[TEST] Garmin Vivofit, le bracelet connecté pour les sportifs !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Garmin Vivofit est un bracelet connecté équipé d’un écran e-ink et alimenté par pile, compatible ANT+ pour suivre l’activité physique au quotidien et pendant le sport.

Leader mondial des GPS, il n’était pas évident que Garmin se lance un jour à l’assaut du Quantified Self. Son premier bracelet connecté, baptisé « Vivofit », tente d’imposer sa patte dans ce marché déjà embouteillé avec un produit dont les partis-pris clairs permettent de le positionner frontalement face aux leaders de ce segment : le Fitbit Force et le Jawbone Up24.

Si vous lisez nos articles régulièrement vous savez que nous avons testé à peu près tous les bracelets connectés actuellement disponibles sur le marché. Basé sur notre expérience, on distingue facilement que les fabricants d’accessoires électroniques adressent le quantified self par 2 entrées : soit par l’angle de la santé connectée soit par celui du sport. Avec Garmin et sans surprise, c’est bien le sport connecté qu’on retrouve dans le Garmin Vivofit. Ce bracelet est tout à la fois léger, doté d’une autonomie très longue grâce notamment à son écran e-paper et compatible avec la technologie ANT+ pour les sportifs.

Présentation

De tous les bracelets que nous ayons testés, le Vivofit n’est sans doute pas très loin d’être le plus léger : ses 25 grammes se laissent très vite oublier. Et ses dimensions, si elles ne sont pas compactes, n’encombre pas les geste : le Vivofit est sans aucun doute l’un des bracelets les plus légers du marché.

Déballage

Le Vivofit est livré par Garmin dans un packaging cartonné qui ressemble à celui choisi par Fitbit pour son bracelet connecté. En carton et plastique (pour la fenêtre) la sensation du revêtement glacé est très agréable et le déballage est un vrai plaisir.  On découvre dans la boite le bracelet intelligent, une notice, un petit dongle bluetooth USB et… un second bracelet plus petit ! A ce stade je vous renvoie à mon test du Polar Loop, où le déballage précède une séance de bricolage qui m’a laissé un souvenir partagé.

A noter donc que la partie connectée du bracelet Vivofit est complètement démontable de son bracelet caoutchouté, bien pour changer de taille mais aussi pour le laver voir le remplacer si on l’abime en pratiquant son sport préféré.

Caractéristiques

La première chose que l’on note lorsqu’on compare le Vivofit à ses petits compagnons (je l’ai tantôt porté avec le Fitbit Force, le Jawbone Up24 ou le Polar Loop) c’est le bel écran e-paper qui trône en permanence sur le dessus du Vivofit. Il est large (25,5 x 10 mm) et les chiffres sont gros comparés à l’écran du Force. Comme c’est un écran e-paper identique à celui qu’on trouve sur les liseuses électroniques, l’écran du Vivofit ne s’éteint pas et reste parfaitement lisible en extérieur, même par forte luminosité.

Le Vivofit se connecte en bluetooth 4.0 Low Energy à l’application mobile Garmin Connect, disponible pour les appareils iOS et Android. Celle-ci permet ainsi de consulter les résultats des différentes mesures effectuées par le podomètre intégré au Vivofit.

garmin-vivofit-14

Vivofit m’a accompagné une fois à la piscine (il est étanche à 50m) et je ne l’ai pas rechargé une seule fois et pour cause : il est alimenté par une pile ! C’est un vrai point fort à mon sens : le vivofit offre près de 12 mois d’autonomie. Ca change la vie par rapport aux bracelets concurrents qu’il faut recharger tous les 6 à 10 jours.

Design

Je ne sais pas vraiment quoi penser du design du Vivofit ; il est loin d’être moche, mais dans la version que j’ai reçue de couleur noire, il a quelque chose d’un peu massif à mon poignet. Le bon point c’est qu’on peut remplacer son bracelet par des couleurs plus sympa : gris, bleu, vert ou violet.

garmin-vivofit-couleurs

Le bracelet de caoutchouc est fin et solide, même si je continue à avoir des doutes sur le système de fermeture du bracelet : le Vivofit adopte une agrafe identique à celle déjà vue sur le Fitbit Force, mais ça n’est pas forcément la meilleure idée qu’a eu Garmin. Il ne s’est jamais décroché pendant mon test cela dit, contrairement au Force. Sur le plan du design, je reste donc davantage séduit pas le Up24 ou la Gear Fit de Samsung. Mais c’est une question de gout après tout 😉

A l’Usage

On l’a dit, le Vivofit dispose d’un affichage permanent. J’y vois un avantage et un inconvénient : on consulte les informations très facilement et rapidement car on n’a aucun geste à faire pour allumer l’appareil. En revanche, le Garmin Vivofit ne dispose pas d’un rétro-éclairage permettant de consulter ne serait-ce que l’heure la nuit. Dommage.

