SkyWall, l'arme pour neutraliser les drones en douceur

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La société OpenWorks Engineering a créé SkyWall, un canon anti-drones permettant à un opérateur au sol de neutraliser un drone intrus en le ramenant à terre grâce à un petit parachute.
Avec la prolifération de drones dans les mains des particuliers et des professionnels, sont rapidement apparus les premiers cas d’utilisations inadéquates. La semaine dernière par exemple, un pilote de ligne rapportait avoir évité un drone de justesse lors d’une manoeuvre d’atterrissage à l’aéroport Charles-de-Gaulle de Paris.
Plus généralement, les autorités s’inquiètent de plus en plus souvent (et publiquement) de la prolifération de ces engins volants et de la recrudescences d’actes interdits : survol de lieux sensibles, mise en danger de la vie d’autrui, violation de la vie privée, etc.
drone-uav
Fin 2015, la flotte mondiale d’appareils civils était évaluée à un million d’unités. En France, on estime qu’il y aurait entre 150 000 et 200 000 drones de loisirs en circulation.
Malgré tout, les courses de drones n’ont pas le monopole du ‘cool’. Les créateurs du canon SkyWall peuvent certainement en revendiquer une belle part.

Une arme contre les drones intrus !

Cette arme d’un nouveau genre sera présentée lors d’un salon de la sécurité cette semaine au Royaume-Uni. Son concept est inédit et offre un moyen unique de neutralisation de drones à une personne habilitée.
Cette arme sol-air n’embarque aucune charge explosive mais un petit parachute à la place, de sorte que le drone intrus est ramené à terre en douceur pour (peut-être) pouvoir identifier son pilote.


A mesure que cette menace progresse et se perfectionne, il faut donc s’attendre à la prolifération de procédés d’interception et de protection tout aussi innovants.
La société OpenWorks Engineering espère convaincre certains pays de s’équiper de ces armes pour faire face à la progression rapide du nombre de drones dans leurs grandes métropoles.
skywall-2

Quel potentiel face à la menace actuelle ?

Aux Etats-Unis, il faut dorénavant faire enregistrer son drone auprès des autorités pour pouvoir l’utiliser librement.
La société compte fournir une barrière de défense aux autorités au cas où cette utilisation ne respecterait pas les règles :

« SkyWall fournit une barrière physique dans le ciel. (…) Le système peut être rapidement rechargé (8 secondes, ndlr) pour donner la possibilité à un seul opérateur l’opportunité de tirs répétés en direction d’un essaim de drones multiples. »

Concrètement, le SkyWall se présente sous la forme d’un canon à air comprimé. Le système SmartScope de guidage par laser offre une aide précieuse à l’opérateur chargé d’abattre un drone intrus dans un silence quasi absolu.
skywall-3
La portée du canon anti-drone est d’environ 100 mètres, ce qui semble bien dérisoire compte tenu de la portée théoriques des drones actuels (50 à 2.000m).
A ce stade, le prix d’un tel dispositif pour combattre les drones reste cependant inconnu.
Cet accessoire pourrait séduire la police américaine dans les états du Sud, car elle fait face à de plus en plus de contrebande de produits stupéfiants par les airs, grâce à des drones de petite taille.

Via

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Bastard Mickael

    on

    C’est primordial de développer des dispositifs anti-drones car cela peut être une arme redoutable Avec une charge explosif dans les mains de terroristes plus facile à utiliser qu’un avion à détourner espérons que La Défense du territoire se penche sérieusement sur le sujet !!!