Starship Technologies : bientôt un robot autonome pour épauler La Poste ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Lancée par deux des co-fondateurs de Skype, Starship Technologies a mis au point un robot autonome de livraison permettant d’assurer la livraison de petits colis à proximité des centres de distribution.

Après plus d’un an d’expérimentations des drones de livraison chez Amazon (pour le programme Prime Air) ou au sein du laboratoire Google X (avec le projet Google Wing), il semble que le premier drone de livraison ne volera pas… car il aura des roues !

starship-technologies-1

La société britannique Starship Technologies, lancée par deux des co-fondateurs de Skype (dont Ahti Heinla, impliqué dans Skype mais aussi Kazaa) vient d’annoncer le lancement de son premier robot de livraison. Entièrement autonome, le premier ‘rover‘ de la startup vise à permettre aux entreprises de sensiblement réduire les coûts de livraison sur « le dernier kilomètre« .

starship-robot-autonome-livraison

Ce ‘last mile’ en anglais, est considéré comme la portion du trajet la plus chère, car il est plus compliqué de la mutualiser avec d’autres paquets et impose au livreur des arrêts fréquents chez des destinataires souvent absents.

Starship Technologies compte lancer un projet pilote de son service au début de l’année 2016 dans certaines villes américaines et au Royaume-Uni. Le robot proposé aux entreprises de vente-à-distance peut contenir une marchandise pesant jusqu’à 9 kg et en assurer la livraison dans un rayon de 30 minutes autour du centre de traitement des colis.

starship-technologies-2

Dans ce système, c’est autour du smartphone que toute la magie opère : le client peut programmer sa livraison, suivre l’arrivée de son colis et débloquer le compartiment sécurisé une fois qu’il a reçu la visite du robot. Celui-ci transporte le colis en circulant sur les trottoirs piétons à une vitesse maximum de 6 km/h.

Par crainte du vandalisme, Starship Technologies a équipé son robot d’un caméra et d’enceintes audio afin de pouvoir alerter ou dissuader l’agression du petit robot autonome. En cas d’attaque, un opérateur pourra alerter la police et lui indiquer la position exacte de l’appareil.

Et ce n’est pas la seule difficulté dont Starship doit se méfier. A priori, la législation de nombreux pays n’autorise pas encore la circulation de robots autonomes sur les trottoirs. Il va donc falloir commencer par convaincre sur ce point…

Via

Partager

Laisser un commentaire