M2M

La Fondation Sigfox connecte les scientifiques en Antarctique

Pinterest LinkedIn Tumblr +
Sigfox annonce la création d’une Fondation et son premier cas d’usage : une expérimentation menée en Antarctique pour localiser le matériel et les explorateurs durant leurs travaux extérieurs.
En présence des deux cofondateurs de Sigfox, Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet ainsi que de Rachid Touzani, Directeur du Secrétariat Polaire Belge, la pépite toulousaine a annoncé que son réseau couvrait désormais une partie de l’Antarctique, en plus d’une dizaine de pays d’Europe.
princess-elisabeth-polar-base-antarctique-2
On s’attendait à l’annonce de la première application de la nouvelle ‘Fondation Sigfox‘, qui doit utiliser le réseau mondial développé par la startup toulousaine pour les objets connectés afin d’adresser des cas d’usages portant sur la protection de l’environnement, de la vie sauvage, de la santé des hommes, etc.
Les représentants de Sigfox ont annoncé :

“Nous pouvons améliorer la vie sur terre, en associant les technologies aux énergies des Hommes qui souhaitent donner du sens à leur quotidien. En couvrant l’Antarctique avec son réseau, SIGFOX souhaite contribuer à cette ambition et vous invite à venir découvrir ce qu’un battement d’aile au pôle peut provoquer sur l’ensemble de notre planète !”

Face à la LoRa Alliance, Sigfox affirme ses différences et son avance.
Les opérateurs télécoms tenteraient actuellement de déployer leurs réseaux respectifs, mais la firme qui a levé 100 M€ et engrangé le soutien de Samsung en 2015 tente plutôt de montrer le coté pratique et frugale de sa proposition technologique.
princess-elisabeth-polar-base-antarctique

Sigfox en Antarctique

En partenariat avec le Secrétariat Polaire Belge et la startup Sensolus, Sigfox a ainsi expédié 45 objets connectés utilisant le GPS et sa technologie LPWAN pour localiser le matériel et les explorateurs durant leurs travaux de recherche.
Après une phase de tests concluants, ce partenariat s’étendra durant toute la durée de l’expédition Belare 2015-2016 (ainsi que pour 4 autres missions) visant à conduire différentes projets scientifiques en lien avec la glaciologie, la climatologie et la géomorphologie.

Les capteurs envoyés à la station polaire Princess Elisabeth ont une autonomie de 3 à 5 ans avec seulement 3 piles AA et serviront à améliorer l’efficacité et la sécurité des opérations courantes sur la base d’exploration.
Au passage, les équipes d’ingénieurs pourront tester leurs dispositifs dans des conditions environnementales extrêmes : les températures minimales peuvent atteindre -80°C l’hiver en Antarctique.

La fondation Sigfox

Il s’agit là de la première action de la Fondation Sigfox, annoncée ce matin à Paris et dont le but est de financer des actions ponctuelles concernant la protection de la vie animale, de l’environnement, de la santé (etc) utilisant le réseau Sigfox et pouvant avoir un impact positif.
La fondation recevra progressivement le soutien financier d’autres mécènes (sous forme de soutien annuel ou de sponsoring ponctuel) et devrait annoncer progressivement d’autres expérimentations, dont un dispositif pour la préservation des rhinocéros en Afrique, la prévention des incendies de forêts, la mise au point d’un gilet-de-sauvetage connecté pour les pécheurs en Asie ou des capteurs mesurant la dérive des glaces dans les zones glaciaires.

Partager
A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Pingback: La start-up toulousaine Sigfox amène le wi-fi en Antarctique - Mes Actus

  2. Pingback: La Fondation Sigfox connecte les scientifiques ...