Test Sensorwake Trio : 3ème génération du réveil olfactif

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Sensorwake Trio est le troisième et tout dernier produit de la gamme des réveils olfactifs proposés par la start-up française Bescent (rachetée par Maison Berger en mars 2019). 

Le projet a été soutenu par investissement participatif (> 200 000€) sur la plate-forme Indiegogo en mai 2018 et était pré-commandable. Il n’est pas commercialisé en France pour le moment mais nous avons pu le tester en avant-première.

sensorwake trio caracteristiques

Caractéristiques Techniques

  • Taille : 10.1 x 10.3 x 9.9
  • Pile Horloge interne : Oui (CR2032 3V)
  • Alimentation : Secteur
  • Application : Non
  • Wi-fi / 3G / Bluetooth : Non
  • Fabriqué en : Chine
  • Nombre de saveurs : + de 10

Unboxing du Sensorwake Trio

Le produit est livré dans un emballage relativement classique, une boîte légère et rectangulaire estampillée « La French Tech ». Le coloris vert anis et blanc du carton est agréable, on apprend également que les capsules odorantes respectent les normes sanitaires les plus strictes, c’est rassurant.

bescent sensorwake trio packaging

L’emballage contient tout d’abord le réveil, il est compact, léger et facile à retirer de la boîte. Ensuite vient le câble d’alimentation, il est de la même couleur que le réveil et plutôt long. C’est un point positif puisque la prise située sous mon lit est loin de ma table de chevet.

Il y a également une capsule à la menthe offerte dans le pack, elle est placée dans une pochette hermétique verte du plus bel effet. L’ouverture est facile et on découvre la capsule qui fait la taille d’un petit doigt. Elle est toute grise et on distingue bien l’odeur de menthe, c’est agréable. Son apparence a légèrement changé par rapport aux versions précédentes. Elle n’utilise plus le système de billes odorantes mais un plastique alvéolé censé limiter les fuites sur le long-terme. 

Enfin, tout au fond de la boîte on trouve la notice d’utilisation, elle est toute petite et c’est rassurant, car c’est souvent synonyme de prise en main facile. Au final, l’emballage contient peu d’objets et d’accessoires, les passionnés d’unboxing seront déçus, mais cela présage habituellement d’une certaine simplicité d’installation.

Design du Sensorwake 3

Attardons-nous sur le design du réveil. Il se présente sous la forme d’un cube blanc, et ressemble presque trait pour trait à l’ancien modèle. On retrouve les cinq boutons sur le dessus pour configurer le réveil, sur cette version ils sont en relief. 

À l’arrière, c’est la même la grille métallisée qui était bien réussie pour permettre l’aération du ventilateur. L’écran se présente exactement comme sur la version précédente.

Seul changement notable pour le design, l’écran est désormais entouré par une finition boisée, c’est un peu léger, on aurait apprécié en voir plus sur le modèle.

Au final le Sensorwake TRIO est quasiment identique aux deux versions précédentes, le coloris blanc et les finitions ne sont pas particulièrement convaincants, c’est trop classique et c’est dommage pour un réveil vendu comme révolutionnaire.

Ergonomie et Utilisation

Une fois branché sur secteur et après avoir soigneusement inséré la capsule dans la fente, il faut paramétrer le réveil. La notice est là pour nous aider, il est très facile d’installation.

On choisit le mode 12h ou 24h, on règle l’heure à l’aide de deux flèches directionnelles, on programme l’alarme de la même façon, on sélectionne la boucle musicale souhaitée, son volume et c’est terminé. Tous les boutons sont tactiles, ils réagissent bien et c’est plaisant à paramétrer. 

capsule sensorwake 3 utilisation fonctionnement

Il y a un mode nuit, il permet de mettre l’écran en veille pour éviter de perturber votre sommeil. Il se règle facilement en appuyant quelques secondes sur le bouton en forme de lampe. 

La lecture de l’écran est simple, le Sensorwake TRIO va à l’essentiel : L’heure actuelle est affichée au centre, l’alarme en haut à gauche et la durée de vie de la capsule en haut à droite : 3 vagues = 30 jours, 2 vagues = 20 jours, 1 vague = – de 10 jours. 

La petite taille de certains caractères peut être un problème pour les personnes avec une mauvaise vue, il faudrait penser à les agrandir sur les prochaines versions.

Application

Le réveil fonctionne sans application et n’est pas connecté. Il est très simple d’utilisation et intuitif. L’absence d’application n’est donc pas un problème puisque le produit n’est pas destiné uniquement aux technophiles aguerris.

