Test du Nest Protect, le détecteur de fumée et de monoxyde de carbone connecté (2ème génération)

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, la loi réclame que chaque foyer français soit équipé de détecteurs de fumée. Nous avons donc trouvé utile de tester l’un des plus connus et innovants : le Nest Protect, conçu par la filiale de Google.

Il est rare que l’on s’attarde sur le choix d’un détecteur de fumée, surtout s’il est homologué NF et EN 14604. Généralement ronds, blancs et affublés d’une sirène horripilante en cas de fausse alerte, les détecteurs simples se ressemblent ; ils n’attisent guère l’envie de s’y intéresser outre mesure.  Toutefois, dans un contexte où la domotique prend son essor, la gamme Nest a su exploiter le filon. Design soigné, itéré et optimisé UX, cette seconde version du Nest Protect honore la sphère des objets connectés. Nous en abordons d’autres dans divers articles comme ce comparatif des meilleurs thermostats connectés et autres audio multi-room…

nest-protect-allianz-france-2

LES PLUS

  • Détection du monoxyde de carbone
  • Veilleuse nocturne
  • Notifications smartphone
  • Test facile

LES MOINS

  • Les pertes de réseau tirent sur la batterie
  • Le prix reste élevé pour un détecteur de fumée

Lors du passage du camion de pompiers Nest à Paris, nous avons essayé le produit afin de vous en délivrer la critique. L’objectif de ce test était de voir s’il était vraiment intéressant d’investir dans un détecteur de fumée intelligent, d’une valeur quatre fois supérieure à un détecteur standard. Voici donc ce qu’il en est de nos impressions sur le détecteur de fumée et de monoxyde de carbone Nest Protect !

camion-pompiers-nest-ladefense-2

Législation pour les détecteurs de fumée

Les incendies domestiques sont un fléau en Europe. On estime qu’un foyer français est victime d’un incendie toutes les 2 minutes, causant ainsi près de 800 morts par an. En outre, des intoxications au monoxyde de carbone sont responsables chaque année de la mort de plusieurs centaines de personnes. Paradoxalement, la France était jusqu’ici le pays le moins bien équipé d’Europe en détecteurs de fumée. Mais à partir du 8 mars 2015, l’installation d’un détecteur de fumée (DAAF) est devenue obligatoire dans tous les logements d’habitation, suite à la loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 qui avait prévu de généraliser ce type de dispositif d’alerte incendie.

nest-protect-allianz-france
Ce que dit la loi 

Dans le cadre de cette loi, le détecteur de fumée doit comporter le marquage de la norme CE et répondre à la conformité EN 14604 imposant que des indications claires d’identification sur l’appareil soient visibles. La durée de vie des piles doit atteindre un minimum d’un an et une distinction claire entre la tonalité du signal d’alarme et l’avertissement sonore pour les piles faibles est requise. Enfin, le bouton de test est obligatoire, contrairement à la certification NF, laquelle ajoute quelques critères de sélection comme la puissance acoustique du signal sonore (≥ 85 dB à 3 m).

Fiche technique Nest Protect

  • – Marque : Nest
  • – Alimentation : Batterie à 6 piles Lithium-ion incluses
  • – Sirène : 85 dB
  • – Connectivité : Wi-Fi, Bluetooth
  • – Mode d’alerte : notification sur smartphone
  • – Composants :  Guide d’installation ; Manuel de l’utilisateur; 4 Vis ; Support
  • Installation : vissage
  • – Garantie constructeur : 2 ans

Unboxing : Déballage du Nest Protect

Le détecteur de fumée Nest Protect est livré dans une boîte en carton scellée par une bande blanche. Cette dernière indique les traditionnelles informations commerciales. La documentation est pléthorique et traduite en un français impeccable. On trouve les explications sur le fonctionnement du détecteur de fumée Nest et ses différences vis à vis d’un DAAF classique. On y apprend notamment que des signaux sonores et lumineux ne suffisent pas à garantir votre sécurité. En effet, le détecteur de fumée Nest Protect va un peu plus loin : il vous parle et envoie des alertes via l’application mobile du même nom.

Tout est très bien étudié : les flyers carrés, les pochettes, le produit emballé dans une coquille en plastique etc. C’est donc un sans faute pour le packaging. On y trouve même une petite déclaration d’équipement. C’est très pratique : vous pouvez la remplir et la renvoyer directement à votre compagnie d’assurance pour l’aviser de votre haut niveau de protection.

Installation de votre détecteur de fumée connecté

En principe, c’est l’étape la plus fastidieuse : il faut trouver l’endroit idéal, suffisamment centralisé mais pas trop visible non plus. Cela étant, son design, malgré ses ses 13,4 cm de côté (pour 4,1 cm d’épaisseur), est plutôt élégant. S’il ne passe guère inaperçu, il aura le mérite de ne pas défigurer votre intérieur. Si, en outre, installer un équipement sur une paroi relève de la gageure pour les moins bricoleurs, cette fois-ci, les néophytes y parviendront sans peine. Le guide de Nest vous recommande de placer le détecteur de fumée dans un lieu de passage entre les pièces de jour et les pièces de nuit. De sorte que s’il survenait un incident, les habitants seront avertis pendant leur sommeil.

photo-vis-nest-protect
Linstallation n’implique que la pose d’un socle, au moyen de 4 vis (fournies). Une fois les tests effectués, vous n’aurez plus qu’à verrouiller le détecteur de fumée dans le socle. Seul bémol : les vis sont juste énormes ! Vous devrez peut-être vous en procurer de plus courtes selon l’endroit où vous envisagez de placer votre détecteur…

nest-protect-detecteur-fumee-1

Utilisation du détecteur de fumée Nest Protect

Voilà, vous venez de placer judicieusement votre nouveau détecteur de fumée connecté, mais son aspect high-tech vous intimide un peu : que peut-on bien avoir à faire avec un objet dont on préfèrerait qu’il ne nous serve pas ? Nous vous montrons le chemin ! 