L’écran à base d’encre électronique affiche sous forme d’écrans rotatifs affichant tour à tour le nombre de pas, l’objectif à atteindre, la distance parcourue, les calories brûlées, l’heure et la date.

Et pour faire du sport ?

Le vrai point positif du Garmin Vivofit outre son autonomie est sans doute sa compatibilité (comme le Polar Loop) avec la technologie ANT+ qui permettra d’appairer votre Vivofit à un cardiofréquencemètre Garmin et évitera donc d’avoir deux bracelets au poignet. Vous pourrez aussi le coupler à un GPS Edge fournissant encore plus de données notamment pour les cyclistes avec la cadence de pédalage.

garmin-ant-+

Enfin, la barre rouge qui surmonte les chiffres n’est pas accessoires : il s’agit d’une jauge d’inactivité. Cette petite jauge rouge se hachure pour signifier que l’on est en retard sur son objectif et elle ne manquera pas d’apparaitre à votre poignet en cas d’arrêt ou d’inactivité prolongée. Marchez quelques minutes et elle s’en ira, mais pas définitivement 😉 C’est pratique, tout en n’étant pas trop intrusif. Une vibration pour me rappeler à l’ordre m’aurait dérangé, là on y prête attention ou pas, c’est comme on veut.

Fonctionnement

Le soir venu, vous devrez activer le mode « Sleep » en appuyant de façon prolongée sur le bouton unique du Vivofit pour activer la fonctionnalité du bracelet connecté permettant de surveiller la durée et la qualité du sommeil. Un appui court arrêtera ce mode à votre réveil.

L’Application Mobile

Le Garmin Vivofit peut stocker au sein de sa mémoire interne jusqu’à un mois de données liées à l’utilisation continue du bracelet. Au delà, il faudra bien évidemment en passer par la synchronisation avec l’application mobile Garmin Connect.

Bon là soyons honnêtes : ce n’est pas le métier de Garmin et ça se voit : le soin des détails est inexistant et l’application est à passable. On est très loin des meilleurs applications mobiles pour ce type de bracelet connecté, comme celle qui accompagne le Jawbone Up24 ou le Nike Fuelband SE.

Cela dit, toutes les données récoltées dans la journée sont répertoriées et renduent accessibles dans Garmin Connect. L’application mobile propose de consulter ces données en les affichant sous forme de diagrammes et de courbes, permettant d’observer ses progrès ou la qualité de son sommeil. L’application smartphone est toutefois moins jolie et moins intuitive que d’autres, plus abouties. En revanche, ceux qui possèdent une montre GPS Garmin Forerunner pourront retrouver les statistiques de leur dernières séances de running au sein de la même application.

Garmin-Vivofit-15

Notre Avis

Au global, le Vivofit est un bon produit pour les sportifs réguliers. La marque est parvenue à résoudre un des points faibles habituels des bracelets connectés : l’autonomie. Avec le Vivofit, vous êtes libéré de la recharge. Le Vivofit est vendu au prix de 112€ sur Amazon (livraison gratuite) ou 149€ pour le Vivofit + la ceinture cardio-fréquencemètre. Rien ne manque vraiment, le suivi du sommeil est là, les fonctionnalités de quantified self aussi. Et la compatibilité ANT+ ravira les sportifs assidus. Au final, il ne manque à ce Garmin Vivofit que le rétro-éclairage et une application mobile digne de ce nom, c’est à dire agréable, intuitive et paramétrable.

[columns_wrapper][twocolumns class=”aq-first”][icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”] le poids plume
[icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”]l’autonomie d’1 an
[icons icon_name=”icon-thumbs-up” icon_size=”14px”]la compatibilité ANT+[/twocolumns][twocolumns class=”omega”][icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”]l’application mobile pas au niveau
[icons icon_name=”icon-thumbs-down” icon_size=”14px”]le rétro-éclairage absent [/twocolumns][/columns_wrapper]

Partager
A propos de l'auteur

3 commentaires

  1. Pour l’utiliser depuis quelques mois le vivofit est très bien, le seul reproche a lui faire c’est son “manque d’intelligence”… Si on fais un semi le matin, deux heures après il vous rappelle a l’ordre pour vous dire de vous bouger !!!! Non mais… Il se rend pas compte lui

  2. Bonjour, j’ai bien envie de me laisser tenter par ce bracelet mais une question me retient pour le moment:
    y a t’il un suivi différent pour les périodes d’activité sportive et pour le reste du temps? Je m’explique, quand je vais faire mon footing, verrais je la distance/vitesse/calories/temps pour cette course indépendamment de ma distance/calories…. pour ma journée entière? Est ce à moi de signaler au bracelet que je commence mon footing?
    J’espère que ma question est claire 🙂
    Merci pour votre réponse et pour ce test complet!