Test du R-PUR Nano Sport : le masque avec la plus grande respirabilité de la marque

Pinterest LinkedIn +

Après le Nano Light dédié au sport en extérieur et notamment au vélo ainsi que le Nano One dédié à la moto, l’entreprise française lance en juin 2021 son masque adapté à toutes les activités sportives. L’esprit reste le même, R-PUR propose un produit certes cher, mais porteur de belles promesses et conçu pour durer. Plus léger et plus respirant, le Nano Sport respecte également la norme AFNOR pour le sport en salle.

À consulter également : le test du R-PUR Nano Light

 

Les plus

  • Confortable 
  • Respirabilité excellente
  • Filtration efficace
  • Application pour suivre l’usure du filtre
  • Adapté à la plupart des activités sportives

 

Les moins

  • Toujours plutôt cher
  • Ne protège pas contre les gaz d’échappement et les odeurs

Unboxing du masque R-PUR Nano Sport

Le nouveau venu vient avec son filtre déjà greffé dessus et son sac de transport. Tout comme avec le Nano Light on trouve également une petite carte qui fait office de certificat d’authenticité pour le filtre. Quant au petit manuel intitulé « comment porter votre masque ? », il est strictement identique à celui du Nano Light. Ses indications pour installer le masque ne correspondent pas au Nano Sport. Concernant son QR Code, il mène toujours à la page tuto du site R-PUR, mais elle ne semble pas avoir eu de mise à jour malgré ce nouveau produit. En outre, la firme fournit la « stop-valve » utile pour le port du masque en intérieur. Notons que la cale en carton noir qui accueille le masque avant l’ouverture se détache pour que la boîte soit pleinement réutilisable.

Unboxing du masque sportif r-pur nano sport

Le design du masque R-PUR Nano Sport

Si le masque recouvre toujours autant le nez que le Nano Light, il s’étend moins en largeur et dévoile un peu plus les joues. Davantage passe-partout, il conserve la forme caractéristique des produits R-PUR avec un creux important entre la bouche et l’intérieur du filtre. Quant au choix des couleurs, il se fait entre le noir quasi intégral et le blanc avec une touche de bleu et de noir. Le tissu du masque est clairement plus fin et moins dense on voit même à travers. Toutefois, il n’abandonne pas le revêtement déperlant qui limite la pénétration de l’humidité dans le tissu. Bien que fin, ce dernier semble assez robuste et devrait supporter l’intensité de vos entraînements pendant longtemps. Enfin, la bague en aluminium au bout du masque possède le même diamètre que celle du Nano Light. Seule différence, la valve qui en dépasse ressort plus sur le Nano Sport.

La mise en place du Nano sport

Le filtre se fixe dans le masque grâce à quatre petit patch velcro, rien de plus simple ! On observe à ce propos que la mousse à mémoire de forme du filtre Nano S demeure moins large que chez la version Nano. Hormis ce détail, leurs tailles ainsi que leur apparence sont identiques. Vous l’aurez deviné, le Nano Sport et le Nano Light peuvent bénéficier des deux filtres. L’un comme l’autre, assure une bonne tenue du masque et le maintien de sa forme initiale. Pour l’attacher, il faut relier les deux bandes pourvues de scratch aux extrémités du Nano Sport à celles d’une autre bande en forme de zéro. Une fois adapté à votre visage, vous pouvez l’enfiler en plaçant cet assemblage au-dessus des oreilles. Ce système s’avère plutôt pratique puisqu’il n’oblige pas à régler l’attache du masque à chaque fois qu’on souhaite le mettre.

masque r-pur nano sport séparé de son filtre avec son attache en deux parties

La filtration du R-PUR Nano Sport

Que contient ce nouveau filtre ? On y retrouve les mêmes couches que la version Nano classique à l’exception de celle au charbon actif. Il y a donc quatre couches :

  • Une déperlante qui bloque l’humidité
  • Deux pour filtrer les particules faisant jusqu’à 50 nanomètres
  • Une interne à mémoire de forme et anti-humidité

La filtration conserve ses 99,57 % d’efficacité et l’hermécité du masque dépasse elle aussi les 99 % grâce à la mousse du filtre. Celle-ci se colle et s’adapte à votre visage pour l’isoler de l’extérieur. Ces nombres proviennent des tests effectués par le laboratoire du groupe Apave à la demande de R-PUR. Des résultats qui placent le Nano sport devant les masques certifiés FFP3 ! Dans le but d’améliorer la respirabilité du filtre, l’entreprise a abandonné la partie au charbon actif. Vous serez donc moins protégé de la pollution, car cette couche permet d’absorber les gaz et les odeurs. Autrement dit, le Nano Sport correspond moins à une utilisation en vélo, plongé dans le trafic, que le Nano Light.

Les différentes couches des filtres du masque r-pur nano sport

Respirer avec le R-PUR Nano Sport

Une fois sur le nez, le dispositif d’attache se montre vraiment efficace. En effet, le masque reste bien fixé et n’exerce pas de pression désagréable sur la tête. Sa taille plutôt moyenne évite de trop envelopper le visage et de susciter une sensation d’étouffement ou une gêne prononcée. Niveau respiration, une différence se ressent par rapport au Nano Light grâce au tissu plus fin et la couche en moins dans le filtre. Cette légèreté tient également moins chaud que son aîné ce qui est appréciable. Au repos, on respire donc avec aisance et sans effort supplémentaire. La valve évacue toujours aussi bien l’air et s’avère très efficace quand la respiration gagne en intensité.

