[Résumé] #Slush15 : bienvenue aux startups qui n'ont pas froid aux yeux !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Comme au Web Summit de Dublin la semaine passée, Aruco a mis le cap au nord cette semaine pour visiter ‘Slush’, la conférence de startups qui se déroule en Finlande. Très rapprochés au calendrier, ces deux évènements n’ont pourtant presque rien à voir…
Slush, qui se déroule ces 11 et 12 Novembre à Helsinki, est l’une des nombreuses conférences dédiées à l’innovation et aux startups, un modèle qui connait une croissance impressionnante (300 participants en 2008, contre 15.000 visiteurs cette année), dans le sillage de la célèbre conférence LeWeb qui ne se déroulera pas à Paris en Décembre comme à l’accoutumée.
slush-helsinki-2
A l’instar du Web Summit, Slush reprend les codes de ces gros évènements et attire toutes les startups-nations du monde. Au Web Summit, la taille (22.000 participants) et la topographie des lieux nous avaient un peu déçu et laissé sur notre faim quant aux rencontres espérées. Mais à Slush : l’ambiance, l’état d’esprit et la qualité des échanges nous ont emballés.
Le mix de profils, de compétences et de visions du monde est idéal à Helsinki. La taille atteinte cette année est maximum (selon moi). En raison du lancement d’une déclinaison ‘Slush Asia’ depuis l’an dernier, de nombreux visiteurs asiatiques sont présents sur Slush et près de 700 investisseurs sont représentés.
slush-helsinki-12

Les thèmes de Slush 2015 :

Principaux thèmes couverts durant l’édition Slush 2015 : la santé connectée, la cybersécurité et les évolutions des Life Sciences, le ‘green’ avec une scène dédiée aux couleurs attendues, l’EdTech, l’Intelligence Artificielle et l’innovation dans les pays en voie de développement.
Mais on a aussi croisé et assisté à des interventions de grande qualité sur la réalité virtuelle, l’internet des objets industriel ou la ville intelligente.
slush-helsinki-6
Sur nombre de ces sujets, les ‘pays du Nord’ ont – par nécessité ou par choix – déjà une longueur d’avance sur l’Europe de l’ouest. L’écologie, la Smart City et l’augmentation du nombre de capteurs dans les processus industriels sont perçues comme des opportunités de croissance.
La taille de ces pays (Suède : 10 millions d’habitants – Finlande : 6 millions d’hab – Norvège : 5,5 millions d’h.) donne finalement une faculté prodigieuse à leurs entrepreneurs à se projeter rapidement et efficacement dans une économie mondialisée.
slush-helsinki-7
On croise également beaucoup d’entrepreneurs Koréens, Russes, Ukrainiens (j’ai rendez-vous avec certains d’entre eux demain à Kiev) ainsi que quelques Islandais, Danois, Hollandais, Belges, etc. Au total, l’organisation annonce près de 100 nationalités représentées cette année (et ils sont tous parfaitement anglophones, cela va de soit).
slush-helsinki-11

L’évènement Slush

Slush qui réunit des délégations de startups et des investisseurs du monde entier est l’un des évènements majeurs sur la scène numérique européenne (et certainement un endroit où je reviendrai rapidement).
De grands groupes mondiaux (IBM, Nokia, PwC, Philips, etc) sont représentés et gravitent autour d’eux les startups de référence qui font rêver la planète : Rovio, Supercell, Spotify, Skype ont toutes été créées dans cette partie du ‘Nord’.
slush-helsinki-9
Et cette influence se ressent dans les allées de Slush. Le sérieux des discussions tranche avec la musique électro. qui passe en permanence et la nonchalance de la décoration ‘industrielle‘, faite d’un savant mélange de choses qui semblent tombées là par hasard, alors que pas du tout… 😉

credit : Maija Astikainen (Slush)

credit : Maija Astikainen (Slush)

PS : On se nourrit comme on peut et souvent à la faveur d’une longue file d’attente à un food-truck… ou pas du tout.slush-helsinki-10

Plein de français  !

