Test complet du HP Reverb G2 : le Frankenstein de la réalité virtuelle

Pinterest LinkedIn +

Le tout nouveau casque de réalité virtuelle HP Reverb G2 vient de sortir. Voici notre test complet de ce casque doté d’une définition époustouflante, mais qui souffre de certaines lacunes.

Le tout nouveau casque de réalité virtuelle de HP était très attendu, tant ses performances sur papier semblent impressionnantes. Ce casque est un peu le Frankenstein de la réalité virtuelle. Il a en effet été conçu en partenariat avec Microsoft et Valve, utilisant le potentiel de Windows Mixed reality de Microsoft, des éléments du HP Reverb première génération et des détails issus de Valve. Ce nouveau casque VR se place clairement dans le haut de gamme et les professionnels. Cependant, cela vaut-il la peine d’investir 629,95 euros pour le casque seul et 749,95 euros pour le casque et ses deux contrôleurs ? Voici notre évaluation complète du casque.

LES PLUS

  • un confort qui permet de jouer longtemps
  • une qualité d’image de grande classe
  • un audio supérieur au reste du marché
  • une immersion quasi complète

LES MOINS

  • une plateforme décevante
  • pas mal de câbles à gérer
  • des contrôles perfectibles
  • un prix qui reste élevé

Caractéristiques techniques du HP Reverb G2

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici un récapitulatif des caractéristiques du Reverb G2. Il s’agit d’un casque de réalité virtuelle fonctionnant avec un PC sous Windows 10.

  • Résolution : 2.160 × 2.160 (4,7 Mpx) par œil écran LCD
  • Poids : environ 500 g sans le câble
  • Taux de rafraîchissement : 90Hz
  • Lentilles : de type Fresnel
  • Champ de vision : 114°
  • Ajustements optiques : IPD
  • Gamme IPD : 60-68mm
  • Connecteurs : USB-C, Port Display, Alimentation
  • Longueur du câble : 6 mètres
  • Caméra embarquée de suivi : 4
  • Contrôleurs Reverb G2 : 2
  • Casque audio intégré
  • Dispose d’un microphone

Notre test complet du nouveau casque VR de HP

Le nouveau casque de HP étant du haut de gamme, nous avons donc mené un test très complet dont nous vous donnons tous les détails et nos appréciations ci-dessous. Nous avons testé le casque sur un PC fonctionnant sous Windows 10, processeur Intel Core 17-10700 à 2,90 GHz, 32 Gb de Ram et une carte vidéo GeForce RTX 2060. À titre de comparaison, nous avons essayé différents jeux classiques, préalablement testés sur d’autres casques de réalité virtuelle.

Test casque réalité virtuelle

Design et confort du HP Reverb G2

D’emblée, l’on remarque la collaboration avec Valve. Si le système de visière du HP Reverb G2 est typique de HP, le système de sangle et d’écouteurs audio sont très similaires au Valve Index. Côté confort des sangles, celles-ci étant élastiques, il est un peu difficile de parvenir à la tension idéale, mais avec un peu de pratique, on trouve le bon ajustement. Une fois ce détail réglé, le confort est plutôt bon. Petit hic à noter, le système de sangles grince un peu. Nous n’avons pas noté de pression excessive sur le nez, et le système de rabats souples évite des fuites de lumières gênantes. Par ailleurs on  notera un curseur au bas de l’oreillette, lequel sert à régler l’IPD (distance entre les lentilles de chaque œil).

Bien qu’un peu lourd (mais solide !), comparé à un Oculus Quest 2, le rembourrage doux autour des zones de contact avec le visage fait que l’on se fatigue assez peu lors des utilisations longue durée. Le poids est aussi bien réparti sur toute la tête ce qui est plutôt agréable. Le système de visière à bascule est très fonctionnel et permet de revenir dans le monde réel sans avoir à enlever le casque. Fait intéressant, le HP Reverb 2 peut se déconnecter au niveau du casque, et pas seulement au niveau du PC, ce qui est très pratique. Le câble de 6 mètres de long permet des séances loin du PC, mais reste gênant pour l’immersion. Il n’existe pas, pour le moment, de solution sans fil. Pourtant, cela rendrait sans doute ce casque encore plus attrayant !