Configuration

Le cercle central n’est pas un haut-parleur mais un bouton poussoir, doublé d’un témoin lumineux (notons qu’il est un peu dommage pour un bouton de ne pas être aisément reconnaissable par son utilisateur…) Il suffit de presser une fois le bouton central pour activer le Nest Protect. Là, vous entendrez sa voix prononcer un “Prêt” robotique. Une seconde pression lancera un test après un décompte vocal de 10 secondes. Enfin, appuyer une troisième fois avant la fin du compte à rebours reviendra à annuler l’opération.

Autonomie

Vous pouvez choisir un Nest Protecteur filaire, dont la batterie de secours aura besoin de trois piles AA pour fonctionner. Si vous optez pour la batterie sans fil, c’est de 6 piles dont vous aurez besoin, qui tiendront environ 5 ans. Toutefois, il convient de souligner une information capitale : le détecteur se connecte au réseau Wi-Fi pour vous envoyer des notifications. À chaque fois qu’il doit rechercher une connexion, il tire beaucoup plus fortement sur les piles. Si ce phénomène ne se produit qu’une fois tous les 36 du mois, aucun problème. Si c’est tous les jours parce que votre réseau est défaillant, vous pouvez dire adieu aux cinq ans d’autonomie ! Au moins, le détecteur vous informe par notification lorsqu’il est prêt de se retrouver à plat !

Nomenclature des Couleurs du détecteur de fumée Nest Protect

Le cercle central s’allume en différentes couleurs selon le message qu’il doit lancer :

  • Bleu = étape de configuration ou test manuel ;
  • Blanc = détection d’un mouvement. Un léger halo éclairera votre passage dans l’obscurité. En outre, l’application retiendra combien de fois la veilleuse a été allumée durant la nuit ;
  • Vert = le voyant vert s’allume brièvement lorsque vous éteignez les lumières. Il vous assure ainsi que tout fonctionne normalement ;
  • Jaune = votre détecteur Nest Protect s’allume en jaune pour vous signaler qu’il a détecté une faible quantité de fumée ou de monoxyde de carbone ;
  • Rouge = lorsqu’il repère de la fumée ou du CO en trop grande quantité, le Nest Protect clignote en rouge et une alarme se déclenche (nb : il fera la différence avec une émission de vapeur inoffensive depuis la douche ou une casserole).

Si vous possédez plusieurs détecteurs de fumée Nest Protect, sachez qu’ils communiquent entre eux. Ainsi, l’ensemble des appareils donneront l’alerte de concert. D’autre part, ne soyez pas inquiet(e) quant à la mémorisation des couleurs : si vrai problème il y a, le haut-parleur vous livrera l’information dont vous avez besoin en français !

Application Mobile du détecteur de fumée Nest Protect

Nest Protect s’accompagne d’une application mobile pour iOS et Android vous permettant de recevoir des notifications à distance concernant l’état de votre domicile. Ainsi, vous êtes tenu(e) informé(e) d’un incident même si vous êtes à l’extérieur. Outre le paramétrage du départ (voir ci-dessous), vous pouvez aussi programmer un plan d’évacuation pour votre famille ou votre entreprise. L’application vous renseigne sur les sources potentielles de monoxyde de carbone, les différents symptômes caractéristiques d’une intoxication à ce type de gaz et son taux dans l’atmosphère en temps réel.

Disponibilité & Prix du Nest Protect

Le Nest Protect est vendu à 109€ sur Amazon. Par conséquent, si vous devez équiper plusieurs pièces, la facture peut vite grimper… Autre bémol, et non des moindres : compte tenu de l’encombrement, on aurait aimé que ce détecteur de fumée assure aussi la fonction de thermomètre, une fonction toutefois réservée au thermostat de la même marque, que vous découvrirez dans ce test thermostat connecté Nest.

8.2 Sécurité garantie !

Après quelques jours d'utilisation et avoir provoqué son déclenchement en le plaçant au dessus de la plaque de cuisson, nous avons pu constater que le Nest Protect fonctionnait bien. On apprécie son design et la diversité de ses alertes. La connectivité WiFi est également un atout pour être informés à distance. A défaut d'être discret, le produit est plutôt esthétique... et la fonction veilleuse donne presque envie de placer le détecteur en évidence dans la maison. La puissance d'alarme est immanquable, mais si vous vivez dans un logement de plus de 80 mètres carrés, on vous conseille quand même d'installer au moins un détecteur par étage.

  • Prix 7
  • Design et Ergonomie 9
  • Sécurité 10
  • Polyvalence 8,5
  • Autonomie 7
Partager
A propos de l'auteur

3 commentaires

  1. Je rajouterais quand même dans les points négatif, le PRIX… Ca fait cher le détecteur de CO quand on sait que le capteur coute que quelques euros, et comparé à un détecteur CHACON intégrable facilement dans JEEDOM pour moins de 20 euros…

  2. Surtout qu’il ne semble pas que ces détecteurs de fumée NEST ne dispose des certifications NF EN 14604 et CE. Sur le site //direct-b2b.fr, ou j’ai acheté des détecteurs de fumée, il est expliqué que cela est nécessaire pour être reconnu par les compagnies d’assurance.

  3. C’est pas mal le principe des différentes couleurs pour passer un message différent. J’avais commandé des détecteurs design sur le site //1detecteur.com, mais il n’y avait pas cette fonctionnalité.