Comme à son habitude, Business France (ex-UbiFrance) est venu accompagné de quelques pépites hexagonales qu’il couve. Son équipe les aide à éclore à l’international en leur apportant une visibilité hors de nos frontières auprès de potentiels clients, partenaires ou investisseurs.
slush-helsinki-18
Cette année, les 10 startups sélectionnées étaient :

  • 3D Rudder (un contrôleur de navigation pour la réalité virtuelle qui s’utilise avec les pieds une fois assis)
  • Adways (logiciel SaaS permettant de rendre n’importe quelle vidéo interactive en quelques clics)
  • Celescreen (service d’évaluation de la toxicité de molécules en optimisant le potentiel du ver Caenorhabditis elegans)
  • FinalCAD (plateforme mobile et d’analyses prédictives pour l’industrie du BTP)
  • Digitsole (produit la première semelle connectée ‘Warm Series’, interactive et chauffante)
  • Klaxoon (solution d’apprentissage révolutionnaire avec 20 manières d’interagir en réunions, formations ou conférences)
  • Monkey Tie (site de développement professionnel pour le recrutement affinitaire)
  • Phonotonics (fabrique des objets connectés musicaux qui transforment le mouvement en musique)
  • Video Stitch (solution d’assemblage de vidéos 360 en temps-réel pour la réalité virtuelle)
  • Wynd (solution de modernisation des canaux de vente intégrant tous les modes de commande pour simplifier le traitement de commande en boutique)

La plupart ont d’ailleurs participé à Slush 100‘, une compétition de startups qui invite, sur une scène dédiée, cent entrepreneurs mondiaux à pitcher devant une scène remplie du matin au soir.
slush-helsinki-17
Note : En 2014, le vainqueur de la compétition, Embrite.ly (un outil de sécurisation des budgets publicitaires), est reparti avec un investissement de $750.000 et une petite notoriété sur les internets.
La francophonie en Finlande peut aussi se féliciter d’être représentée par un ambassadeur, Serge Mostura, qui ne s’en laisse pas compter. Sa vision éclairée des talents nationaux et des besoins locaux seront à n’en pas douter un atout pour renforcer la présence tricolore l’an prochain ?
slush-helsinki-4

Mes coups de coeurs :

Quelques articles complémentaires arriveront dans les prochains jours/semaines pour vous parler en détails de telle ou telle startup rencontrée à Slush. Mais il convient de mentionner 3 projets locaux qui m’ont fait belle impression durant cette édition de Slush :

  • Bt.tn

Le bouton connecté bien connu désormais et utilisé par des services tiers (pour déclencher une commande, une action ou l’envoi d’un message) est conçu par la startup finlandaise Bt.tn, établie à Helsinki. La démonstration proposée, à base de Légos, était aussi judicieuse qu’efficace : appeler un taxi, sonner à la porte, autoriser l’accès à un bâtiment.
slush-helsinki-5

  • Muki – Paulig

Le torréfacteur finlandais Paulig s’est aussi essayé aux objets connectés avec Muki, un mug connecté très bien conçu car sans piles ! La chaleur de la boisson est transformée en électricité par le mug, pour alimenter le petit écran e-ink intégré au corps de l’objet. Il permet d’afficher des photos, des indications sur son agenda ou des messages amusants à destination de ses amis. C’est malin, et vous connaissez ma fascination pour l’energy harvesting 😉

slush-helsinki-16

(Légende : Je suis content ! )

 

  • Ozo – Nokia

La caméra Ozo de Nokia ne faisait plus beaucoup parler d’elle mais cette édition de Slush fut l’occasion de la redécouvrir en détails, avec de véritables démonstrations à la clé sur le stand de Nokia, l’un des partenaires de poids du salon, influence locale oblige.
La bête coûte tout de même $60.000 mais ses performances sont véritablement bluffantes !
slush-helsinki-14

Partager
A propos de l'auteur