Affichage du HP Reverb G2 : des détails incroyables

C’est sans doute LA caractéristique la plus importante du HP Reverb G2. Avec son écran LCD proposant une résolution de 2 160 x 2 160 pixels par œil, le casque de Hewlett Packard fait nettement mieux que la concurrence mainstream. L’effet grille a presque totalement disparu, et la qualité des images est véritablement très intéressante. La netteté supplémentaire rend également le sens de la profondeur stéréoscopique plus clair, d’une manière qui semble plus convaincante à appréhender pour le cerveau.

Des jeux sous un autre jour

Le niveau des détails est tout simplement époustouflant en comparaison d’autres casques VR. Dans Half-Life : Alyx, l’œil est attiré par de minuscules détails, lesquels seraient totalement flous avec des casques offrant une résolution moindre. Rejouer à The Elder Scrolls V : Skyrim VR est comme découvrir ce jeu avec un regard neuf. La pointe des flèches est d’une netteté surprenante et le regard des personnages offrent une sensation de connexion réaliste. Dans Star Wars : Squadrons, les détails complexes du cockpit sont véritablement impressionnants.

Cela passe aussi parfois par certains éléments qui sont tout simplement bluffants. Ainsi, pour des éléments textuels qui pourraient apparaître ailleurs comme une bouillie informe et illisible, le texte devient ici clair comme de l’eau de roche. C’est sans aucun doute un paramètre que l’on apprécie et qui permet aussi de favoriser le sentiment d’immersion. Attention toutefois, le revers de la médaille d’une telle configuration, c’est qu’il vous faudra aussi un ordinateur réellement puissant pour en tirer tous les bénéfices. 

Dans le détail, c’est la GTX 1060 qui est recommandée et elle peut faire l’affaire pour un rendu 3D simple en demi-résolution. Mais pour en profiter complètement, on ne peut que vous recommander d’opter au moins pour la carte graphique RTX 2060 Super. Parfois, pour un jeu comme Medal of Honor : Above and Beyond, cela pourrait même encore se révéler juste. Voyez cela comme un investissement pour les prochains jeux qui seront, sans nul doute, encore plus gourmands.

Le meilleur casque grand public pour la résolution

Au niveau visuel, aucun doute, le HP Reverb G2 est le seul à offrir de tels détails et une telle netteté. Le casque dispose d’un avantage très net face à la concurrence. On peut toutefois regretter que l’écran LCD n’offre pas des niveaux de noir aussi profonds qu’avec les casques OLED comme le premier Quest. Cependant, ce compromis vaut vraiment la peine, tant le résultat est stupéfiant.

Ecran HP Reverb G2 comparatif

Un réglage IPD facile sur le HP Reverb G2

Le système de curseur pour le réglage IPD est simple et facile d’utilisation. Cela représente une meilleure option, plus rapide et plus étendue que les trois préréglages de Quest 2. La fourchette d’ajustement de l’espace entre les pupilles est de 60 à 68 mm, ce qui est suffisant pour la très grande majorité des visages.

Des lentilles Fresnels ni meilleures ni pires que les autres

En ce qui concerne les lentilles, le Reverb G2 utilise des Fresnels comme presque tous les autres casques de réalité virtuelle. Ce type de lentilles, bien que très efficace, a toutefois le défaut de générer une sorte de rayons émanant d’éléments à fort contraste. Le nouveau casque de HP n’est ni pire ni meilleur que les autres dans ce domaine, comme l’Oculus Rifts S ou le Quest 2. Cependant, la particularité des lentilles du casque HP crée une sorte de tache aveugle un peu au-dessus du nez.

Notez toutefois que le HP Reverb G2 n’a pas de reflets extérieurs comme ceux qui apparaissent avec le casque Valve Index lorsque l’on observe des éléments très contrastés. Cela semble toutefois se faire au détriment du champ de vision qui est inférieur au Valve Index. Les lentilles du Reverb G2 reflètent la découpe nasale sur leur partie supérieure.

Les lentilles Valve Index couvrent une plus grande partie de la zone située au-dessus du nez. Tous les casques ont un angle mort dans cette zone, mais la plupart d’entre eux façonnent leurs lentilles pour le minimiser, alors que sur le Reverb G2, c’est un peu plus visible. Rien de bien gênant toutefois.

