La télésurveillance en 2021 : le nerf de la smarthome ?

Pinterest LinkedIn +

Le phénomène montant des maisons connectées, autrement appelées smarthouses, prend son essor notamment avec le plus controversé des dispositifs : la télésurveillance. Sommes-nous donc à ce point terrifié(e)s à l’idée de voir nos biens s’envoler dans un cambriolage ou un incendie ? En vérité, la domotique consiste en une sorte d’écosystème technique fonctionnant grâce à un réseau. Or, si nous savons très bien transmettre l’information, la technologie liée à la détection, l’identification, la mesure, etc. est encore en plein progrès. Et il se trouve que la sécurité est un domaine parfait pour développer les outils de sensibilité robotique. De la sorte, les objets connectés peuvent réagir efficacement et de façon coordonnée selon des scénarios préétablis. Un système de télésurveillance innovant est donc à la domotique ce qu’un système nerveux est au corps humain. Mais où en est-on en 2021 ?

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux ».

Benjamin Franklin

télésurveillance 2021

C’est sciemment que nous plaçons d’emblée la citation de Franklin, afin mieux nous infiltrer dans la nuance. Certes, la télésurveillance rappelle les prétextes étatiques pour lutter contre la délinquance et le terrorisme, notamment suite aux 11 septembre 2001. On évoque volontiers Big Brother, issu de l’excellent 1984 d’Orwell, pour dénoncer la moindre parcelle perdue de nos libertés individuelles. Cependant, nous sommes en 2021, soit bientôt 40 ans après l’année éponyme de cette science-fiction. L’éthique, nous l’avons encore, et la télésurveillance est assez sophistiquée pour demeurer strictement dans le cadre de la prévention et de l’analyse. On sait donc l’utiliser sans verser dans l’oppression systémique d’un gouvernement sur sa population. 

Les principaux domaines où profite la télésurveillance

Voici les divers enjeux dont les dispositifs de télésurveillance sont aujourd’hui acteurs :

  • surveillance des machines : le suivi en temps réel de leurs performances et de leurs dysfonctionnements permet d’éviter les accidents et les pertes économiques importantes ;
  • sécurité routière : il existe des caméras capables de calculer la densité d’un trafic, mais également de signaler la présence d’un véhicule arrêté sur les bandes d’arrêt d’urgence, etc. Les retours aident à analyser le taux d’accident, mais aussi à comprendre leur origine ;
  • protection de lieux à risques, d’habitations ou de personnes vulnérables, pour prévenir les tentatives d’effraction, le vandalisme, ou les accidents graves. C’est sur ce dernier point que se concentrent particulièrement les équipements domotiques.

Législation : les règles à respecter

Nous parlions d’éthique : voici donc ce qu’en dit la loi. Dans le cadre professionnel, les conditions à remplir sont : 

  • preuve que les locaux à surveiller sont sujets à des risques ;
  • interdiction de filmer les postes de travail, les espaces sanitaires et lieux de détente ; 
  • seul un nombre restreint de personnes habilitées ont accès au contenu des enregistrements (personnel de sécurité et de direction).

Quant au cadre privé, voici les règles à observer :

  • informer les employés (baby-sitting, assistance médicale, professorat à domicile, etc.) et tous les habitants de l’installation d’un dispositif de télésurveillance ;
  • ne rien filmer d’autre que ce qui se déroule dans sa propriété. Aucun espace public ne peut donc apparaître sur les enregistrements.

En cas de transgression, c’est un an d’emprisonnement et une amende de 45 000€ qui nous attend. Tel est pris qui croyait prendre…

Appareillage domotique : les principaux objets connectés pour la télésurveillance

futur télésurveillance

Aujourd’hui, il existe plusieurs types de capteurs :

  • capteurs de mouvements, qui permettent de détecter une présence ou l’ouverture d’une porte ;
  • micros, qu’on utilise beaucoup pour surveiller l’état des bébés ;
  • caméras de surveillance, lesquelles sont souvent équipées des deux précédents. De cette manière, elles peuvent  ne filmer que les situations anormales, en capturant des bruits qui nous renseigneraient sur leur origine ; 
  • détecteurs de fumée, de poussière, de luminosité, d’hydratation de l’air etc., pour prévenir les incendies et les inondations…

Ces capteurs sont reliés à un système réseau pour alerter le propriétaire en temps réel et le centre de télésurveillance associé. En fonction de la situation, il n’y a pas plus efficace pour favoriser l’intervention rapide de la police, des pompiers ou du SAMU. Enfin, nous ne pouvions ne pas vous présenter la nouveauté de cette année : Amazon sort un drone de télésurveillance. Il serait capable d’inspecter votre domicile à l’affût de toute activité anormale durant la nuit ou votre absence. Une info qui plaira à certain, et suscitera a la polémique chez d’autres. Pour notre part, nous restons neutre, et partageons simplement une photo avec vous. Un petit air de HAL 9000 dans 2021 : l’Odyssée de l’espace ?

Partager
A propos de l'auteur

Issu d'une formation littéraire, j'aime observer l'environnement et ses transformations. À ce titre, je pense qu'il est bon de se frotter à la technologie afin d'en maîtriser les impacts sur notre décor de vie. Mettre un pied dans le progrès, n'est-ce pas en saisir le gouvernail ?