Domotique : Samsung rachète SmartThings (pour 200M$ ?)

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Samsung vient a annoncé hier soir avoir finalisé un accord visant à conclure le rachat de SmartThings, une entreprise spécialisée dans la domotique et les objets connectés.
Le marché de la domotique est sans aucun doute le plus ancien de l’internet des objets.  Ce segment est très actif actuellement et de nombreux acteurs cherchent à avancer leurs pions pour prendre pieds sur ce marché. Il s’agit aussi bien de grands groupes comme Apple, Samsung ou LG que d’autres acteurs plus spécialisés comme Nest, Netatmo ou la startup nantaise Qivivo.
Avec le rachat de smartThings, le fabricant Coréen Samsung entend bien rivaliser avec Google qui a racheté Nest pour 3,2 milliards il y a quelques mois, mais aussi Apple et son HomeKit. Si aucun chiffre n’a été confirmé dans le communiqué de presse de Sansung ou dans l’article sur le blog de SmartThings, les rumeurs d’il y a quelques semaines semblent se confirmer et on parle désormais clairement d’un montant de 200 millions de dollars dont on ne connait pas la répartition entre actions et cash.
Samsung-Smarthings-1

A propos de SmartThings :

SmartThings a été créé en avril 2012 suite au succès d’une campagne de financement participatif sur Kickstarter visant à mettre au point des objets connectés pour la maison composés de capteurs et de caméras sans-fil. Ceux-ci peuvent être pilotés à distance à partir d’une application mobile pour iOS et Android. Il est par exemple possible de gérer son éclairage, le verrouillage de la porte d’entrée de son domicile ou d’activer la ventilation mécanique. Avec les modules SmartThings, on peut réguler la température de son logement comme avec un thermostat connecté. Au total, la plateforme SmartThings supporte désormais environ 1 000 appareils et 8 000 applications créées par la communauté de développeurs tiers via l’API ouverte de SmartThings.

A quels changements faut-il s’attendre ?

Samsung a d’ores-et-déjà annoncé que SmartThings continuera à mener son activité de manière indépendante et sous la direction de son CEO actuel, Alex Hawkinson. En revanche, le siège social de SmartThings déménagera de Washington DC à Palo Alto, en Californie, en plus de quoi SmartThings intégrera le Samsung Open Innovation Center (OIC) qui développe les innovations logicielles et de services pour la maison connectée.

Cela fait plusieurs mois que Samsung affûte ses armes dans le domaine de la domotique et des objets connectés pour connecter la maison et la rendre plus intelligente. La marque est d’ailleurs en pointe en matière d’appareils électroménagers connectés avec des téléviseurs connectés mais aussi le WW9000, un lave-linge intelligent qui propose certaines fonctionnalités connectées. Au CES 2014, Samsung avait commencé à proposer des démonstrations de solutions domotique sur son stand, et on s’attendait donc logiquement à ce que le Coréen dévoile publiquement son ambition dans ce domaine.

smartthings-devices

Le rachat de SmartThings par Samsung va donc venir renforcer la position de Samsung dans la domotique et l’aider à développer son offre pour la maison intelligente. Alex Hawkinson explique les raisons de ce rachat : « il doit permettre à SmartThings de réaliser sa vision à long terme (…) d’attirer de nouveaux partenaires et d’aider plus de personnes dans le monde à contrôler et gérer leur maison. (…) Nous continuerons de diriger SmartThings comme nous l’avons toujours fait : en accueillant la communauté de nos clients, développeurs et fabricants de produits, et en créant une plateforme ouverte pour la maison intelligente. ». Certains clients ont fait part de leur déception suite à l’annonce de ce rachat et ont même soulevé certaines questions sur les axes de développement des futurs produits de SmartThings.

La réponse de SmartThings :

Alex Hawkinson n’a pas hésité à répondre directement à ces commentaires dans un billet de blog afin de rassurer la communauté de ses utilisateurs : SmartThings restera ouvert et le support d’iOS demeurera inchangé ! Les craintes portaient en effet sur le risque de réserver les appareils aux seuls utilisateurs d’Android ou de Tizen… Il n’en sera rien! Le patron de SmartThings a également indiqué que le travaille avec le protocole HomeKit d’Apple se poursuivrait comme auparavant.

Smartthings-samsung

Les standards pullulent :

En recherche de normes d’interopérabilité, la tendance sur le marché de la domotique et plus généralement des objets connectés est au regroupements et aux alliances pour mettre en place desstandards industriels. Récemment, nous avons vu l’émergeance de l’Allseen Alliance (avec Qualcomm, Microsoft, LG, Sharp et Panasonic), de l’Open Interconnect Consortium (Intel, Dell, Samsung Electronics, Atmel, Broadcom, Wind River) et du Thread Group (Samsung, ARM, Google) par exemple. Mais cette guerre des standards pour les objets connectés pourrait aussi devenir une menace pour le secteur en causant d’importants retards dans les processus d’innovation.

source : TheVerge

Partager
A propos de l'auteur