Sezam, un bracelet NFC pour accéder à des événements et payer vos achats

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Sezam est un bracelet connecté équipé d’une puce NFC qui permet de stocker des informations comme des places de concerts ou de l’argent afin de partir à des événements les mains dans les poches en toute tranquillité.

Nous sommes tous déjà allés à un concert, dans un parc d’attractions ou à un événement quelconque qui nécessitait d’avoir des places à montrer à l’entrée.  Et bien évidemment, c’est une fois à l’entrée que l’on se rend compte que l’on a oublié les places ou qu’il en manque une. De plus, nous avons toujours peur de perdre quelque chose, notamment son argent, à cause du monde qui nous entoure. Et si l’on changeait ce modèle ? Si on allait aux événements avec seulement sur nous un bracelet ? C’est l’idée de Sezam, une startup française qui présente un bracelet connecté qui stocke vos informations.

Dans le même genre de concept, nous vous avions présenté le système de paiement bPay, un bracelet NFC pour payer le métro à Londres.

sezam

Présentation de Sezam :

Sezam est un bracelet connecté qui intègre une puce NFC. Celle-ci permet de stocker des contenus ciblés comme par exemple des billets d’entrée à un événement mais également de l’argent. Le principe est simple : venir les mains dans les poches. Pas de monnaie, pas de téléphone, pas de papier, seulement son bracelet qui regroupe toutes les informations nécessaires. Comment cela fonctionne-t-il ? L’utilisateur achète son bracelet sur lequel est préchargé l’entrée à l’événement. Libre à lui ensuite d’ajouter de l’argent sur ce bracelet en le synchronisant avec son smartphone (pour payer simplement sur place). Il sera possible par la suite d’utiliser le bracelet pour d’autres événements. Impossible donc de stocker toutes sortes d’informations dans le bracelet. L’utilisation restant confinée à l’accès à des événements.

Concernant les données techniques, il n’y a pas à s’occuper de l’autonomie du bracelet car il s’agit d’une puce NFC passive. Point de batterie donc. Petite interrogation tout de même : comment mettre de l’argent dans le bracelet ? Une application mobile est disponible sur toutes les plateformes et c’est probablement via celle-ci que l’utilisateur peut mettre une somme d’argent mais comment faire si notre smartphone n’est pas NFC ? Un point à éclaircir.

Fonctionnement du bracelet Sezam :

Avec son bracelet, Sezam cherche à remplacer le modèle traditionnel de l’événementiel, à savoir le fait de devoir présenter un billet à l’entrée. Il n’est donc point question ici d’un bracelet à utiliser tous les jours. Le but est de proposer à l’utilisateur de venir à un événement les mains vides. Fini le portable, le porte-monnaie et les places. On apprécie cette volonté de simplification et surtout le fait de ne pas avoir à emmener quoi que ce soit à un événement bondé de monde. Mais sommes-nous prêt ? Cette question est à deux niveaux : premièrement, est-ce que les accès sont prêts pour ce genre de solution ? La réponse est non. Un très grand nombre de lieux comme le Stade de France, les Zeniths ou encore Bercy ne possèdent pas ce genre d’accès. Il est donc nécessaire d’installer des solutions NFC dans ces lieux pour que la solution deviennent intéressantes.

Deuxièmement, sommes-nous prêt à venir sans rien dans les poches ? Encore une fois, la réponse est non. Il est inconcevable pour un grand nombre de gens de venir à un grand événement sans son téléphone par exemple. Comment faire sans en cas de problème ? De plus, comment venir et rentrer ? Une clé de voiture ou une carte de transports est nécessaire. Le rien dans les poches est donc une image. Et en parlant du téléphone, quel intérêt d’utiliser un bracelet alors que le smartphone utilise ce genre de technologie ? Des solutions comme Evenbrite permettent de stocker ses entrées à un événement dans son téléphone. On pense également à Passbook d’Apple, deux solutions qui n’utilisent pas le NFC, du moins pour le moment.

sezam

On voit tout de même une utilité flagrante dans le fait de pouvoir mettre de l’argent dans le bracelet. Stocké sur votre compte, vous pourrez l’utiliser comme bon vous semble. Et si vous perdez le bracelet, l’argent reste tout de même sur votre compte (sauf si quelqu’un l’utilise entre temps). Très pratique pour éviter de perdre son portefeuille ou sa carte bleue dans la foule mais il faudra être prévoyant en amont et mettre assez d’argent sur le bracelet pour subvenir à ses besoins sur l’événement.

Au final, Sezam se présente comme une excellente idée mais qui se retrouve prise en tenaille entre le fait que les systèmes d’accès ne sont pas encore compatibles et que les mobiles proposent des solutions concurrentes. Cependant, on voit parfaitement le potentiel de la solution pour des groupes (comme des colonies d’enfants par exemple) mais également pour ceux qui ne sont pas équipés d’un smartphone dernier cri ou qui ne souhaitent pas emmener leur smartphone hors de prix à un événement. Reste à voir maintenant si les organisateurs d’événements et les revendeurs joueront le jeu ou s’ils préféreront se tourner vers la solution du smartphone qui centralise d’ores et déjà toutes nos informations.

Disponibilité et prix :

Présenté en avant-première lors du CES Unveiled, Sezam compte bien séduire le grand public et les professionnels lors du CES 2015 en Janvier prochain.

Aucun prix n’a pour le moment était dévoilé mais le principe est de faire payer le bracelet une seule et unique fois à l’utilisateur et celui-ci pourra le réutiliser lors de prochains événements avec la possibilité de retrouver l’argent stocké dessus. Conçu pour fonctionner comme clé d’accès à un événement, on imagine très bien d’autres utilisations comme un partenariat avec les compagnies aériennes ou ferroviaires afin de stocker nos billets dans le bracelet. Le rêve si l’on pouvait stocker sa carte de transports en commun dans un bracelet afin de ne plus avoir à la chercher au fond de sac à chaque portique de sécurité. Et vous, êtes-vous intéressés par ce genre de solution et si oui, pour quelles utilisations ?

Partager
A propos de l'auteur