Test du nouveau vélo de ville électrique RadMission 1 de Rad Power Bikes

Pinterest LinkedIn +

Voici donc le dernier venu de Rad Power Bikes avec 7 modèles différents en tout dans son offre. Depuis 2015, l’entreprise américaine commercialise des vélos électriques d’entrée de gamme à moins de 2000€. Le RadMission1 ne déroge évidemment pas à la règle. Ce dernier affiche un tarif compétitif en plus d’être le modèle le moins cher conçu par la firme.

À consulter également : comparatif des meilleurs vélos électriques

 

Les plus 

  • Abordable
  • Simple d’utilisation
  • Assistance électrique polyvalente
  • Bonne autonomie
  • Myriade d’accessoires disponibles

 

Les moins

  • Vitesse unique
  • Béquille non fournie de base 
  • Quelques soucis esthétiques
photo du vélo électrique radmission 1 vue de face

Fiche technique du Vélo électrique RadMission 1

  • Dimensions : 179 x 66 x 98 cm
  • Poids : 21,5 kg
  • Cadre : Aluminium
  • Fourche :  Aluminium
  • Puissance moteur : 250W
  • Position moteur : roue arrière
  • Vitesse max : 25 km/h
  • Freinage : freins à disque Tektro 180 mm avant et arrière
  • Pneus : 27,5 x 1,95 pouces
  • Capacité de batterie : 10,5 mAh
  • Temps de charge : 3-5 heures
  • Autonomie : Jusqu’à 80 km
  • Prix : 1099€

Unboxing du RadMission 1

Rouler tout de suite ? Il vous faudra d’abord un peu d’huile de coude alors au travail ! À son arrivée, le corps du vélo est encore séparé de sa roue avant et tient debout grâce à un socle en plastique au niveau de la fourche en proie à la solitude. D’ailleurs, on apprécie la présence d’une trousse à outils qui contient un ensemble de clés Allen et de clés à molette en plus d’un tournevis plat. En revanche, on apprécie moins le fait que la béquille soit vendue séparément à une vingtaine d’euros. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le RadMission1 ne tient pas magiquement debout lorsqu’il n’en a pas. Enfin, les pédales ainsi que l’éclairage avant se trouvent dans un leurs petits cartons respectifs

unboxing du vélo électrique Radmission 1

L’assemblage

Une fois toutes les protections ôtées, le montage peut débuter. Tout d’abord, il faut placer le guidon ainsi que l’éclairage avant et bien serrer les quatre vis qui les maintiennent. Pour éviter que le tout s’incline sous votre appui pendant un déplacement, faites un peu de zèle avec une clé dynamométrique (non fournie). Après cela, c’est au tour des pédales qui, on vous rassure, demandent un effort minime. Il faut ensuite installer la roue avant, de préférence avec un ami qui tient le vélo pour ce soit plus aisé. Rien de bien difficile non plus, vérifiez simplement que la roue est bien centrée et que le frein ne restreint pas sa course sans qu’on l’y invite. Si c’est le cas, n’hésitez pas à vous rendre chez un réparateur pour qu’il soit réglé correctement. Enfin, ajustez la selle puis appuyez sur le bouton Power et c’est parti !

Le design du vélo électrique RadMission 1

Pas de folie au niveau de l’apparence, ce modèle reste simple avec un cadre en aluminium et un choix de coloris entre noir, blanc ou gris. Notons qu’il existe en deux configurations différentes : M et L. Sur la seconde, la selle monte plus haut ce qui la rend plus adaptée aux personnes un peu grandes. Question poids, le RadMission s’en sort bien avec 21,5 kg au lieu de la trentaine habituelle pour les modèles de la marque. Du côté du guidon, pas d’écran LCD, mais un panneau de contrôle basique à gauche avec quelques boutons pour le niveau d’assistance et la lumière. Précisons que c’est un vélo conçu pour la ville donc ne cherchez pas de suspensions à l’avant ou à l’arrière. Concluons sur un bémol : comme la béquille, les gardes boues sont eux aussi vendus séparément. Pensez-y ou ne roulez pas sur un terrain envahit par des flaques d’eau.

