[TEST] Fuelband SE, le bracelet de quantified self de Nike

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Test du Nike Plus Fuelband SE, la seconde édition du bracelet dédié au quantified self de Nike qui calcule vos pas, vos calories et vous donne l’heure.

Avec la première version de son bracelet Fuelband dédié au quantified self, Nike nous avait agréablement surpris avec un objet connecté fort sympathique à utiliser au quotidien et lors des séances sportives. Il est donc logique de voir apparaître une seconde version sobrement appelée Nike Plus Fuelband “Second Edition”, ou Fuelband SE. Quant est-il de cette nouvelle version ? Quelles sont les nouveautés ? Quelles sont les améliorations ? Vaut-il le coup de sortir la carte bleue ? Un test s’impose !

fuelband se

Présentation du Nike Plus Fuelband SE :

Comme son aîné le Nike Fuelband, le Fuelband SE est un bracelet qui se porte au poignet et vous suit dans votre quotidien pour enregistrer diverses informations sur votre manière de vivre et plus particulièrement sur votre activité physique. Le tout est alors enregistré dans le bracelet et transmis en Bluetooth 4.0 à votre téléphone pour être analysé via l’application mobile dédiée sous iOS. Au point de vue de l‘autonomie, il faudra compter entre 5 et 7 jours selon votre utilisation. Sans compter le sommeil, le bracelet a tenu 8 jours d’affilés loin d’une prise de courant contre 5 jours en comptant le sommeil. La recharge se fera quant à elle via le câble fourni mais également depuis n’importe quel port ou prise USB ! Un excellent choix de la part de Nike qui a préféré s’abroger d’un câble propriétaire rendant la vie impossible à l’utilisateur.

Déballage et premier coup d’œil

A l’image de la première version, le Fuelband SE se cache dans une boite parfaitement conçu pour lui. A l’intérieur, on trouve le fameux bracelet, une notice, un câble USB pour recharger l’objet ainsi qu’une extension pour le bracelet (avec l’ustensile pour l’ouvrir). A noter que le bracelet existe en 4 colories : vert, rouge, rose et noir. La version Gold de ce test est une édition limitée.

boite fuelband se   unboxing fuelband se   matos fuelband se

Au niveau du design, impossible de faire plus simple : le nouveau bracelet de Nike est en tout point identique à la précédente version ! Si vous aimiez le design du Fuelband, vous aimerez celui du Fuelband SE : un bracelet rigide en plastique avec un seul et unique bouton pour faire défiler les différentes informations sur l’écran LED.

Configuration avant utilisation

Comme tout objet qui se veut connecté et autonome, vous aurez besoin d’un ordinateur pour le configurer dans un premier temps. Comme quoi, l’industrie du PC est loin d’être morte. Une fois que vous aurez téléchargé et installé l’utilitaire, il vous sera alors demandé de vous connecter à votre profil ou d’en créer un ainsi que de brancher le bracelet à l’ordinateur pour entrer vos données.

La mise en fonction prend moins de 10 minutes en comptant l’éventuelle mise à jour. Autant dire que c’est très rapide. Cependant, il est recommandé de laisser la batterie se charger au maximum pour éviter de l’abîmer dès les premières utilisations.

Une fois la configuration terminée sur votre ordinateur, place à la configuration avec votre smartphone et plus précisément avec votre iPhone (ou iPod Touch). Car oui, Nike continue d’ignorer Android, du moins pour le moment. A noter que le Fuelband SE ne fonctionne qu’avec l’iPhone 4S et les versions ultérieures sous iOS6.1 et ultérieures. Aucune volonté de la part de Nike de brider les utilisateurs mais simplement une contrainte technique liée au Bluetooth 4.0, apparu avec l’iPhone 4S.

Pour fonctionner avec votre précieux smartphone, un tour sur l’Appstore s’impose pour télécharger l’application Fuelband. Une fois le bracelet jumelé en Bluetooth avec l’iPhone, vous n’avez plus qu’à démarrer l’application iOS et vous identifier avec votre compte.

Que faire avec le Fuelband SE ?

Ce bracelet connecté ne va pas révolutionner votre vie. Comprenez ici qu’il n’est point question d’un objet tout droit sorti du futur à l’image des Google Glasses par exemple. En revanche, le Fuelband SE se présente comme votre coach personnel.

Fixé à votre poignet nuit et jour, celui-ci mesure et vous affiche diverses informations sur votre activité physique :

  • Fuel (algorithme de Nike présentant l’énergie dépensée)
  • Cals (calories dépensées)
  • Steps (nombres de pas effectués)
  • Hours Won (heures gagnées soit un minimum de 5 minutes d’activité par heure)
  • Time (heure qui devient plus facilement accessible en appuyant 2 fois de suite sur le bouton)
  • Go (rappels de mouvements pour gagner des heures)

Ajoutez à cela les sessions, soit le fait de déterminer le type d’activité que l’on est en train de faire (dormir, course, basket…), et vous obtenez le Nike Plus Fuelband SE, le digne successeur du Nike Plus Fuelband.

session

Différence entre Fuelband et Fuelband SE ?

