Après le modele S, Tesla s'intéresse à la voiture autonome !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Tandis que le récent lancement de la Tesla S a projeté le petit constructeur californien de voitures électriques haut-de-gamme sur le devant de la scène : la société d’Elon Musk est désormais valorisée davantage en Bourse que le constructeur français PSA.

Présentation de Tesla :

Dix ans à peine après sa création, Tesla, qui a vendu moins de 10 000 véhicules, semble promise à un avenir radieux… En 2003, Elon Musk, le cofondateur de PayPal, revend ses parts du service de paiement sécurisé et investit 6,3 millions de dollars dans Tesla afin de créer une “voiture électrique irrésistible et abordable”. Désormais, le challenge semble en passe de réussir : commercialisée depuis 2012 aux Etats-Unis, la Telsa S est arrivée en 2013 en Europe et affiche des performances assez impressionnantes pour un véhicule électrique.

tesla-command-s

La Tesla S est capable d’abattre le 0 à 100 km/h en 5,6 secondes et sa vitesse maximale est de 212 km/h. La Tesla S affiche une autonomie pouvant aller jusqu’à 480 km, ce qui est considérable pour un véhicule électrique. Les batteries du modèle S sont des batteries lithium-ion que le constructeur automobile californien garantit 8 ans, avec une limite de kilométrage différente selon les finitions. Grâce à Tesla Command, on peut même commander la Tesla S à partir de sa montre connectée sous Android Wear !

Et maintenant : des voitures autonomes ?

Au cours d’un entretien avec des reportes au Japon, Elon Musk aurait dévoilé que Tesla a d’ores-et-déjà commencé à réfléchir à la fabrication de véhicules autonomes. Et cela ne serait pas étonnant, Carlos Ghosn ne cache pas son ambition de lancer la Next-Two, une version autonome de la Zoe, dès l’année 2020. General Motors fait également partie des principaux constructeurs à oeuvrer dans ce sens.

tesla-s

Face à Google, Tesla pourrait donc poursuivre sur sa lancée et devenir la référence des véhicules autonomes après avoir conquis ce même titre chez les véhicules purement électriques. Elon Musk a reconnu que la capacité de Tesla a concevoir un tel véhicule relevait davantage de sa capacité à engager des partenariats industriels profonds avec d’autres compagnies proposant des composants différents de ceux utilisés actuellement. Il a expliqué à l’AFP :

“tout le système informatique et l’informatique embarquée sera programmée par Tesla, mais nous utiliserons sans aucun doute des capteurs et des composants électroniques fabriqués par d’autres groupes.”

Elon Musk espère sûrement voir décoller les ventes du modèle S au cours de la fin de l’année et en 2015 afin de pouvoir financer les recherches des modèles suivants, dont la Tesla autonome dont il rêve secrètement. Avouez qu’une voiture autonome ET électrique aurait de quoi, une fois de plus, remodeler le paysage de l’industrie automobile…

sources : LeMonde / 247wallst.com – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur