Sea Bubble, ce véhicule volant naviguera bientôt sur la Seine

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les parisiens verront bientôt apparaitre sur la Seine le Sea Bubble, un véhicule innovant né dans l’imagination d’Alain Thébault pour faciliter les déplacements personnels en milieu urbain.
Les bateaux-mouches pourraient bien avoir rapidement de la concurrence…
Après avoir conquis les océans grâce à son hydroptère co-conçu avec Eric Tabarly (photo ci-dessous), le navigateur Alain Thébault est sur le point de récidiver sur le principale fleuve de l’Hexagone.
Son projet Sea Bubble a séduit Henry Seydoux, le patron de Parrot (qui le soutient financièrement) et la Mairie de Paris. Anne Hidalgo souhaite que Paris soit la première ville à disposer de ce tout nouveau type de véhicule fluvial à destination des milieux urbains.

Des pods fluviaux

Ces drôles de voitures volantes pourraient venir naviguer sur la Seine d’ici 18 mois pour désengorger les rues de la capitale. Les véhicules SeaBubble sont des capsules qui comportent 4 places et sont conçus à mi-chemin entre une Fiat 500 et un petit bateau.
Ces capsules sont propulsées par un moteur et des batteries électrique (alimentées par panneaux solaires) et ne touchent presque pas l’eau grâce à leur conception inédite. Elles pourront servir de solution de transport écologique à destination des touristes ou des franciliens en quête d’un transport aérien à la demande.
7426119
La stabilité des Sea Bubbles est assurée par 4 foils, de grandes dérives chargées de maintenir la stabilité en évitant les remous provoqués par la navigation traditionnelle.
La vitesse de ces pods nautiques dépendra de la législation en vigueur dans chaque métropole. La limite est de 18km/h à Paris mais de 30 km/h à San Francisco, par exemple.
Vendus à des entreprises de transport comme Uber ou directement aux particuliers, Alain Thébault prévoit que :

« Dans un premier temps, il y aura des chauffeurs, mais rapidement, notre véhicule peut devenir autonome. »

Et cette perspective arrivera même peut être plus rapidement que pour les voitures autonomes, car il est plus facile de gérer la circulation sur un fleuve que dans les rues d’une ville comme Paris.
paris-seine-voie-fluviale

Disponibilité et prix

Alors que la construction des premiers prototypes vient seulement de débuter, les premières démonstrations de SeaBubble devraient intervenir en juin à Paris et Alain Thébault espère voire la production en masse de ses pods à partir du début de l’année 2017.
Le prix de vente grand-public pourrait alors être de l’ordre de 12.000€ pièce. La startup aurait déjà enregistré une centaine de promesses de commandes, preuve qu’il s’agit là d’une nouvelle alternative à la voiture et un complément appréciable à l’Hyperloop, expérimenté actuellement dans le Nevada et en Californie.

Via / image : 1 – 2

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: Sea Bubble, ce véhicule volant naviguera...