La SNCF intègre l'internet des objets à son programme de développement digital

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En plus de proposer la connexion à Internet à bord de ses trains, la SNCF veut améliorer la maintenance du réseau ferroviaire grâce à l’Internet des Objets et aux nombreuses capacités des objets connectés.

La SNCF a de longue date engagé sa mutation digitale. L’utilisation des Google Glass à bord des trains ou des montres connectées comme billet électronique sont anecdotiques en comparaison des ambitions de la compagnie ferroviaire qui compte sur l’internet des objets pour gagner en compétitivité et améliorer l’efficacité de son réseau, notamment en terme de maintenance préventive.

sncf-tgv-rff-2

A la suite du drame de Brétigny-sur-Orge en Juillet 2013, la SNCF a lancé une phase d’audit de ses installations. Les résultats ont révélés la nécessité de mettre en oeuvre de nouveaux moyens de contrôle et de prévention des risques. En plus de faciliter la connexion à internet des voyageurs, la SNCF entend donc exploiter les nouvelles possibilités offertes par l’internet des objets pour connecter les rames et les rails composant le réseau ferroviaire français. Tous les éléments devront ainsi dialoguer entre eux via le réseau télécom pour améliorer la détection et la correction des anomalies.

sncf-tgv-rff-3

Grâce à l’Internet des Objets, la SNCF compte mieux gérer les journées noires, celles ponctuées de retards et d’annulations de trains à cause de la ruptire des caténaires. A la SNCF on imagine que les plus fragiles pourront alerter les équipes de maintenance avant même que l’incident ne survienne… afin de gérer le dévoiement du traffic de manière souple. Selon Guillaume Pepy, « l’Internet des Objets permettra l’auto-diagnostic ». Accompagné d’Yves Tyrode, nouveau Directeur Digital de la SNCF, le Président du transporteur a décrit sa stratégie pour simplifier la vie des usagers et des agents de la SNCF grâce au numérique. La SNCF compte ainsi procéder à la publication de données en open-data dès mai 2015 et équiper en tablettes tactiles environ 50.000 agents supplémentaires d’ici l’été. Aucune échéance n’a en revanche été proposée pour l’entrée de la SNCF dans l’ère de l’internet des objets.

train-sncf-internet-objets-connectes

En posant des capteurs un peu partout sur le réseau ferroviaire français, la SNCF envisage une maintenance prédictive permettant d’anticiper les problèmes, avec à la clé de considérables économies. Guillaume Pepy raconte : « Aujourd’hui des salariés de la SNCF effectuent régulièrement, à bord de leurs camionnettes, la tournée des réchauffeurs d’aiguillage pour vérifier qu’ils fonctionnent bien. Plus tard, ils connaîtront l’état de ces installations sans même se déplacer » et n’auront plus à intervenir que sur celles en ayant un réel besoin.

Via – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. La maintenance préventive des moyens de production par IoT de plus en plus valorisée: une aubaine surtout pour des entreprises comme la SNCF pour qui la maintenance est un poids plus que nécessaire à supporter. Nous (Monixo) développons depuis plusieurs années des objets connectés dédiés à la maintenance préventive et nous espérons que la SNCF pensera au savoir faire des startups numériques pour son programme #DigitalSNCF