[TEST] Ssmart Dynamo, le bracelet connecté d'Oregon Scientific

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Ssmart Dynamo est un bracelet connecté de quantified self permettant de estimer le niveau d’activité de la journée pour mesurer son état de forme et de santé.

Il y a fort à parier que vous connaissiez Oregon Scientific pour ses appareils de mesure des prévisions météorologiques, Oregon est en effet connu pour faire de très bonnes station météo ainsi que des baromètres efficaces. Ici, Oregon Scientific se lance dans le secteur du quantified self avec un premier bracelet connecté et ambitionne de tailler quelques parts de marchés aux stars de ce segment : les Fitbit Force, Jawbone Up ou Nike FuelbandSE. Des challengers se sont déjà positionnés face à ces objets connectés, notamment le Razer Nabu, le Polar Loop ou le Garmin Vivofit.
Oregon-Scientific-Ssmart-Dynamo
Le Ssmart Dynamo propose un design assez sobre, il est composé d’un corps entièrement recouvert de gomme de caoutchouc noire, plutôt agréable au toucher. Le Ssmart Dynamo ne dispose pas d’écran mais propose un affichage par leds colorées, symbolisant l’évolution de l’activité de son porteur selon l’objectif fixé au préalable.
[info]Le test du Ssmart Dynamo a été rendu possible grâce à Le Bracelet Bleu.[/info]

Présentation du Ssmart Dynamo :

Le Ssmart Dnamo est présenté dans un blister plastique transparent qui rappelle un peu l’emballage des GoPro Hero 2 ou du bracelets connecté FitBit Force. L’ensemble est souple mais présente avantageusement le Ssmart Dynamo aux yeux de son heureux propriétaire.

Déballage du Ssmart Dynamo :

Le pack est composé du bracelet connecté (en taille unique), d’une notice (en bon français) et d’un petit support ovale, qui camoufle un port USB et sert à recharger le Ssmart Dynamo qui vient s’aimanter sur ce dernier pour refaire le plein d’énergie. Pour avoir testé plusieurs systèmes de recharge, ce n’est pas le moins bien pensé d’entre tous, mais les quelques centimètres de cables sont un peu insuffisants, surtout si on vise la recharge sur une prise de courant plutôt que sur un PC.
ssmart-dynamo_3

Coté Technique :

Le Ssmart Dynamo est équipé de la technologie Bluetooth 4.0 et permet une synchronisation avec un smartphone en quelques secondes. L’application mobile pour iOS et Android permet de paramétrer les données relatives à sa taille, son poids et ses objectifs journaliers en fonction du niveau d’activité désiré et selon les jours de la semaine. En pratique, mon Ssmart Dynamo s’est souvent déconnecté, il faut alors rester appuyé 5 secondes sur la touche pour le remettre en mode « appairage ».
ssmart-dynamo_4

L’application mobile :

Cela fait clairement partie des mauvaises surprises, autant le Ssmart Dynamo est plutôt agréable, autant l’application sous Android est clairement dépassée esthétiquement… le fond noir, les boutons gris et les polices sans charme ont faillis achever ma passion du quantified self. Heureusement, c’est mieux sous iOS.

Sur iPhone en effet, l’interface est plus travaillée, colorée et présente le niveau d’activité, la distance parcourue ou les calories brûlées. Chaque quart peut aussi être sélectionné indépendamment pour accéder aux réglages et aux informations détaillées comme le niveau d’activité en minutes, le nombre de pas, les calories consommées, etc. L’application du Ssmart Dynamo présente également un volet « Sommeil », accessible en page 2 sur Android (et en bas de l’écran sur iOS) présentant sous forme de graphique en batons l’intensité du sommeil de chaque nuit.
ssmart-dynamo

Sous iOS, l’application est bien meilleure

De même, le bluetooth capricieux se déconnecte souvent et sans qu’on soit prévenu, du coup : difficile de se synchroniser rapidement en pratique (comme avec le Fitibit Force que j’utilise quotidiennement).

A l’usage :

Globalement et pour faire court avant de passer au fonctionnement du Ssmart Dynamo, je vois 2 qualités et 1 défaut au bracelet connecté d’Oregon Scientific. Le Ssmart Dynamo est plutôt de petit contrairement à ce que les photos pourraient laisser penser (identique à mon Fitbit Force) et il est agréable à porter car la matière du bracelet est douce. Le défaut c’est quel e bracelet du Ssmart Dynamo est souvent sale ; la matière du bracelet a tendance à ramasser un peu tout ce qui passe. Pas très agréable.

Fonctionnement du Ssmart Dynamo :

Pour faire fonctionner le Ssmart Dynamo, il faut appuyer sur le seul bouton du bracelet connecté, situé sur le dessus de l’appareil. Ce bouton pilote la LED qui change de couleurs pour nous indiquer les changements de mode ou le niveau de progression par rapport à l’objectif fixé :

  • LED rouge : +/- 50 %
  • LED jaune : entre 51 et 89 %,
  • LED verte : entre 90 et 99 %,
  • LED bleue : 100 % ou plus.

Tracking d’activité :

En pratique, je n’ai jamais atteint la LED bleue en une semaine de test du Ssmart Dynamo. Pourtant, au même poignet mon Force a bien enregistré entre 8.000 et 11.000 pas par jour. du coup la motivation est un peu retombée surtout que 3 couleurs différentes entre 88% et 100% ça me semble un peu beaucoup… et l’enchainement des couleurs n’est pas non plus très logique hein 😉
ssmart-dynamo-2

Mode Sommeil :

Le mode nuit a bien fonctionné mais le niveau de “profondeur” du sommeil est une donnée qui ne parlera pas forcément à tous. Comme d’habitude, il faut impérativement penser à enclencher le mode nuit par un appui long sur le Ssmart Dynamo et à l’arrêter le matin… sinon les données sont délirantes 😉

Conclusion :

Le bracelet connecté Ssmart Dynamo est la première tentative d’Oregon Scientific pour se positionner à la fois sur le wearable computing et sur le Quantified Self. Si le Ssmart Dynamo offre une bonne autonomie (10 jours), un excellent confort d’utilisation et un gabarit contenu en revanche, le compte n’y est pas en matière de facilité d’utilisation, ni de fiabilité de synchronisation. Le Ssmart Dynamo est donc logiquement abordable coté tarif : 99,90€ chez LeBraceletBleu.fr

[columns_wrapper][twocolumns class=”aq-first”][icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”]Le gabarit discret
[icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”]Le confort du bracelet
[icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”]La bonne autonomie[/twocolumns] [twocolumns class=”omega”] [icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”]L’application Android
[icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”]La logique des couleurs des LEDs
[icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”]Le fil court du chargeur[/twocolumns][/columns_wrapper]

Photos de mon test :

Partager
A propos de l'auteur

Commentaires clos.