Domotek : "-L'interopérabilité des objets connectés vient aussi des installateurs"

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Avec le développement rapide des objets connectés dans le secteur du Smart Home, arrivent certaines questions cruciales pour le développement de la filière, notamment celles qui concernent l’interopérabilité des objets connectés de la maison. Brice Cuny, fondateur de Domotek et installateur de solution, donne quelques éléments de réponse.
Les objets connectés de la maison proviennent d’entreprises différentes et utilisent différentes technologies de communication. Ils ne peuvent en conséquence que rarement communiquer entre eux. Cela est pénalisant pour le consommateur final, que ce soit une société ou un particulier, lorsqu’il cherche à se munir de plusieurs objets connectés.
Des experts voient le Cloud et les APIs comme LA solution pour rendre tous les objets connectés intéropérables : “et si une plateforme de l’internet des objets permettait l’échange de données entre objets connectés différents” ? Mais pour l’heure, aucune plateforme n’a standardisé sa technologie sur tout le marché. Et si la solution venait des installateurs de solutions domotiques ?
sortie-de-maison
Nous avons interviewé Brice Cuny, fondateur et CEO de Domotek, installateur de solutions domotiques dans le sud de la France (Narbonne) pour tenter d’éclaircir ce point.
– Bonjour, pouvez-vous présenter Domotek ? 
Brice Cuny : Domotek est une entreprise créée en 2005, spécialisée en Réseaux Informatiques Intelligents et Sécurité (RIIS) plus communément appelé Domotique. Notre rôle est d’apporter des solutions en termes de sécurité, d’assistance à la personne ou encore d’économie d’énergies pour les particuliers.
Pour les structures professionnelles la gestion des risques et les plans de continuité d’activité (PCA) sont nos principales compétences. Pour ce faire nous utilisons des technologies connectées et innovantes afin de répondre au mieux à des besoins précis.
logo-domotek-narbonne
– Quel est selon vous le principal frein à la faible interopérabilité des objets connectés de la maison ?
Brice Cuny : La multitude des protocoles de communication utilisés par les fabricants est un frein à l’interopérabilité des objets connectés. La course à l’innovation en est certainement le vecteur. Par exemple, les protocole X10 (ancien), Z-wave, X2D (Deltadore), In one (Legrand) sont tous utilisés pour faire communiquer les objets connectés.
– Comment votre société répond-elle à problème d’interopérabilité ?
Brice Cuny : Nous répondons à cette problématique d’interopérabilité en utilisant du matériel compatible avec plusieurs protocoles tel que la box domotique Zibase ou encore le protocole compatible multi-marque KNX.
– Pouvez-vous nous donner un exemple ?
Brice Cuny : En 2014, nous avions fait une installation domotique KNX dans la maison neuve d’un de nos clients. Cette année, il nous a demandé de trouver une solution qui lui permettrait de piloter à distance cette installation mais également sa smart TV et ses équipements audio. Nous avons donc opté pour la nouvelle passerelle Deltadore Tydom 3.0 compatible KNX.
smart-home-internet-of-things
– Privilégiez-vous les solutions ouvertes lors de vos choix d’équipements domotiques à installer ?
Brice Cuny : Il est vrai que jusqu’à présent, nous travaillions majoritairement avec des solutions propriétaires pour nos installations. Cependant, nous nous orientons de plus en plus, comme dans l’exemple précédent, vers des solutions privilégiant l’interopérabilité des objets connectés.
– Pensez-vous que l’interopérabilité passe d’abord par le Cloud ?
Brice Cuny : Il est vrai que le traitement et le stockage d’information dans le Cloud est un bon moyen d’interopérabilité des objets connectés (on parle alors d’internet des objets). Des technologies telles que le RFID ou des protocoles tels que Zigbee en sont l’exemple. Le Cloud est, à mon sens, une des meilleures solutions pour rendre les objets connectés interopérables.

Partager
A propos de l'auteur