[Test] Polar Loop, le bracelet connecté qui réunit quantified self et sport

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Polar Loop est un bracelet connecté permettant de mesurer l’activité physique de son porteur au jour le jour et pendant le sport, via une application smartphone iOS ou Android.

Polar est très connu pour avoir mis au point les premiers capteurs et cardio-fréquencemètres pour les sportifs de haut niveau, notamment pour le ski de fond. L’expérience de Polar en matière de santé connectée n’est donc pas nouvelle mais le Loop est sa premières tentative pour s’immiscer sur le segment des bracelets connectés. Le Polar Loop bénéficie du savoir faire de la société finlandaise pour proposer ici un objet connecté déjà bien aboutie et qui rassemble les avantages des objets connectés destinés au Quantified Self comme le Fitbit Force ou le Jawbone Up24 mais aussi les propriétés d’appareils destinés au sport connecté, comme le Nike Fuelband SE. Le Polar Loop est un bracelet connecté design, mais aussi étanche… Découvrez notre test :
polar-loop_1

Présentation du Polar Loop :

En vente depuis Janvier 2014 au prix de 89,00€ sur Amazon, le Polar Loop est ainsi devenu le tracker le moins cher de sa catégorie mais cela ne le prive pourtant pas d’une finition assez soignée, en plastique dur et lisse. Le revêtement du bracelet Loop est resté intact suite aux frottements mais a finit par marquer la trace d’un coup suite aux conditions de mon test, pas toujours soigneuses avec le bracelet de Polar. Cela dit, le Loop est robuste et semble faire au moins aussi bien que les bracelets concurrents dans ce secteur, le Polar Loop est d’ailleurs complètement étanche (plutot que résistant à l’eau simplement) jusqu’à 20 mètres de profondeur. On peut donc porter le Loop au poignet jour et nuit sans trouver de raison particulière de l’ôter. En revanche, une fois sous l’eau, l’écran du Loop reste allumé en permanence et son autonomie fond alors comme neige au soleil… Mais reprenons au début.
polar_loop

Déballage du Polar Loop :

Le Polar Loop est livré dans une sorte de pochette cartonnée dotée d’une fenêtre transparente pour laisser entrevoir le bracelet connecté. La boite contient le bracelet, le cable de synchronisation (à brancher à l’intérieur du bracelet), un manuel utilisateur, une tige supplémentaire de fixation du bracelet et un petit outil métallique servant à ajuster le bracelet.

Mise à la taille :

Le Polar Loop est livré en taille unique, avec un bracelet très grand. A charge de chacun de découper autant de maillons que nécessaire en s’aidant du petit ruban de papier à détacher de la couverture du manuel utilisateur.  Le bracelet en plastique du Loop est relativement dur et vous aurez besoin d’une bonne paire de ciseaux voir d’un cutter pour mettre votre bracelet à la bonne taille. La découpe doit être pécise car le bracelet est percé de petits trous pour fixer un fermoir metallique comme celui des montres avec un bracelet en acier. Le fermoir est meilleur que celui du Fitbit Force, mais les concurrents ont le mérite de proposer leurs bracelets en différentes tailles.

Recharger le Polar Loop :

Le Loop se recharge en USB via un connecteur propriétaire rond aimanté à fixer sous le bracelet, comme pour le Fitbit Force. Ce n’est pas très pratique quoique le raccordement s’avère plutôt simple grâce au petit aimant intégré. Au premier abord , on pense que le tracker est défectueux car le bouton capacitif du Loop ne fonctionne que si l’intérieur du bracelet est en contact avec la peau. C’est bon à savoir, j’ai mis un moment à saisir 😉
Nota : lorsque vous couperez le bracelet, veillez à le couper suffisament pour que le Loop s’ajuste donc bien sur votre poignet. J’ai fait l’erreur et j’ai donc recoupé ensuite un maillon de part et d’autre du bracelet pour que le Polar Loop fonctionne enfin correctement.
Coté encombrement, le Polar Loop est aussi fin que mon Fitbit Force et aussi épais que le Fuelband SE de Nike. Voyez ici le Loop comparé aux deux autres :
 

 

A l’usage :

Le Polar Loop est discret et la boucle métallique qui rappelle beaucoup celle des montres est très sécurisante. Bien meilleure que la fermeture hasardeuse du Fitbit Force selon moi.
Une fois au poignet, le Loop est confortable et propose un affichage à base de multiples petites LEDs rouges. Cet écran affiche différents écrans qu’on fait défiler en appuyant sur le bouton en facade du Loop. La première pression montre le niveau d’activité réalisé dans la journée sous forme d’une petite jauge remplie selon votre activité. Sur le Loop s’affiche ensuite les calories brûlées, le nombre de pas effectués puis enfin : l’heure !

polar_loop_home_animation

Polar Flow :

