20 objets connectés Santé : la santé connectée a ses accessoires

Pinterest LinkedIn Tumblr +

 La santé connectée est l’un des domaines dans lesquels les français plébiscitent les objets connectés pour leur utilité et leur usage qui simplifie considérablement la vie des personnes âgées comme des jeunes parents.
Les français sont de plus nombreux à utiliser des objets connectés pour surveiller leur santé. Les sportifs se sont d’abord équipés de montres connectés équipées du GPS, puis les particuliers se sont rués vers les bracelets connectés, capable de mesurer leurs moindres faits et gestes ; c’est ce qu’on appelle le Quantified Self. Mais ce qu’on décrit plus largement comme le phénomène de santé connectée va bien au delà du quantified self.
Nota : A titre personnel, je considère le quantified self comme la couche “ludique » de la santé connectée qui adresse de vraies pathologies. En effet, on peut désormais utiliser un objet connecté pour soulager ou améliorer les traitements de malades, parfois atteints de pathologies lourdes et/ou contraignantes.

La santé et les objets connectés :

Les fabricants inventent de plus en plus d’appareils innovants, intelligents dédiés au sport, au bien-être et désormais à la santé. Associés à des applications mobiles de plus en plus perfectionnées, ces objets connectés permettent à minima de conserver un historique détaillé de son mode de vie et vont même jusqu’à suggérer des améliorations liées à l’activité physique ou à la chronobiologie. Le sport, mais aussi les repas et le sommeil sont étudiés pour remplacer le médecin dans la mesure des constantes vitales, comme le rythme cardiaque, la pression artérielle ou la prise de médicaments à heures régulières.
Sondés à l’occasion du baromètre BVA-Syntec Numérique, les français plébiscitent les objets connectés dans les deux cas d’usage suivant : la santé (64%) et la sécurité (60%). Dans le cadre de ce baromètre de l’innovation, 23 % des personnes interrogées déclarent utiliser des objets connectés pour faciliter leur vie quotidienne.
Ces derniers attendent des objets connectés qu’ils aillent plus loin que la précision des mesures. En matière de santé, cela passe par un développement rigoureux sous le regard de professionnels du milieu médical, ce qui tend à devenir une norme dès lors qu’on souhaite aller au delà du quantified self. Et c’est tant mieux puisqu’ IDC prévoit que près de 112 millions d’objets connectés portatifs (wearable computing) seront en circulation dans le monde dès 2018 (source).
Voici une vingtaine d’objets connectés dédiés à la santé (pour les jeunes et les moins jeunes) :
imedipac

Le Pilulier connecté :

Le pilulier connecté a stimulé l’imagination de nombreuses société à l’échelle mondiale. Parmi les premières applications proposées aux malades, on trouve GlowCaps, un flacon de médicament qui vérifie que le malade (souvent une personne âgée ou handicapée) prend bien ses médicaments. En cas d’oubli, GlowCaps peut alerter le patient par une alarme sonore et même adresser un SMS aux proches du malade ou à son médecin. On pense aussi à l’Imedipac de Medissimo, un pilulier connecté français concurrent du Do-Pill SecuR et du Medsecure Sivan, qui permet de suivre la prise de traitement d’un malade à distance. L’Imedipac allume une petite LED à coté de la case correspondants aux comprimés à avaler à l’heure convenue. Le pilulier connecté répond à une double constatation : les familles sont de plus en plus éclatées sur le territoire tandis que la population est viellissante. D’autre part, plus d’un million de journées d’hospitalisation sont liées à des erreurs médicamenteuses ce qui provoqueraient plus de 10,000 décès par an.
ihealth brassard appli
Les personnes âgées peuvent également compter sur des tensiomètres connectés comme ceux de la société iHealth. Il existe aussi Vivago, des montres connectées reliées à un système de télé-alarme favorisant l’autonomie et le maintien à domicile.
hapifork

Alimentation :

Le scanner PERES permet d’analyser la qualité de chacun de ses aliments et leurs propriétés nutritives. Hapifork est une fourchette connectée qui avait fait le buzz lors du dernier CES de Las Vegas. Son ambition : aider chacun d’entre nous à mieux manger en mastiquant comme il le faut. En effet, la fourchette connectée Hapifork vibre pour vous gronder si vous allez trop vite.
wello-2

Auto-médication :

