Tesla : un brevet pour une électrode nouvelle génération pour sa batterie

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le constructeur de véhicules automobiles électriques Tesla vient de déposer une demande de brevet pour une électrode nouvelle génération et un nouvel électrolyte avancé. Ils devraient entrer dans la composition de la batterie censée durer 1 million de miles.

L’entreprise d’Elon Musk, Tesla, est à la pointe des véhicules électriques. L’entreprise américaine travaille aussi beaucoup sur les batteries, pièce centrale de tels véhicules et à la base de l’autonomie de ceux-ci. La firme de Palo Alto en Californie développe notamment une batterie nouvelle génération censée pouvoir durer 1 million de miles soit plus de 1,6 millions de kilomètres. Une durée de vie exceptionnelle qui suffirait amplement pour toute une vie de voiture électrique. Cette batterie pourrait notamment équiper le très attendu Pick-up électrique de la marque. Une récente demande de brevet nous donne des indications sur le type d’électrode qui devrait être utilisé dans ces batteries à très longue espérance de vie et moins chères.

Batterie Tesla demande de brevet électrode

Une électrode NCA monocristalline pour la batterie

Ce sont nos confrères américains du journal « Electrek » qui ont découvert la demande de brevet déposée par Tesla hier et visible ici. La demande de brevet est appelée : « Méthode de synthèse des électrodes nickel-cobalt-aluminium ». Selon nos confrères qui ont interrogé une « source proche du dossier », les nouvelles électrodes devraient permettre à Tesla d’atteindre une densité d’énergie similaire ou meilleure que les batteries NMC. La nouvelle batterie testée est une cellule de batterie Li-ion avec une cathode NMC 532 « monocristal » de nouvelle génération et un nouvel électrolyte avancé, que la marque essaie de breveter.

Les inventeurs déclarés dans la demande de brevet d’électrode et d’électrolyte ne sont autres que Jeff Dahn, le responsable batterie de Tesla, ainsi que Hongyang Li et Jing Li, deux ingénieurs de la batterie Tesla et des étudiants. L’objectif de l’entreprise américaine est de produire ses propres cellules de batterie en utilisant les technologies développées par les équipes internes, y compris le travail de l’équipe de Dahn, ainsi que les nouvelles technologies récemment acquises grâce à l’acquisition de Maxwell, le tout à grande échelle et à un coût inférieur à 100 $ par kWh.

Batterie Tesla avec électrode nouvelle génération demande de brevet

Une méthode spécifique pour élaborer ces électrodes

La demande de brevet décrit notamment le procédé de création de l’électrode monocristalline nickel-cobalt-aluminium. La procédure se base en deux étapes de création. L’objectif est de réaliser un produit final avec un rapport Li / OM très proche de 1,00 et avec très peu d’atomes de Ni dans la couche Li du matériau (moins de 2%).

Même si fréquemment les demandes de brevets ne sont déposées que pour protéger une idée et pas nécessairement destinées à un produit final, il est fort probable que la demande de brevet d’électrode pourrait servir à la création de la batterie 1 million de miles de Tesla.

Partager
A propos de l'auteur

Journaliste passionné de nouvelles technologies et d'innovations. Je pense que ces technologies naissantes ont un devenir énorme et pourraient révolutionner le monde dans les années à venir. Le champ des possibles est incroyable et reste à découvrir.