Comme SpaceX, Airbus annonce vouloir réutiliser une partie de ses lanceurs spaciaux

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Afin de ne pas laisser Space X –la firme spatiale d’Elon Musk– seule trop longtemps sur ce marché, Airbus compte également développer des lanceurs spaciaux capables de redescendre sur Terre afin d’être réutilisés.

Elon Musk a de nombreuses cordes à son arc, et Tesla n’est qu’un pan seulement de sa formidable réussite. Celle-ci a débuté avec la revente de Paypal et s’est poursuivi avec le succès de Solar City (panneaux photovoltaiques) et SpaceX, une compagnie qui vend à la Nasa des lanceurs spatiaux low-cost.

satellite-space-x

Airbus vient d’annoncer de nouveaux concepts de lanceurs spatiaux réutilisables, utilisables d’ici 10 ans. L’enjeu pour l’avioneur européen est de relever les défis techniques permettant de réaffirmer l’influence européenne dans l’innovation spatiale, alors que SpaceX expérimente de son coté une méthode à part. Par deux fois, la firme d’Elon Musk a raté de très peu une prouesse rare : faire atterrir le premier étage de sa fusée Falcon 9 sur une barge, flottant au beau milieu de l’océan Atlantique.

François Auque, Directeur d’Airbus Defence and Space, explique : “Dans un lanceur, il y a un étage supérieur et un étage principal. Si vous voulez explorer la réutilisation, vous avez deux voies : la réutilisation de l’étage supérieur et (celle) de l’étage principal.”

Nasa-sls-space-shuttle

La partie inférieure d’un propulseur spatial guide la fusée dans la première partie de son voyage pour quitter l’atmosphère avant que l’étage supérieur n’opère dans la seconde partie où le vaisseau est véritablement dans l’espace. Pour parvenir à récupérer le premier élément, une collaboration internationale entre les équipes d’Airbus vise  depuis 2010 au succès des concepts baptisé Adeline, pour Advanced Expendable Launcher with Innovative Engine Economy et Space Tugs, un remorqueur spatial. Le système d’Airbus nécessiterait seulement 2 tonnes d’ergol (le carburant des fusées) pour ramener son propulseur contre 40 tonnes pour SpaceX. A terme, Airbus espère ainsi réutiliser 10 à 20 fois les éléments les plus couteux de son lanceur spatial, dans le cadre du programme Ariane Espace.

Via

Partager
A propos de l'auteur