Terbine, plateforme d'échanges de données pour l'internet des objets

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Terbine, startup américaine basée à Las Vegas, annonce vouloir devenir la plateforme de l’Internet des Objets et disposer de prototypes fonctionnels. Analyse de ce que pourrait être une plateforme sur le marché de l’IoT.
iot-platform-2

Présentation de Terbine

David Knight, CEO de la startup américaine Terbine, affiche son ambition de monter une plateforme d’échange de données pour les objets connectés. La startup a d’ailleurs annoncé disposer d’un prototype fonctionnel et a levé des fonds auprès de Incapture Group pour mener à bien son projet. Il souhaite créer un Cloud qui récolte les données des objets connectés, les stocke et les formatent pour qu’elles puissent être facilement échangeables et utilisables par des tierces parties. L’accès aux données pourra être gratuit, ou payant selon la rareté et l’usage que l’on peut en faire : David Knight envisage de faire une plateforme de trading de la data, où le prix varie en fonction de la qualité et de la rareté de l’objet de l’échange. Il souhaite lancer son projet sur les verticales B2B de l’énergie et de l’agriculture qui sont selon lui plus centralisées et faciles d’accès.

img_20141124_162704

David Knight

L’Internet des objets a-t-il besoin d’une plateforme ?

Les objets connectés apportent de la valeur ajoutée par le service qu’ils offrent grâce à la communication de l’objet avec son environnement. Ainsi, Withings ne vend pas une balance mais un service de coach fitness grâce à l’échange de données entre ses différents objets connectés (entre balance connectée et bracelet connecté par exemple). L’échange de données peut donc ajouter de la valeur à l’offre connectée en proposant un service centré sur la personne (l’acheteur) et non pas sur l’objet en lui-même.

Or dans la plupart des cas, les objets connectés de différentes marques ne peuvent communiquer directement entre eux car s’appuient sur des différentes technologies de communication. Le service sur lequel s’appuie l’objet est par conséquent bien trop centré sur l’objet et non sur l’utilisateur. C’est via le Cloud que les objets connectés peuvent communiquer et profiter de l’agrégation de data provenant de sources différentes pour proposer des services centrés sur l’utilisateurs, plus fiables, plus contextuels et plus précis.

Une plateforme sur le Cloud permettant d’échanger des données est donc nécessaire pour pallier à ces problèmes d’interopérabilité et pour augmenter la valeur des services proposés par les objets connectés via un échange de données en temps réel.

networkTraffic

Quelles parties prenantes pour une telle plateforme ?

Une structure sur le Cloud permettant d’échanger des données est donc nécessaire pour ajouter de la valeur sur le marché de l’Internet des Objets, valeur qui sera répartie entre :

  • Les clients finaux, qui verront plus d’utilité aux services proposés par les objets connectés.
  • Les constructeurs d’objets connectés, qui pourront vendre plus cher leurs services orientés autour des objets connectés.
  • Les fournisseurs de solutions logicielles liées aux données (traitement de Big Data par exemple) qui pourront tirer des sources de revenues via le traitement et l’analyse de données en proposant leurs services sur la plateforme.
  • Les fournisseurs de services (développeurs) qui, sans forcément développer un produit connecté, peuvent coder pour un service lié à un objet connecté et utilisant les données de la plateforme.
  • Les supports de réseau (par exemple Sigfox) pour les objets connectés qui feront transiter plus de données via leurs réseaux si plus de capteurs et objets connectés sont vendus sur le marché.
  • Les annonceurs publicitaires qui, sous réserve de l’accord des clients et de l’administrateur de la plateforme, pourront utiliser les données de la plateforme pour afficher des publicités toujours plus ciblées et contextuelles.
  • L’administrateur de la plateforme.

Quelles sont les barrières à dépasser ?

La littérature économique et stratégique est vaste sur les plateformes, notamment David S. Evans qui analyse les modèles économiques des plateformes dans son ouvrage Platforms Economics – Essays on multi-sided Business. Il définit une plateforme comme une structure connectant différents agents économiques liés par des externalités de réseau (la présence d’un certain agent incite d’autres agents à rejoindre la plateforme).

network

Evans évoque le problème de l’oeuf et de la poule comme inhérent à la création des plateformes : “la présence de l’agent A attire l’agent B. La présence de l’agent B attire l’agent A. Mais comment attirer un des agents lorsque ni l’agent A ni l’agent B n’est initialement pas présent dans la plateforme ?”. Souvent les plateformes peuvent inciter financièrement (en vendant à perte ou sans faire de bénéfice) un des acteurs pour attirer le second et faire des bénéfices sur ce dernier. Elles peuvent également faire parler de leur réputation (si l’administrateur est Google, Intel ou Cisco par exemple, les acteurs auront plus confiance pour rejoindre la plateforme).

Des challenges d’ordre légal peuvent également survenir lorsqu’une telle plateforme grandit et prend le monopole de son marché pouvant ainsi contrôler les prix qu’elle affecte à ses différents clients.

Dans le cas d’une plateforme de l’internet des objets, Terbine reconnait les challenges technologiques supplémentaires qui s’ajoutent à la création d’une telle plateforme qui doit être fiable, fonctionner en temps réel et assurer la sécurité de la donnée. Les formats de stockage de données doivent de plus être universels et utilisables par tous.

Terbine, jeune startup, a une vision ambitieuse qui peut rapporter gros (voir notre article sur la valeur de la donnée dans l’internet des objets), mais devra faire face à de nombreux défis pour attirer simultanément les bons acteurs pour donner de la valeur à sa plateforme. Il ne fait aucun doute que des plateformes d’échange de données pour l’IoT verront le jour. Mais quand ? Et qui sera son heureux administrateur ?

[yop_poll id=”15″]

Via

Partager
A propos de l'auteur