinkedIn +

Nouvel acteur français sur le marché des VAE, le vélo électrique iweech est disponible depuis quelques mois déjà. Cela fait plusieurs années que l’équipe de la startup Bellatrix développe ce projet, avec Christophe Sauvan aux manettes. Fruit d’une campagne de crowdfunding lancée en 2019. Ce vélo à assistance électrique a été reconnu comme l’un des plus intelligents du marché. Il fait d’ailleurs partie de notre comparatif des meilleurs vélos électriques de 2021. L’équipe marseillaise à l’origine du projet souhaitait créer une bécane autonome, qui ne demanderait aucun effort à son utilisateur. Avec plusieurs modes de conduite disponibles en automatique, le système intelligent du vélo, sans vitesses et sans écran, permet ainsi de se concentrer uniquement sur la route. Il fait donc partie des fameux « Smart Bikes », conçus pour la faune urbaine et connectée, sans être pour autant réservés à l’espèce endémique bobo-hipster. Après plusieurs jours de tests, ce vélo nous a dévoilé toutes ses fonctionnalités et nous a offert bien des surprises… Voici sans plus attendre le test complet du vélo électrique iweech.

Caractéristiques Techniques : des matériaux de qualité

  • – Vitesse d’assistance : 25 km/h
  • – Pneus : Schwalbe 24″ à bandes réfléchissantes Big apple perf. Race guard 50-507
  • – Batterie : BMZ, Li-Ion 497 Wh
  • – Autonomie : 90 km et jusqu’à 190 km en mode intelligent
  • – Puissance / couple : 90 NM
  • – Poids : 18.5 Kg
  • – Cadre : Aluminium peint ou anodisé selon modèle
  • – Béquille et Garde-boue inclus
  • – Fourche : Carbone
  • – Alarme antivol : 90 dB
  • – Tableau de bord : Sur l’application mobile
  • – Temps de charge : 3 h 30 – 60 % en 1 h 30
  • – Distribution par courroie : Carbone (Gates CDX)
  • – Position moteur : Central
  • – Prix : 2950 €
  • – Garanties : batterie et moteur – 24 mois ; potence, cadre et système électronique – 36 mois

Unboxing : Première impression

Packaging et déballage du carton

Le vélo est livré dans un grand carton de transport, solide et bien protégé, dont l’ouverture se fait facilement. Le bolide frappe tout de suite par son format plutôt compact (petit gabarit sur roues de 24″) qui donne le ton sur le souci d’ergonomie en matière de mobilité. D’ailleurs, l’absence de display lui confère un aspect épuré, qui connote la vitesse. En outre, comme il est préchargé, le vélo peut être utilisé après quelques minutes d’installation. Les pédales et la potence (guidon) étant déjà installées et rétractables, on gagne de précieuses minutes en comparaison à d’autres vélos. Quant à nous, il a fallu reporter le temps du premier coup de pédale pour analyser toutes les pièces comprises dans la boîte.  Alors, que contient le carton de livraison du vélo iweech ?

Contenu boîte vélo électrique iweech

Le vélo

Le vélo est positionné de manière verticale dans le carton. Il est préalablement monté avec sa béquille (contrairement à Cowboy et Angell), ce qui est une bonne nouvelle pour les moins bricoleurs d’entre nous. Vous n’avez donc aucun effort de montage à faire, si ce n’est régler la selle à votre convenance. Attention cependant, lors du réglage de celle-ci, de ne pas dépasser la hauteur maximale de la tige, au risque de débrancher les fils électriques à l’intérieur. Quant au guidon, qui n’intègre aucun écran, vous pourrez néanmoins y installer un support pour smartphone, si jamais vous en avez un.

La trousse à outils

Pour régler des parties du vélo comme bon vous semble ou démonter certaines pièces, une trousse à outils est fournie dans la boîte. Elle contient plusieurs clefs de différentes tailles :

  • Deux clefs Allen de 2.5 mm et 8 mm
  • 4 clefs Torx de taille T20, T25,T30 et T45
  • Des réflecteurs
  • Une sonnette est également fournie dans la trousse

Les clefs

Deux clefs différentes sont fournies avec le vélo :

  • Une clef et son double qui servent à retirer la batterie du cadre pour la charger.
  • Une clef NFC qui permet de verrouiller le vélo en mode antivol en passant le badge sur la zone indiquée sur le cadre, juste au-dessus des pédales. Pour le déverrouiller, il suffit de badger de nouveau le vélo avec la clef NFC.

