TAG Heuer pourrait lancer une smartwatch de luxe équipée d’une puce Intel

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le fabricant de montres suisses TAG Heuer pourrait bien surprendre son monde en annonçant sa première montre connectée dès le mois de Janvier 2015.

Selon BI, il est probable que cette smartwatch TAG Heuer sera animée par une puce signée Intel, qui vient d’être choisie pour la prochaine version des Google Glass. On s’attend à ce que le spécialiste des montres de luxe en face l’annonce lors du prochain CES à Las Vegas, qui se tiendra du 5 au 9 Janvier 2015. Dans le pire des cas, les analystes pensent que l’objet sera officialisé par TAG Heuer dans le courant du premier trimestre 2015.

Tag-Heuer-Aquaracer-72

Selon Business Insider, il est donc probable que c’est à nouveau un processeur de marque Intel qui sera retenu par l’horloger suisse pour lancer l’une des premières montres connectées de l’écosystème de marques de mode du groupe LVMH. Coté fonctionnalités, la montre connectée de TAG Heuer devrait assurer le même rôle que pour la montre Withings Activité par exemple, c’est à dire permettre de comptabiliser le nombre de pas effectués, la distance parcourue, la quantité de calories brûlée, la qualité du sommeil, etc.

TAG-HEUER-CARRERA-MIKROTOURBILLON

Ce qui est certain, c’est aussi que la smartwatch qu’annoncera prochainement TAG Heuer ressemblera davantage à une véritable montre de luxe, comme les célèbres chronographes Carrera de la marque, qu’à un gadget pour les geeks. Cette information est non seulement plausible mais aussi logique dans le cadre de la stratégie de conquête de parts de marché de TAG Heuer sur son marché. En Septembre dernier, un représentant de l’horloger de luxe avait confirmé que TAG Heuer travaillait bien à la mise au point d’une montre intelligente, la rumeur lui prêtait même des liens étroits avec Apple (alors que l’Apple Watch n’était pas encore confirmée).

Le mois dernier, Jean-Claude Biver, en charge de la division montres de TAG Heuer, a également évoqué cette hypothèse dans un entretien avec Bloomberg.

Partager
A propos de l'auteur