Audio : l’un des meilleurs du marché

Le HP Reverb G2 utilise des haut-parleurs assez similaires au Valve Index. Il s’agit d’écouteurs qui n’exercent pas de pressions sur l’oreille et permettent même d’entendre les sons extérieurs ce qui est bon en termes de sécurité. Aucune gêne de ce côté : un son puissant qui ne bouche pas les oreilles et vous immerge d’autant plus. Notez malgré tout que le casque ne propose pas de port audio extérieur pour connecter un autre casque audio.

HP Reverb G2 a un petit souci de distorsion audio

Nous avons toutefois noté que, même si la puissance et la portée sont similaires au Valve Index, certaines hautes fréquences semblent un peu déformées. Une distorsion peu notable qui sera sans doute corrigée lors d’une mise à jour officielle du casque.

La qualité sonore reste toutefois la petite faiblesse de ce casque, même si c’est intrinsèquement lié à la configuration choisie. En effet, il s’agit ici de hauts-parleurs de proximité. Si la qualité est au rendez-vous, le résultat peut s’avérer décevant, notamment pour ce qui est des graves comme pour les bruits de moteur ou coups de feu.

Test HP Reverb G2 casque

Tracking du HP Reverb G2 : très correct, mais pas génial

Le HP Reverb G2 embarque 4 caméras de suivi pour le tracking. Une solution utilisée par de nombreux casques récents qui est bien plus pratique que des capteurs extérieurs. Cela permet de jouer dans n’importe quel espace ouvert. L’ajout de deux caméras supplémentaires par rapport au Reverb première génération a nettement amélioré le système de tracking intérieur et extérieur. Le résultat est plutôt convaincant, même lorsque l’on se baisse ou que l’on se penche. Seuls petits bémols, on note un peu de latence rotationnelle avec les jeux rapides, ainsi qu’une zone morte au-dessus de la tête. Néanmoins, concernant la latence, il est possible de la réduire significativement avec des Valve Index Controllers. Certes, c’est un investissement supplémentaire et encore faut-il que votre ordinateur les détecte… Mais une fois ces conditions remplies, ils seront faciles à paramétrer.

Contrôleurs : le gros point faible du HP Reverb G2

C’est sans doute là le gros point noir du nouveau casque de réalité virtuelle de HP. Les dispositifs sont bien visibles dans l’environnement virtuel, et le suivi est très bon. Nos tests menés avec Beat Saber ont été très concluants. Cependant, le champ de vision vertical est un peu limité. Ainsi, lorsque l’on baisse les bras, le suivi des contrôleurs est un peu erratique. Nous avons aussi noté quelques soucis lorsque les contrôleurs sont proches (un peu comme s’ils se débattaient). Un problème lorsque l’on tire à l’arc ou que l’on utilise un simulateur de boxe ; cela génère des distractions gênantes.

Test HP Reverb G2 casque réalité virtuelle

Bien qu’améliorés par rapport aux contrôleurs originaux de Windows Mixed Reality (poignées sont légèrement bien adaptées aux mains), les nouveaux contrôleurs disponibles avec le HP Reverb G2 ne sont pas parfaits, loin de là. En effet, les deux gros anneaux de repérage ajoutent une lourdeur gênante en haut des contrôleurs. Les boutons de la manette manquent de réactivité, et la gâchette arrière ne s’enfonce pas très loin, ce qui est surprenant. Clairement, l’ergonomie est moins bonne que celle des Oculus Touch, même si le confort d’utilisation est correct. On regrette aussi l’absence de capteurs capacitifs comme ceux des Valve Index ou Oculus Touche. Des défauts qui viennent véritablement saper l’expérience.

La plateforme Windows Mixed Reality pas à la hauteur

Le HP Reverb G2 est lié à la plateforme Windows Mixed Reality. Un système un peu négligé en comparaison des autres plateformes existantes telles qu’Oculus Home ou Viveport.

