Test Enceinte connectée Sonos Roam : mi-nomade, mi-domestique, mi-ré-do-ré-fa…

Pinterest LinkedIn +

Voici le dessert de notre menu du jour : bûche de son au coulis musical et son application mobile meringuée. On teste l’enceinte connectée Sonos Roam ! La marque américaine Sonos est connue pour sa conception de produits avec l’ambition de bâtir tout un écosystème audio, disposé aux quatre coins de la maison. Ce genre d’installation a donc vocation à relier votre ordinateur, tablette et smartphone à cet ensemble de haut-parleurs, y compris depuis divers services de streaming (YouTube Music, Audible, Spotify, Deezer, etc.). Et pour passer à la dimension multiroom, l’enceinte connectée n’utilise pas uniquement l’appairage Bluetooth, mais également le réseau Wi-Fi local. Ainsi, chaque investissement dans un nouveau produit Sonos est censé sublimer les précédents. Mais alors, que vaut cette enceinte connectée portable, petite sœur de la Sonos Move, destinée à des usages autres que domestiques ? On vous livre notre avis complet !

LES PLUS

  • Design 2 en 1 très réussi
  • Grande robustesse
  • Nomadisme et sédentarité
  • Compatibilité AirPlay 2
  • Hybridité Wi-Fi et Bluetooth
  • Nombreuses fonctionnalités
  • Un son riche pour la taille de l’enceinte

LES MOINS

  • Prise en main assez complexe
  • Des latences de connexion
  • Pas de connexion Bluetooth Multipoint
  • Prix peu concurrentiel
  • Autonomie moyenne basse

Fiche des caractéristiques techniques de l’enceinte connectée Sonos Roam

Sonos Roam Package

  • Marque : Sonos
  • Dimensions : 16,8 x 6,2 x 6,0 cm
  • Poids : 430 g
  • Haut-Parleurs : 2
  • Microphone : Oui
  • Assistant vocal : Amazon Alexa, Siri ou Google Assistant
  • Norme Wi-Fi : 2,4 GHz ou 5 GHz
  • Bluetooth : 5.0
  • Autonomie (annoncée) : 10 h
  • Recharge complète : 2h
  • Étanchéité : IP67
  • Application : Sonos S2
  • Apple AirPlay 2 : compatible
  • Coloris possibles : Noir et blanc

Unboxing et Design de la nouvelle enceinte baroudeuse de Sonos

Unboxing enceinte connectée portable

En général, les fabricants d’enceintes connectées portatives savent rendre la phase de déballage agréable. Ici, la sobriété du carton marron clair met en valeur le noir luisant de notre nouvel appareil connecté, lequel nous est livré emballé dans une poche de tissu. En outre, l’on trouve une notice d’utilisation et un câble USB-C sans adaptateur secteur pour la charge, une pratique très répandue désormais chez les fabricants. Il est vrai que, peu importe ce qu’on en pense, cela permet au moins de ne pas s’encombrer. Quoi qu’il en soit, tout est soigneusement disposé pour un unboxing rapide, mais non moins satisfaisant.

Guide Utilisation Enceinte portable

Nous voici donc avec une petite bûche vaguement triangulaire et prévue pour être posée aussi bien verticalement qu’horizontalement. Lorsque vous la soulevez, vous la sentez qui pèse ses 430 g. Son revêtement est doux, lisse au toucher, et derrière les trous de la coque avant, l’on distingue comme des alvéoles (qui n’apparaissent pas en format photo). Une partie du guide d’utilisation est présenté sous forme de panneau dépliant, ce qui permet de dire et d’illustrer l’essentiel. Même si c’est surtout un effet de style, le fait de soigner tout ce qui fait partie de la notice met l’utilisateur dans de bonnes dispositions. Et c’est plutôt le cas ici !

Boutons play volume micro

À gauche du palindromique nom Sonos, on retrouve trois commandes classiques : play/pause, monter/baisser le volume, et activer/désactiver le micro. Ajoutons que le bouton play permet de passer aux pistes suivante et précédente par double et triple pression. Enfin, au-dessous, vous trouverez le bouton d’allumage/appariage Bluetooth et le port USB-C pour la charge. Bref, jusqu’ici, tout est plus ou moins luxe, calme et volupté. Passons donc à l’instant mortel, notre némésis : l’étape maudite de la connexion ! 