Pour quelles utilisations ?

Le Nano Sport cible la plupart des sportifs peu importe leurs activités et leurs disciplines. En extérieur, le masque convient tout à fait à de la course à pied ou du vélo compte tenu de sa respirabilité excellente. Notons toutefois que l’absence du filtre à charbon actif peut agresser votre odorat si vous vous trouvez au milieu du trafic routier. Pour davantage d’efficacité dans ce contexte, privilégiez le Nano Light. Pour le sport en salle avec d’autres personnes, placez d’abord le bouchon Stop-valve sur la partie intérieur de celle-ci. Cette évacuation ne fait pas passer l’expiration par le filtre ce qui pose problème en période de pandémie. Voilà pourquoi il faut la bloquer au préalable. On peut s’attendre à une respiration bien plus difficile dans ces conditions, mais que nenni ! Il y a bien sûr un effort supplémentaire à fournir, mais il reste plus qu’acceptable.

Par exemple, vos performances pendant une séance de tractions ne devraient pas en souffrir de façon significative. Vous aurez peut-être du mal à réaliser le maximum de répétitions sur vos dernières séries. 

trois coureurs avec un masque R-PUR nano sport

L’application R-PUR pour le Nano Sport

À ce niveau, les fonctionnalités sont identiques en tout point à celles proposées pour le Nano Light. Le QR Code sur le certificat d’authenticité du filtre permet de lancer le suivi de son usure. Pour cela, il faut autoriser sa géolocalisation et renseigner sa routine d’activité : durée de marche, de vélo ou encore de course pour chaque jour de la semaine. Ces activités apparaissent dans l’historique ce qui vous permet de les modifier si besoin. Avec ces informations et les données sur la pollution de votre localisation, l’application va déterminer le niveau d’usure de votre filtre. Elle affiche alors un pourcentage de santé et l’âge en jour celui-ci. Ce n’est donc pas un objet connecté, ce qui permet ce suivi c’est les informations que vous avez donné au prix d’un petit effort. 

À quel point mon air est-il exécrable ?

Voilà une question pleine d’optimisme à laquelle l’application R-PUR peut répondre. En effet, elle montre un score pour trois éléments pénibles : la poussière, le gaz et les microparticules. Plus ces scores sont élevés, plus leur concentration dans l’air est importante. Dans le cas du gaz, un score supérieur à 70 est considéré comme moyen et au-delà de 200 c’est dangereux. Ces trois scores fusionnent pour donner l’index de qualité de l’air ou AQUI. S’il dépasse 50, ce que vous respirez demeure moyen. Un beau jour de juin à Montreuil s’en est approché de peu avec 45 de score. Enfin, l’application envoie une notification quotidienne à propos de tout cela en plus de vous avertir des pics de pollution.

captures d'écran de l'application R-PUR pour le masque nano sport

Les accessoires R-PUR pour le Nano Sport

Les filtres estampillés Nano Sport sont bien évidemment disponible à l’unité sur la boutique de la firme. Tout comme la version Nano classique, comptez 29 euros pour vous en procurez un de plus. Tout le reste des accessoires demeure commun aux trois modèles R-PUR :

  • Un étui rigide de bonne facture à 29 €
  • Un sac de lavage à 4,90 € ( en machine à 30 °C sans le filtre)
  • Un spray désinfectant à 8,90 €
  • Un bouchon pour la valve du filtre à 4,90 € (maintenant fournie avec le masque)
accessoires pour le masque r-pur nano sport

Pourquoi choisir le R-PUR Nano Sport ?

En tant que sportif, tout dépend de vos activités. Si vous allez en salle de sport, mais jamais en extérieur, ce n’est franchement pas le bon choix. Bien qu’il y soit conforme, débourser 99 € pour un masque avec une filtration antipollution qui ne servira pas dans ce contexte s’avère peu intéressant. De plus, vous ne bénéficierez pas toute sa respirabilité. En revanche, si vous mêlez course à pied en ville et musculation en salle par exemple, il le devient beaucoup plus !

Combien coûte le masque R-PUR Nano Sport ?

Celui-ci est disponible depuis le 2 juin 2021 pour 99 € avec un seul filtre. Sachez que vous pouvez le prendre en pack avec un filtre supplémentaire pour 20 € de plus au lieu d’en acheter à 29 euros l’unité. Les deux tarifs bénéficient d’ailleurs d’une réduction de dix euros pour une durée limitée.

N’hésitez pas à consulter notre comparatif sur les masques réutilisables ou notre top des meilleurs masques pour le sport.

8.8 Un masque polyvalent avec une excellente respirabilité

Le Nano Sport combine la filtration efficace de ses prédécesseurs avec une respirabilité accrue pour limiter au maximum la gêne qu’un masque peut procurer. Plus fin et plus léger, il convient à davantage de pratiques sportives que ses aînés, en extérieur comme en intérieur. Quant à l’aspect « connecté », l’expérience utilisateur n’a pas changé et propose un suivi personnalisé de l’usure de votre filtre. Pour conclure, on apprécie de voir un prix qui n’excède pas les cent euros pour un masque plus polyvalent. Ce que le Nano One et le Nano Light n’ont pas tout en étant plus chers.

  • Design 9
  • Confort 9
  • Protection 8
  • Respiration 9,5
Partager
A propos de l'auteur

Issu d'une formation en information-communication, j'aspire à devenir journaliste. L'innovation et le progrès technologique sont des enjeux immenses sur les lesquels je souhaite apprendre et écrire.