Mon expérience avec Sensorwake 3

Avis reveil olfactif sensorwake trio

Les conditions du test

J’ai essayé le Sensorwake TRIO pendant une semaine dans de nombreuses conditions. Tout d’abord j’ai dormi trois nuits avec le produit éloigné de mon lit et trois nuits avec le réveil proche de moi. J’ai également testé l’appareil dans un environnement à luminosité variable : avec les volets fermés et avec les volets ouverts. Enfin j’ai testé l’appareil lors d’un sommeil classique de neuf heures, d’un sommeil long de onze heures et d’un sommeil court de six heures. Je voulais m’assurer de son efficacité en faisant varier un maximum de paramètres et en changeant de capsule quotidiennement. 

Comment fonctionne Sensorwake Trio ?

Avant de revenir sur mon expérience d’utilisateur, voici comment fonctionne le produit : le Sensorwake TRIO vous réveille en trois étapes, chaque minute correspond à un sens. L’appareil commence par l’odorat, avec un ingénieux système de ventilation, il va diffuser l’odeur de la capsule dans toute la pièce et ce pendant trois minutes. C’est la grande innovation du produit. Après une minute, des lumières blanches s’activent pour faire réagir votre vue. Enfin c’est l’ouïe, au bout de deux minutes une alarme s’active.

Les capsules

C’est l’accessoire principal du produit de chez Bescent. Il existe à ce jour un peu plus d’une dizaine de parfums. Toutes les odeurs répondent aux normes sanitaires et sont élaborées en collaboration avec Givaudan. La gamme de produits est vaste, on retrouve des similarités avec le principe des dosettes de café comme chez Nespresso.

Les capsules ont une durée de vie de 30 jours si vous respectez le rythme d’un réveil par jour. Après une semaine d’utilisation, il me restait effectivement assez de produit dans la capsule pour la fin du mois et c’est appréciable.

Le gros inconvénient de ce système de capsules c’est qu’il faut en racheter tous les mois, ça prend un peu de temps et ça a un coût (environ 5 euros / unité). Les capsules ne sont pas biodégradables, c’est un déchet supplémentaire avec un certain impact écologique. Enfin, tous les parfums ne se valent pas, j’ai eu l’occasion de tester la menthe, le yuzu, l’arbre à thé et le cappuccino. La menthe est bien reconstituée et le cappuccino est corsé avec des notes de caramel. Ce sont les parfums les plus réussis à mon goût. Pour le yuzu et l’arbre à thé c’est assez chimique et pas toujours très agréable, surtout le matin. 

Le réveil

Lors de mon utilisation, je n’ai été réveillé qu’une seule fois par l’odeur de la capsule, la plupart du temps c’est la sonnerie qui m’a fait sortir du lit. On reprochait à la version 1 du Sensorwake une diffusion trop prononcée, ici c’est l’inverse, je n’ai senti le parfum des capsules qu’en les sortant de leur étui ou bien lors d’une utilisation éveillé. C’est dommage, car c’est là le principal intérêt du produit. Peut-être qu’en allongeant la durée de diffusion des odeurs tout le monde pourrait les remarquer.

Pour ce qui est de la fonction lumineuse, elle est assez intéressante et m’a réveillé deux fois (et en douceur !). Il n’empêche que Philips fait beaucoup mieux que Bescent pour les réveils lumineux et rien n’est configurable. Surtout que la lumière du Sensorwake Trio n’est pas particulièrement forte et ne fonctionne que dans un environnement très sombre.

Pour l’alarme classique, j’ai aimé la possibilité de régler le volume sur une échelle de 1 à 5. Cependant, il n’est pas assez fort, même au maximum, ce n’est pas sûr qu’il réveille les personnes au sommeil profond.

Ensuite, le choix des alarmes est trop restreint pour un produit à ce tarif, il n’y a que cinq boucles disponibles, la possibilité de se réveiller avec sa musique aurait été un gros plus. Il n’y a pas non plus de système de double alarme, ça peut être un problème si vous dormez à plusieurs et que vous n’avez pas les mêmes horaires.

La fiabilité

Le réveil fonctionne sur secteur, mais il est équipé d’une pile pour l’horloge interne. C’est utile et rassurant si une panne de courant momentanée se produit, mais si elle se prolonge le réveil ne sonnera pas tant que le courant n’est pas rétabli. Un système de batterie d’urgence pourrait éviter ces d’incidents et serait appréciable pour les futures versions.