Si l’écran LCD est une chose importante pour vous, sachez que RadPower Bike en propose un dans la catégorie accessoire de son site pour 99 €. On admet que ne pas connaître sa vitesse s’avère un peu frustrant.

photo du vélo électrique radmission 1  vue de profil

Des câbles trop présents

Même pour de l’entrée de gamme, on aurait apprécié que l’attirail de fils du RadMission 1 soit moins visible à l’avant. En effet, le guidon précède un fouillis de petits câbles pas forcément rassurant. De plus, la coque en plastique à l’arrière de la partie verticale du cadre et la batterie manquent elles aussi de discrétion. Ces éléments ressortent et gâchent un peu l’esthétique sobre du vélo, surtout dans le coloris blanc que nous possédons.

photo rapproché des câbles devant le guidon du vélo électrique radmission 1

Une batterie amovible

C’est en partie grâce à elle qu’on reconnaît qu’il s’agit d’un vélo électrique. Celle-ci s’allume et s’éteint à l’aide d’une clé qui peut se placer dans trois positions différentes  : On verrouillée, Off verrouillée et Off déverrouillée. La dernière permet donc de retirer la batterie du cadre. Selon nous, la manipulation pour cela n’est très intuitive et aurait pu être plus pratique. En effet, il faut la pousser vers le haut avec une certaine force pour la décrocher. On apprécierait un système plus simple qui n’exige que peu ou pas d’efforts. L’absence d’un écran soulève une autre question. Comment suit-on le niveau de la batterie ? Et bien, la partie supérieure du panneau de contrôle possède cinq diodes oranges pour l’indiquer. En outre, la batterie arbore un petit bouton facilement accessible depuis la selle qui allume quatre LED pour connaître cette même information.

photo du manuel du vélo électrique radmission

Les fonctionnalités du vélo électrique RadMission 1

Sur le panneau de contrôle, on distingue quatre petites LED qui indiquent la puissance de l’assistance électrique du niveau 0 au niveau 4. Les boutons + et – en dessous servent d’ailleurs à le choisir. De l’autre côté du guidon, une partie de la poignée se tourne vers l’utilisateur comme un accélérateur de moto. Quand on l’actionne, le moteur amène tout seul le vélo aux alentours de 6 km/h pour vous faciliter le démarrage. On apprécie la présence de cette fonction, car l’unique vitesse du RadMission est plutôt dure au départ. Hormis pour cela, la poignée sert à lancer l’assistance électrique à sa puissance maximale lorsque vous le souhaitez peu importe le niveau séléctionné. Quant au reste du cahier des charges, il ne comporte pas d’absents. En effet, on trouve un éclairage à l’avant, un feu stop à l’arrière et une sonnette avec un bruit satisfaisant.

photo du guidon du vélo électrique radmission 1

Prise en main du RadMission1

Peu importe le niveau de l’assistance électrique, celle-ci prend entre 1 et 1,5 seconde pour se lancer. Ce laps de temps nous fait comprendre que l’unique vitesse du vélo rend difficile le début du pédalage. Si ce court moment d’effort vous agace, il suffit de tourner la poignée à gauche du guidon pour propulser le bolide à 6 km/h. Cette fonctionnalité s’avère bien pratique sur les trajets sujets aux arrêts multiples. Cette vitesse unique pose vraiment problème si vous souhaitez rouler sans assistance. En effet, sa dureté la rend par exemple, particulièrement inadaptée aux montées. On apprécie cependant que cette même dureté retarde l’arrivée du moment où l’on commence à pédaler dans le vide. Elle rend plus agréable le maintient de sa vitesse de croisière.

Les impressions une fois en selle

Sans procurer un confort exceptionnel, le RadMission se montre bien maniable et agréable à utiliser. Bien sûr, l’absence de suspensions se ressent sur les irrégularités du terrain ou lorsqu’on franchit un trottoir. À moins d’être douillet à ce propos, ça devrait aller ! Quitter la route pour un chemin est d’ailleurs tout à fait envisageable, tant que les embûches n’y sont pas trop nombreuses. Enfin, notons la présence d’un mode piéton qui se lance en maintenant le bouton – sur le panneau de contrôle. Si pousser le vélo avec la seule force de votre corps en marchant ressemble au châtiment de Sisyphe pour vous, sachez que cette fonction active le moteur pour vous aider à cette tâche. Ne soyons pas mauvaises langues, ce mode est bien pratique pour grimper une montée à pieds avec le vélo dans les pattes.

photo du vélo électrique radmission 1  de profil avec son utilisateur les mains sur le guidon et les deux pieds à terre

Quelles performances pour le vélo électrique RadMission 1 ?

Ses quatre niveaux d’assistance différents confèrent une aide qui s’adapte bien à la situation et qui permet à l’utilisateur de gérer l’autonomie comme il le souhaite

  • Les niveaux 1 & 2 demandent encore un peu de force pour atteindre les 20 km/h
  • Les niveaux 3 & 4 n’en demandent pas, il suffit d’un simple mouvement sans effort pour atteindre les 20 km/h

Le RadMission ne figure pas non plus parmi les vélos les plus performants compte tenu de sa gamme de prix. Néanmoins, c’est plus que suffisant pour une conduite dynamique en ville. Précisons que seul le niveau entre 1 et 4 affecte la puissance de l’assistance électrique. En effet, celle-ci va au même rythme, peu importe le degré de force utilisée pour pédaler. Vous profitez donc d’une pleine accélération même lorsque vous y allez doucement. Chose qui facilite la vie, mais qui vous empêche aussi de doser.