Vous pouvez également verrouiller et déverrouiller le vélo directement sur l’application (cf : partie dédiée).

La batterie amovible et son chargeur

La batterie est amovible (contrairement à celle du Vanmoof), et livrée déjà fixée sur le vélo, à la barre transversale du cadre. Vous pourrez donc la retirer ou la laisser emboîtée au moment du rechargement. Le chargeur de la batterie, de taille imposante, semble robuste. Cela s’explique facilement car le vélo promet une haute autonomie. Le chargeur doit offrir une puissance suffisante pour charger parfaitement la batterie.

La notice

Un mode d’emploi détaillant toutes les informations utiles à savoir sur le vélo et son utilisation est présent dans la boîte. Vous pouvez également retrouver le manuel ici.

Le panier

Un porte-bagage est disponible en option lors de l’achat pour 90€, fixant le prix total du vélo à 3 040€. Cela étant, nous avons eu l’opportunité de le demander à l’occasion notre test. Comme ci-dessous, l’on voit qu’il se fixe à l’avant, et qu’il propose une contenance relativement confortable. En outre, tout le matériel nécessaire est fourni pour le monter. Prévoyez tout de même une pince pour plus de facilité…

Design : Un vélo à l’apparence sobre et épurée

Le vélo est disponible en trois coloris. Du plus clair au plus sombre vous avez le blanc nacré, le gris orage anodisé, et enfin le noir mat. Pour le test, nous avons choisi le noir (plus habillé..). L’apparence du vélo est sportive, avec un look de vélo tout chemin. Il demeure toutefois un vélo urbain, qui n’embarque pas de suspensions. Son cadre en aluminium haute densité lui donne un aspect plus moderne. Par ailleurs, contrairement aux chaines de vélos traditionnels qui déraillent constamment, iweech propose une courroie en carbone propre ne nécessitant aucun entretien. Le guidon est rétractable, tout comme les pédales. Ils sont d’ailleurs logiquement repliés au moment de la livraison. En effet, cela permet de réduire un peu plus la largeur du vélo et d’optimiser de la place à l’endroit où vous le rangerez. Pour débloquer le guidon et les pédales, il suffit d’appuyer sur les boutons dédiés comme indiqué ci-dessous. 

Une jauge de batterie est indiquée au milieu du cadre du vélo, positionnée sur la batterie. Elle indique l’autonomie restante du vélo et chaque barre est équivalente à 20%.

Le bouton d’alimentation est positionné sur le dessus du cadre, juste devant le guidon. Il ne permet pas uniquement d’allumer et d’éteindre le vélo. En effet, ce bouton intelligent iweech (le « ibouton ») constitue un peu la colonne vertébrale de la bicyclette. Quasiment toute son ergonomie semble avoir été développée à partir de ce point central. Pour avoir une vue d’ensemble du design et positionnement des pièces du vélo iweech, voici un schéma indicatif.

Schéma vélo électrique iweech

Ergonomie : Une utilisation ultra simplifiée dictée par un bouton intelligent

L’ergonomie du vélo iweech est le critère le plus important. La simplicité prévaut sur l’appareil. Lors de la conduite, tout est automatique et tout le contrôle est accessible depuis un seul point : le fameux bouton intelligent.

bouton intelligent iweech

Différents modes de conduite

Le bouton intelligent (ibouton) permet à la fois d’allumer le vélo et de changer de mode de conduite. Ainsi, iweech fait de nouveau montre de son ingéniosité à travers ce bouton ergonomique favorisant une conduite facile. Pour allumer la bécane, il vous faut appuyer près de 8 secondes sur le bouton d’alimentation. C’est un peu long, certes, d’autant plus qu’il en faut de même pour l’éteindre. On ne vous souhaite pas de souffrir cette petite éternité si vous sentez une envie pressante en fin de balade… Quoi qu’il en soit, il existe trois modes de conduites, entre lesquelles vous switchez via l’ibouton.

FreeRide OPTI : l’assistance intelligente au maximum

Le bouton se fixe sur un éclairage de couleur verte. Avec ce mode de conduite, vous bénéficiez de toute l’assistance électrique de l’appareil. Vous ne faites donc quasiment aucun effort. Si vous voulez passer au mode FreeRide ECO, il vous suffit d’appuyer une fois sur le bouton.

