Smart City : General Electric veut intégrer des capteurs aux lampadaires

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Très impliqué dans le développement de technologies pour la ville intelligente, General Electric a présenté plusieurs initiatives dont une nouvelle gamme de projecteurs économes pour l’éclairage urbain.

Afin de faire progresser l’état de l’art en matière de technologies urbaines, General Electric annonce dans un communiqué le lancement d’une gamme de luminaires qui feront bien plus que les traditionnelles fonctionnalités associées à l’éclairage public. Les lampadaires du futur devraient ainsi intégrer de nombreux capteurs, destinés à enrichir les données de la la ville intelligente et à mieux servir ses habitants. GE devrait donc participer aux quelques 44.000 millards de Go générés par le Big Data en 2020.

general_electric-lights

En tentant de révolutionner l’éclairage public, General Electric souhaite adresser l’une des principale source de coûts fixes des collectivités locales : l’éclairage public. Avec la solution à base de LEDs proposée par GE, les villes modernes pourraient réaliser de substantielles économies après l’amortissement des installations (au bout de 5 ans), conçue pour durer près de 20 ans.

Jusqu’à 70% d’économies d’électricité

General Electric a intégré différents capteurs au sein même des projecteurs de lumière afin qu’ils soient capable de mesurer les conditions météorologiques en temps réel et de manière autonome.En détectant automatiquement le niveau de luminosité et de trafic routier, chaque lampadaire pourrait ainsi être capable de faire varier l’intensité de l’éclairage en fonction des besoins immédiats, et ainsi contribuer à la diminution de la facture d’électricité des villes, jusqu’à 70% par an ! Dans le cadre d’un partenariat qui vaudra lieu d’expérimentation grandeur nature, les villes américaines de San Diego et de Jacksonville vont expérimenter la solution proposée par GE afin d’en prouver l’efficacité à court terme.

data-management

Usages des données récoltées :

Pour permettre aux villes de piloter le dispositif, General Electric a conçu la plateforme logicielle Predix, permettant d’organiser et traiter les données issues de tous les lampadaires de la ville. Les communes pourront tirer partie de ces données pour imaginer de nouveaux cas d’usage, comme la surveillance, la mesure des flux de population ou la détection de places de stationnement libres. Au delà de la vente d’équipements connectés pour la Smart City, c’est sur ce logiciel que General Electric adosse le modèle économique de son service, qui viendra grignoter un peu des économies réalisées par les agglomérations qui l’utiliseront.

Via

Partager
A propos de l'auteur