Smart City : il y aura 1 milliard d'objets connectés dans les villes dès 2015 !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si 60% des objets connectés sont utilisés par les entreprises, la Smart City tire malgré tout son épingle du jeu : les usages résidentiels et les bâtiments privés constituent la majorité des volumes d’objets connectés utilisés dans les ‘smart cities’ en 2015.

Actuellement, on estime qu’environ 5 milliards d’objets connectés sont en circulation dans le monde, dont plus d’1 milliard seront dédiés au bon fonctionnement des « villes intelligentes » d’ici la fin de cette année. Le cabinet Gartner estime qu’ils seront 9,7 milliards en 2020, sur une estimation (basse) de 25 milliards de terminaux liés à l’internet des objets à la fin de la décennie.

smart-city-executive

En matière de santé, de transports autonomes ou de services publics, les objets connectés se mettront au service du quotidien des citadins pour les aider à mieux vivre en milieu urbain. La ville connectée se bâtie ainsi autour de nombreux secteurs, dont ceux de l’énergie, de la gestion des déchets ou du BTP. Ce sont ainsi les maisons individuelles et les bâtiments de bureaux qui abritent des entreprises qui constitueront la majorité des équipements en objets connectés pour la Smart City. Les systèmes de sécurité et les lampes connectées devraient ainsi exploser selon Gartner, passant de 6 à 570 millions d’unités vendues en 2020. La maison et les bâtiments de bureaux représenteront 45% du volume d’objets connectés installés en 2015, jusqu’à 81% en 2020.

A elles seules, les résidences hébergeront plus d’1 milliard d’objets connectés contre 648 millions pour les bâtiments commerciaux. Plus loin dans le classement, le transport et se classe 3ème des secteurs les plus dynamiques avec 237 millions d’objets. Gartner note également que la majorité de ces besoins devrait être issue du secteur privé, le secteur public étant engagé dans une vague de réduction des coûts et de gel des investissements.

Gartner-IoT-cities-tab

La valeur des services supérieur au hardware :

Bettina Tratz-Ryan, analyste au Gartner, explique :

« Une bonne nouvelle pour les fournisseurs de technologies et services alors que le secteur privé affiche des cycles de décisions et de renouvellement plus court que le secteur public (…) mais les fournisseurs doivent commencer à planifier, engager et positionner leur offre maintenant. »

Les entreprises qui tarderaient à s’impliquer dans l’internet des objets risquent de rater le coche selon Gartner, car si la vente de solutions matérielles constitue une activité porteuse, la potentiel commercial réside davantage dans les services associés et l’exploitation des données issus d’objets connectés que dans la distribution d’objets connectés en elle-même.

 « Une part significative de la valeur viendra de l’information et de l’analyse des données tirées de l’Internet des objets, qui relient les services à des systèmes transactionnels ou de facturation tiers, d’abonnements ou de services à la demande. Cela met en œuvre une chaîne de valeur multidimensionnelle avec différents partenaires. »

Selon Gartner, les fournisseurs de solutions techniques verront leur chiffre d’affaires augmenter au cours des 5 années à venir. On prévoit ainsi une croissance cumulée de +50% d’ici à 2020, grâce notamment aux services et aux logiciels.

Via – image : shutterstock

Partager

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: Agence Wacan à Sophia Antipolis | Les objets connectés : les incontournables de 2015 - Agence Wacan à Sophia Antipolis

Laisser un commentaire