Quid de l’autonomie ?

Le constructeur parle d’une batterie pouvant vous faire parcourir entre 45 et 80 km avant de tomber à plat. Comme toujours, difficile d’évaluer quelque chose qui varie en fonction du terrain pratiqué et du poids de l’usager. D’après nos essais et d’autres tests sur ce vélo, une utilisation raisonnable de l’aide au démarrage couplée à une baisse occasionnelle du niveau puissance entre 4 et 2 devrait suffire pour atteindre les 80 km. N’oubliez pas qu’un trajet rempli de montée fatiguera plus rapidement la batterie. Quant au freinage, il s’avère efficace et se dose plutôt bien. On note toutefois que quelques à-coups se font ressentir lorsque le disque arrière freine ce qui est assez inhabituel.

Après la prise en main, on admet que l’absence de vitesses modulables n’est vraiment pas un gros défaut, car l’assistance électrique demeure suffisante pour adapter son allure. C’est même un gage de simplicité, vous n’avez pas à vous soucier des changements en plus d’éviter tout risque de déraillement. On évite donc les mains recouvertes de cambouis à cause d’un passage de vitesse trop brutale.

photo du vélo électrique radmission 1 avec son fidèle cavalier

Une offre d’accessoires très fournie pour le RadMission 1

Pour atteindre ce prix, Rad Power Bike a réduit au minimum la présence des équipements fournis de base avec ce vélo. En échange, la firme propose une grande quantité de pièces détachées et d’accessoires pour enrichir l’expérience de l’utilisateur. Pour 1099€, vous n’avez donc rien de plus que le vélo, mais vous ne payez pas pour des éléments qui ne vous intéressent pas. Le seul qui nous paraît vraiment essentiel reste la béquille. Il vaut mieux dépenser 20 euros supplémentaires pour l’avoir que de passer son temps à l’appuyer sur un mur.

  • Sacs de transport et sacoches 
  • Paniers & porte bagages
  • Écran LCD
  • Serrure à anneau
  • Support de téléphone
  • Béquille
  • Garde-boues
  • Pneus
  • Chargeur
  • Batterie
  • Chaîne
  • Disque de freinage
photo du vélo électrique radmission 1 vue de derrière

Le RadMission possède d’ailleurs une petite panoplie de points de montage pour les différents accessoires. Les quatre au-dessus de la fourche servent par exemple à la fixation de divers paniers.

La batterie des autres vélos Rad Power Bikes est-elle compatible avec le RadMission 1 ?

En plus de proposer des batteries de rechanges pour le RadMission dites « Slim », Rad Power Bike vend une version standard qui équipe la plupart de ses autres vélos. Cette dernière dispose de 14 mAh au lieu de 10,5 mAh et est compatible avec le RadMission. Voilà une solution pour améliorer son autonomie ! La déclinaison Slim fonctionne également avec le reste des modèles de la marque sortis en 2018 et après.

À consulter également : test du vélo électrique pliable ADO-A20.

8.2 Bon vélo électrique simple et efficace

Faire un vélo facile à utiliser qui convient au plus de personnes possible ? Voilà un pari qui semble réussi pour Rad Power Bike. La marque propose un modèle qui s’approche des 20 kg au lieu de la trentaine qui caractérise ses aînés ce qui est particulièrement appréciable. On aime également l’aide au démarrage qui permet d’épauler l’assistance électrique déjà bien dynamique pour minimiser les efforts de l’utilisateur. Quelques détails nous chiffonnent malgré tout. Les câbles apparents gâchent un peu l’allure du vélo et l’absence de la béquille s’avère plutôt pénible. Vu son importance sur un vélo, autant fixer un tarif un peu plus cher et la fournir avec le RadMission de base. Cela pourrait éviter aux étourdis qui n’ont pas bien examiné les caractéristiques du produit de s’en retrouver dépourvu.

  • Design 7
  • Ergonomie 8
  • Conduite 9
  • Performances 8
  • Autonomie 9
Partager
A propos de l'auteur

Issu d'une formation en information-communication, j'aspire à devenir journaliste. L'innovation et le progrès technologique sont des enjeux immenses sur les lesquels je souhaite apprendre et écrire.