La SNCF investit 70 M€ dans le train supersonique Hyperloop

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La SNCF aurait investi environ 70 millions d’euros (selon BFM TV) dans le train supersonique Hyperloop, un projet initié par Elon Musk il y a quelques années. La compagnie ferroviaire n’a pas souhaité confirmer l’information.
Hyperloop pourrait bien être le TGV du futur tant il est rapide et innovant.
La SNCF a semble-t-il décidé de miser sur l’Hyperloop. Le projet, imaginé par l’entrepreneur star Elon Musk (SpaceX, Paypal, Tesla), vient de boucler sa deuxième levée de fonds pour continuer à affiner le fonctionnement de son mode de transport innovant.
hyperloop-1
Cette augmentation de capital, d’un montant total de 80 millions de dollars, aurait également été souscrite par les fonds GE Ventures et 137 Ventures.
Rappelons que la SNCF est le premier client d’Alstom –fabricant des TGV– et un allié important lorsqu’il s’agit de les commercialiser à l’international.
Les deux entreprises collaborent d’ailleurs à la mise au point de la prochaine génération du TGV, prévue à l’horizon 2020.
Hyperloop-1
Mais la compagnie ferroviaire publique aurait décidé de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier en misant également sur Hyperloop :

« Hyperloop est un projet à la fois allumé et visionnaire. Nous le suivons de près » – Guillaume Pepy à l’Obs, Sept. 2015

[embedArticle id=”25733″]Deux mois après cette déclaration élogieuse, le patron partageait la scène avec Brogan Banbrogan, le cofondateur d’Hyperloop Technologies et avait réitéré son appel du pied : « Nous sommes intéressés par une coopération avec Hyperloop, car c’est une technologie de rupture (…) et nous avons besoin d’appréhender ce qui peut émerger d’ici 10 à 15 ans. »
Les contacts viennent manifestement de se concrétiser par un joli chèque pour la SNCF.

Fonctionnement d’Hyperloop

Déjà en test dans le désert du Nevada, le système de transport Hyperloop ne devrait pas arriver en Europe avant 2025 mais les premiers essais semblent concluants. Le fonctionnement de ce train supersonique est simple : des capsules sont déplacées à haute vitesse dans un ‘tube’ d’environ 2,5 mètres de diamètre.
Ces tronçons seront hermétiquement scellés les uns aux autres pour pouvoir maintenir une dépression à l’intérieur du conduit et de limiter les frottements lors du déplacement des véhicules.
En pratique, les passagers s’installeront au sein de petites navettes posées sur des coussins d’air. Celles-ci voyageront à plusieurs milliers de kilomètres par heure au sein de tubes à basse pressurisation…
A titre d’exemple, avec Hyperloop on pourra parcourir 4.500 km en 45 minutes… soit de New York à Los Angeles !
[fullWidthImage id=”37402″]

Un projet collaboratif

Elon Musk a plusieurs fois décrit l’Hyperloop comme étant  « à mi-chemin entre le Concorde, le canon électrique et la table de Air Hockey ». Le Concorde pour la vitesse, le canon électrique comme moyen de propulsion et le Air Hockey pour les conditions de déplacement par l’élimination des frottements superflus.
Mais la startup HTTpour Hyperloop Transportation Technologies, a commencé à se pencher très sérieusement sur la question de la faisabilité technique d’un tel projet.
Avec des étudiants de l’Université de Californie UCLA et le financement du fond JumpStartFund, ils entendent proposer aux ingénieurs volontaires des groupes Boeing, Airbus et SpaceX de rejoindre un projet de recherche collaboratif sur leur temps libre, en échange d’actions de la future société.

Via

Partager
A propos de l'auteur