Installation du HP Reverb G2

D’abord, pour installer le G2, il s’agira de le brancher sur un port USB 3.0 et d’utiliser une connexion DisplayPort. Ensuite, l’interface vous guide pour le téléchargement des logiciels et pour la synchronisation des contrôleurs. Bien que facile à mettre en place et fonctionnelle, la plateforme de Microsoft souffre d’un manque cruel de choses à faire qui soient natives ou exclusives. C’est aussi frustrant de devoir passer d’un bureau à l’autre en appuyant sur les touches Windows et Y, même si vous utilisez une fenêtre virtuelle dans l’environnement domestique, ce qui vous oblige à utiliser votre clavier. Peu de chances que l’arrivée du HP Reverb G2 force Microsoft à améliorer drastiquement sa plateforme Windows Mixed Reality.

Quoi qu’il en soit, les tests sur Steam sont plutôt positifs. Cependant, il vous faudra une bonne carte vidéo pour pouvoir en profiter pleinement. En effet, les cartes graphiques GTX 1080 sont trop limitées pour cette plateforme avec le HP Reverb G2.

HP Reverb G2 : à qui s’adresse ce casque ?

Nous sommes là avec un casque de réalité virtuelle haut de gamme qui s’adresse avant tout aux personnes recherchant une expérience visuelle et sonore très poussée. Ce n’est pas un produit mainstream, comme l’Oculus Quest 2. En revanche, il pourrait intéresser de nombreux professionnels et des geeks à la recherche d’une expérience avancée. À ce titre, gardez à l’esprit qu’il faille déjà une bonne bécane pour une expérience de jeu convenable.

Test HP Reverb G2 casque VR

Si vous jouez beaucoup à des jeux ne nécessitant pas de contrôleurs avancés, comme Project Cars 2 et Microsoft Flight Simulator, alors une partie de ces problèmes disparaît. Cela reste toutefois une belle niche au sein d’un public déjà limité. En outre, ce casque est aussi ce qui se fait de mieux pour regarder des vidéos 360 degrés ou 180 degrés en haute définition. De quoi savourer en réalité virtuelle des films aux images osées…

Conclusions de notre test du HP Reverb G2

Clairement, l’écran du HP Reverb G2 est véritablement incroyable offrant un niveau de détails jamais vus jusqu’ici en réalité virtuelle (sauf quelques casques extrêmement coûteux réservés à des professionnels). Le son est d’une netteté et d’une puissance vraiment bonne. Le design et le confort sont particulièrement intéressants pour les longues sessions de jeux-vidéos. C’est, de ce côté, une avancée géniale.

Cependant, les contrôleurs viennent gâcher le tableau et, sans être un défaut rédhibitoire, c’est toutefois un vrai problème, surtout pour les passionnés. Des mises à jour logicielles à venir pourraient toutefois corriger une partie de ces soucis dans le futur. La plateforme Windows Mixed Reality est aussi un peu limitée pour un tel casque. Le HP Reverb G2 fait aussi face à une rude concurrence. L’Oculus Quest 2 propose une définition d’écran un peu moindre et des détails moins précis, mais son prix est de moitié et il peut fonctionner en autonome sans-fil.

En savoir plus : Oculus Quest 2 versus HP Reverb G2 versus Vive Cosmos

Le nouveau casque de HP a toutefois l’avantage de ne pas exiger un compte Facebook comme le Quest 2, ce qui pourrait freiner certains utilisateurs soucieux de leur vie privée. En conclusion de notre avis, le casque VR est génial, mais souffre de défauts qui viennent gâcher l’expérience, ce qui est très dommage.

8.0 Des qualités exceptionnelles mais des défauts qui gâchent l'ensemble

Un casque doté d'une définition exceptionnelle. Des détails à couper le souffle. Un très bon son. Un casque très confortable. De gros défauts avec les contrôleurs. Une plateforme pas à la hauteur.

  • Confort 8.5
  • Image 9.5
  • Son 8.5
  • Contrôleurs 7
  • Plateforme 6.5
Partager
A propos de l'auteur

Journaliste passionné de nouvelles technologies et d'innovations. Je pense que ces technologies naissantes ont un devenir énorme et pourraient révolutionner le monde dans les années à venir. Le champ des possibles est incroyable et reste à découvrir.

Un commentaire

  1. Bonsoir, qu’en est-il de la taille du sweetspot ? Certaines personnes se plaignent d’un manque de netteté en dehors du centre de notre champ de vision. L’image se dégrade assez vite, ça devient flou