Le réveil possède un mode snooze comme sur la version précédente, c’est un point important. Il est manuel et automatique, si au bout de 4 minutes vous n’avez pas appuyé il va se réactiver 10 minutes plus tard pour une minute. Pour le reste, rien à signaler, le ventilateur, les lumières et l’alarme ont toujours fonctionné pendant mes nombreux essais.

Sensorwake Trio face à la concurrence ?

Sensorwake 3 versus Sensorwake 1 et 2 ?

C’est selon moi le point négatif du Sensorwake TRIO. Mis à part la finition en bois, l’épaisseur des boutons et de nouvelles capsules, rien de très innovant n’a été ajouté.  C’est préjudiciable pour un réveil qui se veut révolutionnaire et à la pointe de l’innovation. Un gros travail avait été réalisé entre la version une et la version deux pour améliorer le produit, ici ce ne sont que des corrections mineures qui n’apportent rien de concret à l’utilisateur. 

Et les autres ?

Bescent avait le monopole des réveils olfactifs, mais depuis cette année un autre réveil olfactif a été lancé sur kickstarter outre-Atlantique. Le Sleepie est disponible à la vente au tarif 120$ + 20$ de transport à l’international. Il fonctionne comme le Sensorwake en trois temps : odeur, lumière et son mais avec des huiles essentielles et non pas des odeurs de synthèse.

Sur le marché des réveils sensoriels, il existe des concurrents qui se spécialisent dans la luminothérapie comme le modèle PHILIPS Somneo HF3672/01. Le produit reconstitue avec précision le lever du soleil pour vous réveiller en douceur. La concurrence n’est pas immense d’autant plus que la start-up Holî qui proposait un réveil connecté et sensoriel a fermé ses portes début 2019.

Verdict : Réveil Olfactif ou Réveil classique ?

Mon expérience personnelle n’a pas été véritablement concluante. Je n’ai pas un odorat particulièrement développé et c’est sûrement la raison pour laquelle les capsules ne m’ont pas réveillé. Les capsules n’ont pas la même intensité, la menthe verte est agréable mais ne vous réveillera pas si vous avez le sommeil lourd. Je vous recommande d’utiliser les capsules les plus “fortes” comme le cappuccino ou bien le chocolat, elles pourront plus facilement vous sortir du lit. La dernière nuit, j’ai essayé le Sensorwake Trio avec un ami et il s’est réveillé grâce aux odeurs tout en douceur. Le système olfactif ressemble un peu à l’hypnose, tout le monde n’est pas réceptif et ce n’est donc pas intéressant pour tous. Si vous avez l’odorat sensible et le sommeil léger, c’est une excellente alternative aux appareils classiques car le réveil est plus doux et progressif. Si comme moi vous n’êtes pas « réceptifs », passez votre chemin.

Les Plus

  • Facile à prendre en main

  • Le système de diffusion d’odeurs

Les Moins

  • Ne marche que sur secteur

  • Ne fonctionne pas pour tout le monde

  • Trop peu d’innovations par rapport aux modèles précédents

Faut-il acheter le Sensorwake Trio ?

6.5 Bien

Le design du Sensorwake est sobre, mais très classique. Il ressemble trop aux versions précédentes et les finitions ne sont pas parfaites. Le réveil est facile à prendre en main, il n’y a pas une infinité de boutons inutiles, le Sensorwake TRIO va droit au but et c’est positif. Concernant l'utilisation, le produit perd de son intérêt si vous n’êtes pas réveillés par les odeurs. Reste la lumière et l’alarme qui sont correctes, mais pas incroyables. Enfin, Le prix se situe autour de 100 dollars, c’est cher pour un réveil qui n’apporte pas grand-chose de plus que la version précédente. Il faut aussi compter l’achat de capsule chaque mois de 4 à 5 euros, c’est un coût supplémentaire non négligeable.

  • Design 7
  • Ergonomie 8
  • Utilisation 6
  • Rapport qualité / prix 5
  • Avis des lecteurs (3 Votes) 8
Partager

A propos de l'auteur

Mangeur compulsif de poutines et passionné par la photographie urbaine ; Matthieu est tombé dans la marmite high-tech quand son père le faisait jouer à Tekken. Si vous le cherchez, il passe le plus clair de son temps à vadrouiller dans le XIe arrondissement à la recherche du dernier bar éphémère à la mode.

Laisser un commentaire