“Je suis possesseur d’un Fuelband de première génération, dois-je investir dans cette seconde version ?”. La réponse est claire et nette : non ! En effet, le Nike Plus Fuebland SE n’est qu’une amélioration de la version d’origine.

Concrètement, l’évolution majeure concerne l’intégration du Bluetooth 4.0 permettant une synchronisation en arrière plan sans avoir à toucher à un bouton et l’apparition des Sessions pour mesurer plus facilement nos séances sportives (ainsi que le sommeil).

A noter que l’application s’est également refait une beauté avec la sortie de cette nouvelle version offrant au passage de nouvelles fonctionnalités au Nike Plus Fuelband de 1ère génération comme les heures gagnées par exemple. Seules les sessions et la synchronisation en arrière plan ne sont pas disponibles sur l’ancienne version.

Bref, autant dire qu’un possesseur de la première version ne doit pas nécessairement craquer pour la seconde. Excepté si son bracelet commence à présenter des signes de faiblesse ou si l’on aime bien suivre la mode.

Nike Plus Fuelband SE au quotidien :

Comme tous les bracelets connectés, le principe de ces objets est d’être porté nuit et jour pour mesurer les moindres faits et gestes de l’utilisateur. Cependant, le Nike Plus Fuelband SE est un bracelet assez imposant qui pourra en déranger plus d’un !

fuelband poignet

En effet, tout comme avec la première version, l’utilisateur va devoir s’habituer à ce nouvel objet qui a tendance à gêner lors des premiers jours notamment sous une chemise ou un vêtement serré par exemple. De même pour le sport où celui-ci aura tendance à bloquer (légèrement) le poignet lors de l’utilisation (notamment pour les sports où de nombreux mouvements du poignet sont demandés comme le tennis ou le badminton par exemple).

En parlant de sport, avouons qu’il devient beaucoup plus pratique de suivre les séances grâces aux sessions. Contrairement à la première version qui nous indiquait seulement un pic d’activité entre telle et telle heure, le Fuelband SE vous propose de démarrer manuellement vos sessions en appuyant longuement sur le bouton. Il en sera de même pour déclencher vos séances de sommeil. Deux remarques à cette nouvelle fonctionnalité : il s’agit de simplifier la lecture de l’information ce qui est une bonne chose mais en même temps, cela oblige l’utilisateur à appuyer sur un bouton. En soi, ce n’est pas un problème mais encore faudra-t-il s’en souvenir, notamment pour dormir… Un geste à prendre donc.

appli

Concernant l’unique bouton, saluons l’inventivité de Nike qui a réussi à améliorer l’accès à l’heure grâce au double clic et qui a au passage été copié par la concurrence (Fitbit et son bracelet Force). Cependant, le fait de devoir faire défiler toutes les informations reste assez fastidieux au point que certains chercherons à enlever un certain nombres d’informations (depuis l’application). A vous de voir si toutes les informations sont importantes au poignet ou si certaines peuvent être déportées dans le smartphone.

heure fuelband

Préoccupons-nous maintenant des mesures. Comme indiqué précédemment, le Fuelband SE enregistre un certain nombre de données qui vont permettre de définir le Fuel, l’algorithme interne de chez Nike qui reste toujours aussi mystérieux. Au delà de ça, il est intéressant de voir l’évolution de nos calories et du nombre de pas effectuer même s’il est toujours possible de feinter en secouant le poignet pour faire monter le Fuel et remplir son objectif quotidien. A vous de ne pas tricher donc et de réellement bouger. Notons tout de même la disparation d’une donnée qui était pourtant très intéressante : le nombre de kilomètres parcourus ! En effet, impossible de le retrouver depuis la mise à jour. Un gros manque selon nous.

