La SNCF met cap sur l'internet des objets et affiche une préférence pour Sigfox

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Directeur digital et communication du groupe SNCF, Yves Tyrode a annoncé dans un interview accordé à Objectif News les avancées de l’entreprise sur les sujets liés aux objets connectés et à l’internet des objets

Des capteurs sur les voies ferrées

Yves Tyrode a d’abord annoncé vouloir déployer des capteurs très bas coût très basse consommation d’énergie sur les voies ferrées. Ces derniers pourraient relever la température pour aider la SNCF à réguler en temps réel et de manière géolocalisée la vitesse maximale des trains (qui dépend de la température, nous le voyons en cette période de canicule !). Des capteurs de vibration pourraient détecter des anomalies sur les voies lors des passages des trains tandis que des capteurs d’intrusion renforceraient la sécurité du réseau ferré.

train-sncf-internet-objets-connectes

Pour Yves Tyrode, de tels capteurs permettraient de remonter des informations sans avoir besoin de déplacer un employé sur le terrain. Les capteurs pourraient récolter des données géolocalisées et en temps réel, ce qui serait d’une grande utilité pour la SNCF. Grâce au traitement des données, la SNCF pourrait même faire de la maintenance prédictive en localisant précisément les zones qui ont de fortes probabilités de nécessiter une maintenance dans un futur proche pour anticiper les réparations sans attendre l’incident. La SNCF attend de l’internet des objets un impact sur ses coûts et une amélioration sur la qualité de ses services en avançant vers le « zéro défaut » grâce à la maintenance prédictive.

Un partenaire Sigfox déjà sélectionné

Pour réaliser ses objectifs la SNCF s’appuie sur un écosystème de startups. Yves Tyrode explique que, pour remédier au manque de développeurs, la SNCF a lancé l’ouverture de ses APIs il y a 10 jours pour attirer startups et développeurs. Des accélérateurs et incubateurs, appelés les 574 (en référence au record de vitesse de 574 km/h sur rails) vont également être créés : un à Toulouse (tiens tiens, Sigfox n’est pas loin, l’IoT Valley non plus), un à Nantes (dans la Cité des objets connectés ?), un à Paris, un à San Francisco.

Intesens, une startup Toulousaine implantée dans l’IoT Valley, a par exemple déjà été repérée lors du challenge SNCF digital. Intesens développe une solution pour prévenir les ruptures de caténaires en plaçant des capteurs sur les contre-poids des câbles alimentant les voies ferrées. Les capteurs communiquent leurs données via le réseau Sigfox sur une plateforme web à disposition des techniciens chargés de la surveillance et de la maintenance des caténaires.

Intesens-Projet-SURCA1

Plus d’informations sont à venir en Septembre sur les projets IoT de la SNCF selon Yves Tyrode.

Source : Découvrez ci-dessous la vidéo complète de l’interview (le passage lié à l’IoT se situe à partir de 3:16) :

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=5zlQzQ5riOE]

Partager

Laisser un commentaire