Les adultes peuvent désormais garder la trace de tout ce qui concerne leur santé grâce à HealthBook, le carnet de santé connecté incorporé par Apple à la dernière mise-à-jour de son OS mobile, iOS8. En plus, de plus en plus d’objets connectés permettent de s’auto-diagnostiquer répondant à une tendance croissante des français à l’automédication. A titre d’exemple, on citera Wello, une coque pour smartphone permettant de mesurer son rythme cardiaque, sa pression sanguine ainsi que le taux d’oxygène dans le sang et sa température par un procédé unique.
Zensorium_Tinké_iPhone_Lightning
 
Allant encore plus loin, Scanadu propose un petit scanner qui permet de faire un bilan de santé rapide et en toute autonomie. A l’instar du capteur Zensorium Tinké, le Scanadu Scout peut mesurer votre température, votre pouls et éventuellement la fréquence respiratoire, etc. C’est notamment très utile pour faire la différence entre les petites maladies et les gros pépin chez les enfants.
Pacifi-tetine-connectee-2
Pour les enfants les plus jeunes, il existe d’ailleurs une panoplie impressionnante d’objets connectés spécifiquement destinés à aide les parents inquiets. Parmi ceux là on peut citer Pacifi, la tétine connectée ou Owlet, un capteur connecté à fixer au pieds des bébés pour surveiller leurs constantes vitales. Pour les enfants asthmatiques, My Spiroo est un mini-débitmètre à connecter à un iPhone pour mesurer la capacité pulmonaire des enfants atteints d’asthme chronique ou déclenché par l’effort.
my spiroo rule

Santé bucco-dentaire :

La brosse à dent connectée a fait son apparition au dernier CES et a conquis un large panel d’observateurs. Kolibree est une brosse à dent électrique dotée de fonctionnalités communicantes permettant de suivre le nombre et la qualité du brossage bucco-dentaire. Sur une application mobile dédiée, les parents peuvent ainsi suivre à distance le lavage de dents quotidien de leur enfant.
kolibree

Diabète :

Pour faciliter la vie des diabétiques, des sociétés ont tenté de faciliter la mesure de la glycémie, une pratique très régulière pour les diabétiques. Par exemple, iBGStar est un petit lecteur de glycémie à connecter à son smartphone. Celui-ci permet de mesurer la glycémie (taux de sucre dans le sang) sans avoir recours à un appareil volumineux et donc contraignant dans la vie de tous les jours.
neuroon

Sommeil :

Le masque connecté NeuroOn permet d’analyser la qualité et la durée des phases de sommeil profond. En effet, un individu passe tour-à-tour par différentes phases de sommeil durant la nuit, dont les propriétés réparatrices divergent significativement. Le masque de nuit NeuroOn a pour principal but de stimuler les phases de sommeil profond, le plus réparateur, pour favoriser la récupération intellectuelle.
Withings-Aura
De son coté, le fabricant français Withings a adopté une approche différente et créé l’objet connecté Aura, composé d’une application mobile, d’une lampe de chevet et d’un capteur à placer sous le matelas de son lit. Withings Aura enregistre discrètement et automatiquement les différents paramètres et facteurs influençant notre environnement de sommeil pour les résumer au sein d’une application mobile. Withings Aura permet ainsi d’analyser la qualité du sommeil de chacun.
lumo-ceinture
LumoBack est une ceinture connectée qui analyse la position de votre dos en temps réel pour rectifier les postures susceptibles de générer des douleurs chroniques à long-terme. Lumoback tend ainsi à diminuer ou à soulager les malades atteint de lumbago, scoliose et sciatiques chroniques.
lapka appli
Pour surveiller la qualité de son environnement, quoi de mieux que d’opter pour Lapka, un objet connecté très design composé de cubes en plastique et en bois à brancher sur la prise jack de son smartphone iOS. Lapka regroupe 4 capteurs : un capteur de particules radioactives, un capteur de champs électromagnétiques, un capteur de nitrate et un capteur d’humidité. Le tout fonctionne de paire avec l’application mobile dédiée à télécharger gratuitement pour analyser la nocivité de son environnement.
breathometer
Dans un domaine différent, la start-up Alcoohoot a développé Breathometer, un éthylotest de poche à brancher sur son smartphone, pour contrôler son alcoolémie avant de reprendre le volant.

Partager
A propos de l'auteur