FreeRide ECO : Une assistance limitée pour une conduite économique

Le bouton devient vert clignotant. Le mode FreeRide ECO limite l’assistance électrique pour conserver au maximum la batterie. Vous aurez donc une aide diminuée sur les surfaces où l’assistance électrique n’est pas forcément nécessaire, comme sur un sol plat par exemple. Ce mode convient également à ceux qui souhaitent allier le côté sportif du vélo traditionnel à l’assistance électrique.

iRide : Un mode intelligent et itinérant unique au monde

Enfin, il existe le mode intelligent : iRide. Pour le mettre en route, le vélo doit connaitre votre destination. En effet, soit l’intelligence artificielle de votre iweech a appris de vos trajets, sur lesquels il est désormais capable d’anticiper, soit vous avez vous-même entré votre itinéraire dans l’application. Le ibouton prend alors une couleur bleue.

Le mode intelligent optimise en temps réel le niveau d’assistance avec la consommation d’énergie, ceci afin de vous  garantir d’avoir toujours assez d’énergie pour arriver à destination. Vous bénéficiez ainsi d’une assistance optimale. Bien sûr, si le niveau de batterie est suffisant pour arriver à destination avec le maximum d’assistance, vous profiterez du confort maximum jusqu’à l’arrivée. En revanche, si votre niveau de batterie est trop faible pour conserver le plus haut degré d’assistance sur l’ensemble du trajet, le ibouton vous en informe en clignotant en bleu. Vous voilà donc averti(e) que l’iweech régulera la puissance de manière adéquate. Il vous livrera donc moins d’assistance sur le plat, pour ensuite tout donner ce qui lui reste de puissance sur la dernière côte du parcours.

Avec iweech, pas besoin de changer manuellement de niveau d’assistance ou de vitesse ; tout est intuitif et fluide. Le niveau d’assistance est toujours optimum, là ou vous l’attendez. En conséquence, vous aurez rarement besoin d’intervenir, et vous ne risquez pas non plus de manquer de batterie. Enfin, vous pouvez à tout moment repasser en mode freeride en double-cliquant sur le ibouton.

Autres couleurs : les indications techniques du système électronique du vélo

Au-delà des modes de conduite, le bouton iweech prend parfois automatiquement des couleurs qui vous informent sur l’état de la machine :

  • Orange clignotant : cela indique un problème technique. Il faut donc contacter le SAV d’iweech pour une réparation.
  • Rouge clignotant : cela indique que vous êtes en dessous de la barre des 20 % de batterie sur l’assistance électrique
  • Rouge fixe : vous n’avez plus que 10 % de batterie.
  • Légèrement rouge : vous êtes en mode antivol, établi via l’app ou la clé NFC.
  • Mauve filant : l’ibouton vous indique ici que le vélo est en veille, il suffit de déplacer et bouger votre vélo pour le réactiver. Le vélo se met en veille au bout de 2 minutes d’inactivité.
  • Pas de couleur :  l’ibouton indique que vous êtes en mode stockage.

Connectivité : un tableau de bord sur application mobile

Une application mobile vous permet de vous connecter à votre vélo. Notons qu’elle n’est pas indispensable pour utiliser la bécane (contrairement au Cowboy)… Baptisée iweech, comme la marque, elle est disponible gratuitement sur Android et Apple Store. Nous avons donc créé un compte et connecté notre vélo iweech en Bluetooth sur notre smartphone. Il est également possible de connecter le vélo en Wifi afin de mettre à jour le logiciel interne ou pour analyser d’éventuels problèmes logiciels.

Une jauge intelligente de destination

Sur l’appli, une map apparait et situe l’endroit exact du vélo. En fonction de la batterie, une jauge intelligente nous a permis de savoir exactement jusqu’où nous pouvions aller :

  • La délimitation rouge indique jusqu’où nous pouvons accéder en mode ECO.
  • La verte en mode OPTI.

Un mode antivol avec tracking GPS

L’application propose également un mode antivol. Cela permet de verrouiller le vélo. Ainsi, il ne peut pas être mis en marche. Pour verrouiller la bicyclette, il faut cliquer sur le logo cadenas rouge présent en haut à gauche de la map sur l’application. Et pour le déverrouiller, il suffit de répéter l’opération. Vous pouvez également y accéder sans l’application, en ayant recours à la clef NFC, en passant le téléphone sur le capteur situé juste au-dessus des pédales.