Une connectivité hybride pour un usage nomade ou domestique

Bouton Enceinte connectée Sonos Roam

Vous qui lisez ce test, laissez tout désespoir, car nous avons galéré pour vos beaux yeux ! En fait, bien que très facile à appairer, l’enceinte connectée Sonos Roam souffre d’un léger manque d’affordance. Car en général, lorsque l’on cherche à synchroniser son smartphone à un haut-parleur, on active simplement le signal Bluetooth aux deux pôles (smartphone et enceinte), et l’on attend que le nom de l’appareil apparaisse dans la liste des périphériques disponibles…

Connexion Wi-Fi requise : un moins qui deviendra un plus

Ici, il faut d’abord télécharger l’application Sonos S2, puis vous faire un compte, puis ajouter la Sonos Roam dans votre écosystème nouvellement créé à partir de votre réseau Wi-Fi domestique. Comme à l’accoutumée, courez préparer le code d’accès à votre box ! On notera également que nous, qui avons pourtant la fibre à la maison, avons rencontré des latences et des déconnexions un peu impromptues. Avec le temps, le phénomène s’est considérablement raréfié, fort heureusement.

Connexion enceinte connectée Sonos Roam

Ajout enceinte Sonos Roam

Accueil Sonos fenêtre tutoriels

Ce n’est qu’ensuite que vous avez accès à l’appairage Bluetooth. Il suffit pour cela de maintenir enfoncé le bouton d’allumage, jusqu’à ce que la LED en haut (ou à gauche) bleuisse et qu’une tonalité se fasse entendre. Ensuite, tout se fait dans les règles de l’art. Simplement, le fait de rajouter autant d’étapes avant d’arriver à ce qu’on a l’habitude de faire peut suffire à égarer un utilisateur qui négligerait la lecture du guide. Quoi qu’il en soit, depuis la section « paramètres » de l’application mobile de courts tutoriels vous indiquent le bon usage du haut-parleur, comme la configuration d’un assistant vocal ou la création d’une musicothèque. 

Sonos S2 : une application riche à découvrir à tête reposée

D’aucuns feraient probablement la remarque que le fond grisâtre de l’interface est assez peu engageant. Pour nous, cette sobriété présente le mérite de mettre en relief les fenêtres colorées des pochettes d’album, miniatures de playlists et autres premières couvertures de livres audio. Pour le reste, nous la trouvons très lisible, mais il faudra un petit temps pour vous familiariser avec les fonctionnalités exclusivement domestiques de l’application. Avant tout, sachez qu’il n’est nul besoin de Bluetooth quand la connexion Wi-Fi opère et qu’elle est stable. Une fois cette condition remplie, rejoignons Mozart, qui nous attend certainement sur Spotify Connect !

Sonos Radio

Bibliothèque audio enceinte connectée

Il existe plein de supports à installer sur l’application afin de diffuser du contenu depuis votre enceinte connectée Sonos Roam ou tout autre appareil attaché à votre compte. En outre, vous pourrez y paramétrer Alexa ou l’assistant Google !

Installation d’un service de streaming : une pincée de patience suffit

Lorsque vous passez par Sonos S2 pour écouter du contenu musical, des livres ou des podcasts, vous pouvez soit passer par un service, soit lire les fichiers stockés sur votre tablette, ordinateur ou smartphone. Certains services sont installés par défaut, comme la « Sonos Radio », mais vous êtes libre d’ajouter Deezer ou Spotify afin d’y retrouver votre playlist mise à jour.

Interface Sonos Ouverture

Ajouter un service sur périphérique

Autorisation pour utiliser YouTube Music

Nous, on a essayé avec Audible et YouTube Music. Autant vous prévenir que ça nous a bien cinq minutes à chaque fois. En vrai on n’a pas vraiment chronométré, mais entre retrouver les mots de passe perdus depuis longtemps pour accéder aux comptes, les autorisations à donner, parfois même les changements de fenêtre pour effectuer une opération, l’on n’est pas à l’abri d’une petite suée. Pour le reste, le lecteur est très intuitif, même s’il faut afficher la barre de volume pour modifier le son.

Utilisation de l’enceinte connectée Sonos Roam

Pour nous livrer un son assez surprenant par rapport à sa taille compacte, le haut-parleur Roam se compose d’une simple structure deux voies. Ainsi, au mid-woofer (basses et mediums) à membrane ovale s’ajoute un tweeter à dôme textile (aigus). Deux amplificateurs de classe H soutiennent le tout, pour un rendu précis et équilibré.

