[TEST] Misfit Shine, le capteur d’activité le plus design

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Misfit Shine est un capteur d’activité design et épuré permettant de mesurer l’activité physique de son porteur pour l’analyser au sein d’une application mobile sous iOS et Android.

L’offre de podomètres connectés à beaucoup évoluée avec l’apparition des objets connectés dédiés au quantified self. Qu’ils s’appellent Nike+ Fuelband, Withings Pulse, Fitbit Force ou Jawbone Up, ces bracelets connectés ou capteurs d’activité ont un nouveau concurrent qui mise tout sur l’esthétique : le Misfit Shine. La société Misfit Wearables a conçu le Shine comme un capteur d’activité à la fois design et précis pour se démarquer des capteurs concurrents. Le Misfit Shine a fait l’objet d’une campagne de financement participatif réussie sur IndieGoGo. En janvier 2013, le Misfit Shine a récolté près de $850.000 sur les 100.000 dollars espérés.
misfit-shine-7

Présentation du Misfit Shine :

Le Misfit Shine est un capteur d’activité comme on en voit peu. Cet objet connecté est un très beau disque gris (autres couleurs disponibles : noir, topaz, rouge et champagne). Entouré d’un pourtour chromé, le Misfit Shine ne pèse que 9,4 grammes. Le revêtement brossé du Misfit Shine lui permet de se laisser facilement oublier, mais on se prend vite au jeu de le porter bien en évidence afin de susciter l’interrogation de ses proches. Le Shine de Misfit permet de comptabiliser le nombre de pas réalisés, calories brûlées ainsi que la distance parcourue.
Si le Misfit Shine est dépourvu d’écran (à l’inverse du Fitbit Force), le Misfit Shine cache à sa surface 12 LEDs réparties de façon circulaire au niveau des heures, comme sur le cadran d’une montre. Les leds permettent au Misfit Shine d’indiquer alternativement l’heure et le niveau d’activité que l’utilisateur a atteint au cours de la journée.
Misfit-Shine-4
Contrairement aux bracelets connectés concurrents aussi, le Misfit Shine est équipé d’une pile bouton, il n’est donc pas nécessaire de le recharger toutes les semaines comme le Razer Nabu, le Garmin Vivofit ou le Polar Loop. Le Shine est aussi résistant aux éclaboussures d’eau et étanche jusqu’à 50 mètres de profondeur, lui permettant de tracker toutes les activités, y compris la natation.

Fonctionnement du Misfit Shine :

En tapotant deux fois sur le Mifit Shine, celui-ci indique en premier lieu l’heure puis le niveau d’activité accompli depuis le début de la journée : l’objectif est divisé en 12 et le nombre de LED correspondant à la portion d’activité accomplie s’allume tel un compteur.  En tapotant 3 fois, on peut déclencher le début et la fin d’une période d’activité (comme une séance sportive) ou de sommeil.
L’heure s’affiche de manière simple : au tapotement, la LED indiquant midi s’éclaire davantage que celles de 3h, 6h et 9h pour repérer le haut du Misfit Shine puis l’heure s’affiche : une Led fixe indique l’heure et une LED clignotante indique les minutes. A 5 minutes près forcément…
La progression de la mesure d’activité s’adapte selon l’objectif que l’on se fixe au sein de l’application pour iOS et Android. J’ai testé le Misfit Shine sur iPhone 5S et Android (Nexus 4) : il est clair que l’expérience sur iOS est plus agréable, les animations sont plus jolies et l’ergonomie un ton au dessus de la version Android.
misfit-shine-1

Misfit Shine à l’usage :

Livré dans une jolie boite cartonnée contenant un clip à vêtements et un « bracelet montre » le Misfit Shine peut aussi se porter autour du cou. Personnellement, j’ai testé le Misfit Shine au col d’une chemise, au poignet, à la ceinture et dans la poche, il est fin et sait se faire oublier partout où on le fixe.
Le Misfit Shine ressemble à un petit médaillon mais il s’avère étonnamment costaud (je l’ai fait tomber gentiment certes). Les premiers jours, on pense tout de même à tapoter la surface du Shine pour vérifier l’heure (qu’on a pris le soin de consulter avant, pour vérifier) mais surtout le niveau d’activité atteint. Si l’objet est beau, le bracelet en caoutchouc est quelconque et ramasse un peu la poussière. Cela dit, l’affichage à LED est distingué et le Misfit Shine mesure à la fois le vélo, le sommeil, la natation, le tennis, basket ou football.
misfit-shine-5

L’application mobile Shine :

Dés que l’on désire consulter les résultats de son activité physique, l’application Shine est nécessaire, installée sur son smartphone, elle permet de régler le niveau d’activité désiré. Trois tapotements sont nécessaires pour enregistrer les nouveaux paramètres. fois à la surface du tracker pour qu’il entame son enregistrement et y adapte son calcul de points. Il détectera tout seul la fin de l’activité.
Une fois connecté en bluetooth avec le smartphone, l’aspect révolutionnaire du design du Shine ne l’est plus lorsqu’il s’agit de l’interface. Elle n’est pas désagréable mais pas non plus trés fun. Chaque activité est traduite en points, quel que soit le sport pratiqué. Ainsi, 1 heure de marche correspond à 650 points environ, comme 18 minutes de course ou 25 minutes de natation. A noter que dans l’application du Shine, on distingue le temps de sommeil ainsi que la durée de sommeil profond.

Rigolo : la synchronisation encourage l’utilisateur à poser le Shine dans un cercle dessiné à l’écran du smartphone qui émet des (fausses) ondes graphiques pour indiquer que le Misfit Shine est en train d’être mis-à-jour.

Conclusion :

Moins facile à utiliser que ses concurrents (dont le Withings Pulse), le Misfit Shine se rattrape largement par une esthétique parfaite, donnant au Misfit Shine l’aspect d’un joli médaillon plutôt que d’un accessoire geek. Avec son poids plume (9,4 g) est selon moi le meilleur capteur d’activité pour vous mesdames. Les femmes seront sensibles à ses courbes soignées. Le Misfit Shine est disponible au prix de 119,95€ sur Amazon (livraison gratuite).
[columns_wrapper][twocolumns class= »aq-first »] [icons icon_name= »icon-thumbs-up » icon_size= »14px »]Le design sans fausse note
[icons icon_name= »icon-thumbs-up » icon_size= »14px »]la pile et l’étanchéité 50m
[icons icon_name= »icon-thumbs-up » icon_size= »14px »]Les LEDs bien visibles [/twocolumns] [twocolumns class= »omega »] [icons icon_name= »icon-thumbs-down » icon_size= »14px »]La sensibilité hasardeuse des tapotements
[icons icon_name= »icon-thumbs-down » icon_size= »14px »]La précision de 5minutes de l’heure,
[icons icon_name= »icon-thumbs-down » icon_size= »14px »]Les difficultés à synchroniser sur iOS puis Android[/twocolumns][/columns_wrapper]

Photos de mon test :

(source)

Partager

Un commentaire

Laisser un commentaire