Finalement, la vraie bonne surprise avec le Polar Loop est sans doute l’interface qui va avec : baptisée Polar Flow, l’interface web proposée pour visualiser les mesures du bracelet est l’une des meilleure que j’ai vue. En dépit de quelques défauts d’ergonomie qu’on excuse volontiers compte tenu de l’indication « beta » sur le logo. 4 onglets sont présentés sur Polar Flow : Flux, Explorer, Agenda et Progrès.
Sur l’onglet « Flux« , on retrouve le fil d’informations sportives concernant vos performances et celles de vos amis via les réseaux sociaux.

polar-flow

Sur le Web, Polar FLow est épuré est intuitif

L’onglet « Explorer » est une carte mondiale des utilisateurs du Polar Loop permettant de découvrir des parcours et des sportifs en accord avec votre pratique. Polar Flow permet ici soit de diversifier ses entrainements soit de rencontrer des partenaires d’activité.
L’onglet « Agenda » résume votre niveau d’activité au jour-le-jour sur un calendrier pour vous aider à visualiser votre progression de manière hebdomadaire. Sur chaque jour, vous pouvez donner des indications concernant votre état de forme et le ressenti de votre séance d’entrainement.
L’onglet « Progrès« , comme son nom l’indique, analyse chacune de vos séances de sport sur un graphique pour vous aider à améliorer votre efficacité.
Sur mobile, l’application Polar pour iOS est bien faite, jolie et complète. Dommage que sous Android l’application Polar Beat soit incompatible avec mon Nexus 4 : je n’ai pas pu la tester comme je le désirais 🙁

Polar_loop_app

Spécifications techniques :

  • Convient à la natation
  • Textes d’affichage en anglais
  • Transfert des données via le câble USB personnalisé ou Bluetooth Smart via l’application mobile Polar Flow
  • Capacité de mémoire de données pour 12 jours d’activité
  • Compatibilité du service Web Mac OS X 10.6, OS X 10.7, OS X 10.8 ou version ultérieure, et PC Windows XP, Windows 7, Windows 8 ou version ultérieure
  • Application mobile iOS7 compatible avec : iPhone 4S, iPhone 5, iPhone 5C, iPhone 5S, iPod touch 5e génération ou version ultérieure
  • Application mobile Android 4.3 ou + compatible avec : Samsung Galaxy S3, Samsung Galaxy Note II, Samsung Galaxy Note 3 et LG Nexus 5

Conclusion :

Malgré quelques défauts de jeunesse (Polar Flow en béta, pas d’appli Android) le Polar Loop est une très bonne première mouture du bracelet connecté de Polar, dont la réputation en matière de sport n’est plus à faire. Le Loop est plutôt fin, discret et sécurisant grâce à sa boucle de fermeture métallique. Surtout, c’est le premier bracelet connecté pour le sport qui dispose d’un écosystème d’utilisateurs (déjà complet) comme l’a si intelligemment bâti Nike avec la communauté du Fuleband SE. Avec tout ça, le Loop reste le bracelet connecté le moins cher du marché : 89,90€ sur Amazon (livraison gratuite)! Enfin, la vraie différence entre le Polar Loop et les bracelets connectés concurrents est sans doute la possibilité de lui associer une ceinture cardio-fréquencemètre, le produit phare de Polar.

[columns_wrapper][twocolumns class= »aq-first »]  [icons icon_name= »icon-thumbs-up » icon_size= »14px »]La compatibilité avec plusieurs sports
[icons icon_name= »icon-thumbs-up » icon_size= »14px »]L’aspect robuste du bracelet
[icons icon_name= »icon-thumbs-up » icon_size= »14px »]L’interface Polar Flow [/twocolumns][twocolumns class= »omega »] [icons icon_name= »icon-thumbs-down » icon_size= »14px »]L’écran moins bon que celui du Nike
[icons icon_name= »icon-thumbs-down » icon_size= »14px »]L’absence d’application Android
[icons icon_name= »icon-thumbs-down » icon_size= »14px »]le bricolage pour ajuster le bracelet[/twocolumns][/columns_wrapper]

Photos de mon test :

Partager

A propos de l'auteur

12 commentaires

  1. Bonjour, merci de modifier votre post car l’application Android existe bel et bien (polar beat) disponible sur Google Play.merci

  2. Heuuu il manque un truc a cet article… Il fait QUOI ce bracelet au juste?
    Bracelet connecté c’est un peu flou…. Mesure-t-il le nombre de pas ou plus? Le sommeil?…. Tout est synthétisé sauf les fonctionnalités de l’appareil!

  3. Bonjour,
    Est-il possible de modifier les données enregistrées (sur le Mac), quand on a oublié de porter le Polar Loop (à partir de Runtastic par exemple, ou de mémoire l’activité pratiquée) ?
    Merci. DS

Laisser un commentaire