Sonos Roam : une véritable poupée de son

Aussi retrouve-t-on presque aussi bien que dans notre casque (à découvrir dans notre test Soundcore Life Q30), toute l’épaisseur de nos morceaux préférés aux structures les plus complexes. C’est notamment dû à une profondeur de basses non loin des 100 Hz et une vraie justesse dans les aigus. Certes, on n’égale pas les performances d’une Sonos One ou Move, plus généreuses en basses et minutieuses dans le détail. Toutefois, la puissance sonore, assez proche d’une diffusion omnidirectionnelle, remplit aisément un salon ou une chambre sans le saturer. En résumé, un son aussi consistant que propre ! Notez qu’il est possible d’associer une paire de Roam pour un bel effet stéréo, mais c’est un luxe qui vaudra relativement cher…

Quelques fonctionnalités accessoires pour un son optimal diffusé en continu

Outre ces performances déjà très satisfaisantes, vous pouvez sublimer l’expérience grâce au mode Loudness dans les réglages de l’application. D’autre part, un égaliseur servira à ajuster les bas médiums selon vos préférences, sans toutefois proposer d’exceptionnelles manipulations techniques. Toujours pour un son optimal, la fonction TruePlay utilise le micro pour une calibration adaptée à l’acoustique de la pièce. Bien sûr, l’extinction du micro suffit à désactiver cette option. Plus sophistiquée encore, l’innovation Sound Swap : en appuyant longtemps sur play/pause à proximité d’un autre haut-parleur de l’écosystème Sonos, le son sera automatiquement relayé. Pratique pour ne pas avoir à désynchroniser vos appareils ! Enfin, l’Automatic Switch fait basculer du mode WiFi au Bluetooth en toute fluidité.

De la robustesse, mais une autonomie qui a plus de mal à suivre

Le gros plus de la Sonos Roam est que si vous l’embarquez loin de son usage domestique, l’enceinte est conçue pour résister à bien des épreuves. Son étanchéité IP67 lui permet de résister à une immersion sous l’eau (jusqu’à 1 mètre seulement) pendant 30 minutes. Bien entendu, il faudra bien la sécher avant de la remettre à charger. D’autre part, elle ne craint ni les poussières, ni le sable, ni la grêle, ni les sauterelles. Son talon d’Achille réside finalement dans une autonomie qui peine à atteindre les 10 heures annoncées. Ce défaut est cependant compensé par la mise en veille automatique et un temps de charge raisonnable de 2 heures max.

Avis général : faut-il acheter la nouvelle enceinte nomade Sonos Roam ?

Dans l’ensemble, on peut considérer la petite enceinte connectée Sonos Roam comme un produit de luxe, dans la mesure où elle ne transige sur rien, du moins pour un format aussi compact. Cela étant, si vous recherchez des qualités plus spécifiques, elle souffrira la comparaison avec bien d’autres modèles. Dans notre test enceinte portative Marshall Emberton par exemple, nous avions trouvé un son encore meilleur pour moins cher, bien que nous n’avions absolument pas la même polyvalence. À ce titre, vous trouverez dans notre comparatif des enceintes portables d’excellents modèles encore moins chers ou encore plus puissants. Toutefois, si vous aménagez dans votre domicile un système son complet, partir sur du tout Sonos, y compris ce modèle nomade comme première enceinte risque de s’avérer fort plaisant. Mais pour que votre équipement arrive à son plein potentiel, il s’agira de le compléter, soit pas à pas, avec de la patience, avec un budget assez conséquent. En effet, rien que pour le support de charge sans fil vendu séparément, il faudra compter 49 €…

8.5 Un produit riche et cohérent

Riche, et un peu "de riche", puisque dépassant les 150 € pour une enceinte portable très compacte. Certes, son niveau de qualité transcende franchement les contraintes d'une taille aussi réduite : son excellent, ultra-polyvalence, design beau et résistant, etc. Cependant, si l'on choisit de ne pas dépenser plus dans un total système audio domestique Sonos, l'on pourrait être amené(e) se dire qu'on aurait pu dépenser moins. C'est en partie vrai, car Sonos appelle Sonos ; le compromis reste donc de compléter votre équipement en fonction de vos besoins uniquement.

  • Design et ergonomie 9.5
  • Qualité du son 9
  • Autonomie 7
  • Application 8.5
  • Connectivité 8.5
  • Fonctionnalités 9.5
  • Guide utilisateur 9
  • Prix 7
Partager
A propos de l'auteur

Issu d'une formation littéraire, j'aime observer l'environnement et ses transformations. À ce titre, je pense qu'il est bon de se frotter à la technologie afin d'en maîtriser les impacts sur notre décor de vie. Mettre un pied dans le progrès, n'est-ce pas en saisir le gouvernail ?