Malgré ce manque, l’application iOS reste l’interface centrale de l’objet qui va permettre de voir et comprendre les données. Quoi de neuf par rapport à la première version ? Nous retrouvons toujours l’activité du jour ainsi que celles des jours précédents avec la possibilité de consulter les informations par jour, semaine, mois et année. Une bonne manière de suivre son évolution même si Nike a pris l’étrange décision de supprimer la possibilité de visualiser les courbes en paysage… Une fonction qui était très pratique pour suivre sa journée pourtant.

activité

Au rayon des nouveautés, on retrouve les fameuses sessions qui vont permettre une lecture plus simple de nos séances sportives ou encore le partage de la journée en 4 temps (nuit, matin, après-midi et soir). De même, l’affichage a été repensé pour permettre une lecture simplifié des informations jour par jour. Petit bémol cependant : chaque session doit être entrée manuellement ! Comprenez ici que lorsque vous démarrez une session depuis le bracelet, il faudra impérativement la sélectionner par la suite et lui attribuer une activité sans quoi, cette session ne sera pas visible dans vos données quotidiennes.

activité day

D’ailleurs, arrêtons-nous une minute sur les sessions : précisons que tous les sports ne sont pas pris en compte ! Seuls le baseball, le basket-ball, le bootcamp, le cross training, le football américain, le golf, le running, le skateboard, le snowboard, le football, le tennis, la course et la marche sont identifiables. Dommage car un grand nombre de sports parmi les plus pratiqués en France manquent à l’appel à l’image du badminton, des sports de combats (karaté, judo…), l’athlétisme, la gym, la natation, le rugby, le handball ou encore l’équitation. Bref, espérons que Nike complétera prochainement la liste des sports pour rendre le bracelet toujours plus précis. De même que pour l’analyse du sommeil qui reste assez superficielle avec une heure de couché et une heure de levé ainsi que les moments d’activité de la nuit mais sans plus de précisions. Dommage qu’il ne soit pas possible de consulter plus amplement ces informations.

Mais qu’en est-il de la motivation avec ce bracelet ? En plus de calculer le nombre de pas et un tas d’autres informations, le Nike Plus Fuelband SE se présente également comme un coach personnel pour nous motiver à bouger toujours plus. Cela se traduit par les “Go” qui poussent l’utilisateur à se bouger quelques minutes chaque heure mais également par les différents trophées à récolter à la manière d’un jeu vidéo.

trophées

Et c’est ici tout l’intérêt de ce bracelet : gamifier la vie de l’utilisateur pour faire du sport un jeu et non une corvée. Pour cela, de nombreux trophées sont à débloquer pour générer de la motivation. Mais cela fonctionne-t-il donc ? Au début oui mais au bout d’un moment, la motivation se perd pour quelqu’un de peu sportif à la base. Notons tout de même les fonctions sociales qui vont permettre de se comparer par rapport à ses proches et aux autres. De quoi se remotiver facilement chaque jour pour faire mieux que les autres mais tout reste une question de volonté.

En conclusion

Avec ce Nike Plus Fuelband SE, Nike améliore l’existant en y ajoutant des nouvelles fonctionnalités comme les sessions ou encore le Bluetooth 4.0. Des nouveautés bienvenues qui rendent le bracelet plus simple à utiliser. De même pour l’application qui a été entièrement revue pour une meilleure lisibilité. Bref, une très belle évolution du Nike Plus Fuelband, premier du nom. Reste quelques défauts à améliorer, comme le manque de sports pour les sessions ou le suivi du sommeil pour obtenir, l’ultime bracelet de quantified self.

Vendu 139€ et disponible (enfin) en France, le Nike Plus Fuelband SE conforte sa place sur le marché des bracelets connectés à destination de tous. Les plus sportifs se tourneront cependant vers des solutions plus avancées pour leur pratique sportive. Il est donc question ici d’un produit grand public pour se motiver à bouger plus, un bon moyen pour les peu sportifs de sortir du canapé. Reste à savoir si les bracelets connectés auront encore un sens lorsque les smartwatches intégrant des fonctions de quantified self feront leur apparition sur le marché.

Notre Avis sur le Nike+ Fuelband SE :

Que retenir de ce bracelet? Voici un résumé de notre test :

[columns_wrapper][twocolumns class=”aq-first”]

[icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”] L’écran LED toujours aussi clair pour consulter les informations et lire l’heure.

[icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”] L’application très claire et simple d’utilisation. Notons qu’aucune manipulation n’est nécessaire pour transmettre les données depuis le bracelet vers l’application.

[icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”] Les trophées pour motiver toujours plus l’utilisateur.

[icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”]La recharge par USB qui facilite grandement la vie de l’utilisateur ![/twocolumns]

[twocolumns class=”omega”]

[icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”] Le Fuel qui reste toujours aussi mystérieux mais qui est au centre de l’objet.

[icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”] Le suivi du sommeil qui n’est pas assez poussé (suit les quelques mouvements de la nuit sans plus de précision).

[icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”]Le manque de sports pris en comptes lors des sessions.

[icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”]La résistance à l’eau qui ne permet pas de réelles immersions. Ok pour la douche, non pour la natation.

[icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”]iOS Only ! Aucune application Android disponible pour le moment[/twocolumns][/columns_wrapper]

Partager
A propos de l'auteur