Lorsque le vélo est verrouillé, une alarme retentit si quelqu’un tente de le prendre ou de l’utiliser. Cela fonctionne même en retirant la batterie du vélo. On notera cependant qu’en extérieur, surtout en milieu urbain, les quelques 90 dB paraissent un peu faiblards. Pour compenser, il aurait peut-être été judicieux d’intégrer une alarme lumineuse, notamment pour les vols de nuit. Quoi qu’il en soit le moteur électrique ne peut pas démarrer lorsque l’antivol est activé. D’autre part, en cas de vol, il sera possible de géolocaliser le vélo grâce à son traceur GPS intégré. Une notification est même envoyée sur l’appli pour localiser ce dernier. Tout cela sans frais supplémentaires ni abonnement. C’est un gros point fort en comparaison des autres modèles du marché (Cowboy, par exemple).

Des améliorations à venir pour l’application

Après un entretien avec les développeurs de l’application iweech, ces derniers nous ont dévoilé, en exclusivité, des améliorations et nouvelles fonctionnalités de l’application à découvrir dans les prochaines mises à jour.

application iweech dashboard
  • Nouvelle page d’accueil : la page d’accueil va changer de couleur avec un fond noir. Les options de la page d’accueil restent inchangées à l’exception qu’il sera désormais possible de connecter et gérer plusieurs vélos iweech via l’appli, et plusieurs profils par vélo au lieu de 1 en ce moment.
  • Jauge intelligente : il sera désormais possible d’ajouter l’option « aller-retour » sur la vision de la jauge intelligente de la map. Cela permet d’anticiper l’autonomie nécessaire à vos trajets.
  • Choix de destination : il sera possible de connaitre l’heure d’arrivée estimée, le nombre de km à parcourir, le diagramme de dénivelé ou encore le CO2 économisé.
  • Écran composant : les MAJ apparaîtront en orange sur le dashboard lorsqu’elles seront disponibles et en bleu si elles sont déjà faites. Les suivis composants du vélo y seront intégrés au fur et à mesure tel que l’état de la batterie, du moteur, la pression des pneus ou encore l’état électronique général.
  • Écran Freewheel : cet écran permet de voir les performances du vélo en action. Il sera désormais possible d’avoir une vision de l’état de la batterie en direct. Pour les performances, nous pourrons voir la puissance développée par le moteur et l’utilisateur. Enfin, le nombre de km parcourus en cours, le temps de trajet et le cumul CO2 économisé seront affichés comme pour le temps de trajet.

Test de la conduite : une prise en main fluide

Une fois l’ergonomie et les caractéristiques du vélo étudiées, il est enfin temps pour nous de l’essayer. Alors, que vaut le vélo iweech sur la route ? Après de longs tests dans diverses conditions météorologiques, nous avons été séduits par sa polyvalence.

vélo électrique iweech tour eiffel

Pour nos essais, nous avons sillonné la capitale. Dès les premiers coups de pédales, nous sentons déjà l’assistance électrique. La vitesse avec assistance est de 25 km/h, ce qui correspond à la vitesse maximale réglementaire. Toutefois, lorsque cette vitesse est atteinte, la force mécanique nous permet de rouler à une vitesse de 28-29 km/h. Avec un couple de 90 Nm, correspondant au triple de ce que fait le Cowboy 3, le moteur pédalier Brose T de 250 watts et 36v rend les démarrages de l’iweech vifs et son assistance vigoureuse.

Programme urbain type

C’est là qu’iweech donne toute sa mesure. Aussi maniable que réactif, il permet au cycliste d’être très à l’aise dans le flux de voitures. Puissant, il est aussi très efficace au départ du feu rouge, l’une des situations les plus importantes à gérer pour le cycliste en ville. Sa légèreté et sa compacité, alliés à sa potence rotative en un clic, lui permettent de se ranger ou se «garer» facilement, y compris au milieu d’un parc à vélos encombré.

