L'usage de la smartwatch en entreprise devrait exploser grâce aux jeunes

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les résultats d’une étude d’Harris Poll commandée par MobileIron indiquent que les objets connectées vont rapidement s’imposer dans un contexte professionnel, notamment les smartwatches, grâce aux salariés les plus jeunes.

cash-smartwatch-controle-depenses-710x434

Les jeunes plébiscitent les objets connectés :

Le renouvellement des générations en entreprise pourrait bien profiter aux objets connectés. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude réalisée par Harris Poll pour le compte de MobileIron*, spécialiste de la gestion de flottes mobiles. Selon les conclusions du sondeur, les nouvelles vagues de jeunes salariés –habitués à l’usage d’objets connectés dans leur quotidien– va contribuer à les imposer en milieu professionnel.

S’ils viendront nécessairement bousculer les méthodes de travail des plus anciens, ces accessoires apporteront également des gains en matière de productivité et de confort. Ainsi, ce n’est pas étonnant de constater que Deloitte évalue à 60% la part d’objets connectés qui seront payés et utilisés par les entreprises.

ritot-smartwatch-4

Des objets connectés pour travailler :

L’étude commandée par MobileIron décrit ces nouveaux salariés comme la Génération Mobile ou ‘Gen M‘, une catégorie de salariés dont la tranche d’âge est comprise entre 18 et 34 ans et qui ont des pratiques digitales modernes et intensives. Selon les chiffres collectés par Harris Poll, 42% de ces salariés possèdent déjà un objet connecté (ou envisagent d’acquérir un tel produit à court terme) souvent un capteur d’activité ou une montre connectée.

Or dans ce groupe, 95% seraient même prêts à utiliser ces objets connectés pour travailler ! A près de 6 répondants sur 10 (58%) ils évoquent la facilité procurée par ces accessoires pour la réception d’appels téléphoniques ou la consultation d’e-mails (56%). Ils les voient aussi comme une facilité pour écrire leurs courriers électroniques (45%) ou bénéficier d’alertes d’agenda (44%) ou la consultation du web (30%).

Via

* : L’étude de MobileIron a été réalisée entre décembre 2014 et janvier 2015, auprès de 3 500 salariés basés aux Etats-Unis, en France, Allemagne, au Japon, en Espagne, et en Grande-Bretagne.

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: L’avenir est dans la montre | Blog