Dénivelé : test du vélo sur des pentes très raides

L’iweech est un vélo urbain, ce n’est pas un VTT. Il n’est donc pas adapté aux pentes très raides de 15% et plus. Nous avons tout de même souhaité le tester sur l’une des pentes les plus raides de Paris soit environ 17%. Si l’assistance électrique du vélo est très efficace au démarrage et au début de la butte, nous avons cependant eu du mal à la franchir entièrement. L’assistance électrique n’a pas pu suivre. Nous avons dû insister sur la force mécanique, augmentant l’effort physique. Le vélo est efficace jusqu’à 13% de pente, iweech convient donc parfaitement à 99% des situations de côtes en ville.

Test de nuit et sous la pluie : un vélo waterproof avec des phares performants

Lors d’une soirée pluvieuse, nous avons eu l’occasion de tester l’adhérence et la visibilité d’iweech de nuit. Nous en avons profité pour essayer les phares LED. Bonne surprise, les phares Supernova sont très performants avec une grande portée et un éclairage impressionnant de 205 lumens. Pour ce qui est de la pluie, le vélo est waterproof, la batterie résiste à l’eau sans problème. Les freins à disques hydrauliques Tektro sont également adaptés sur un terrain humide. Même si le vélo ne glisse pas, il faut rester prudent si vous roulez dans ces conditions. On regrette un peu, cependant, qu’aucun témoin de freinage ou de clignotants n’intègrent le feux arrière, à l’instar d’Angell.

Iweech face à la concurrence

Le vélo iweech comporte des axes de différenciations avec ses concurrents Vanmoof, Angell et Cowboy. Parmi les principaux, on constate la position du moteur. Chez iweech, elle est centrale. Pour les autres, il se trouve dans le moyeu de la roue. Le moteur iweech est un modèle allemand de la marque de référence Brose. Les concurrents s’appuient sur des moteurs asiatique moins puissants. Au niveau de l’autonomie, celle d’iweech varie de 90 à 190 km. Pour Vanmoof, elle va de 60 à 150 km et de 30 à 70 km chez Cowboy et Angell. Pour la conduite, le mode d’assistance iweech est dit « intelligent ». Cela veut dire que la vitesse d’assistance électrique est adaptée automatiquement. Sur ses concurrents elle se fait manuellement et de manière réglable. L’intelligence connectée est donc un réel atout du vélo iweech. Retrouvez davantage de comparaisons techniques entre ces modèles dans notre dossier comparatif vélos électriques.

Acheter l’iweech au Meilleur Prix

Le vélo est disponible sur le site officiel avec livraison gratuite et rapide. Nota Bene : homologué EN 15194, il peut vous donner accès à une prime à l’achat. Au niveau des accessoires, nous vous conseillons les antivols Abus Bordo. Celui-ci est à la fois très résistant, design et ergonomique pour ce vélo. D’ailleurs, iweech a prévu des trous de fixation sous la barre de cadre centrale au dessus du moteur (compatible avec les modèles Abus Bordo 85).

LES PLUS

  • [+] Assistance intelligente 
  • [+] Feux avant et arrière intégrés
  • [+] Système anti-vol (verrouillage électronique, alarme sonore, tracking) 
  • [+] Jauge intelligente
  • [+] Potence rotative
  • [+] Pédales rétractables
  • [+] Entreprise française
  • [+] Qualité des composants
  • [+] Mises à jour à venir sur l’application mobile

LES MOINS

  • [-] Taille unique (24″)
  • [-] Manque d’accessoires disponibles (à venir prochainement)
  • [-] Onéreux
8.6 Excellent

Nous sommes globalement satisfaits de l'engin proposé par la start-up phocéenne. Ce vélo est complet : puissant, ergonomique, intelligent et connecté. Ses composants haut de gamme en font l'un des vélos les plus innovants du marché. Les améliorations à venir dans les prochaines semaines sur l'application mobile sont très importantes et intéressantes. La prochaine étape pour l'entreprise sera de développer la commercialisation du vélo en proposant de nombreux accessoires tels que des antivols et des supports de smartphones.

  • Design 9
  • Ergonomie 8
  • Connectivité 9
  • Conduite 8
  • Autonomie 9
Partager
A propos de l'auteur

Issu d'une formation littéraire, j'aime observer l'environnement et ses transformations. À ce titre, je pense qu'il est bon de se frotter à la technologie afin d'en maîtriser les impacts sur notre décor de vie. Mettre un pied dans le progrès, n'est-ce pas en saisir le gouvernail ?