[TEST] Runtastic Orbit, un capteur d'activité pour le quotidien et le sport

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans le sillage des accessoires Jawbone, Fitbit ou Nike, le spécialiste des applications mobiles pour le sport Runtastic a décidé lui aussi de lancer un capteur d’activité.
A porter au poignet ou sous forme de clip-ceinture, l’Orbit vient compléter la balance connectée Libra de Runtastic.
Le marché du quantified self est en effet florissant ; Nike a abandonné la fabrication d’objets connectés pour le sport mais les géants de l’internet prennent le relai. A quelques semaines d’intervalle, Google a annoncé Google Fit et Apple a lancé l’application Health au sein des nouveaux iPhones.
runtastic-orbit
Avec l’Orbit de Runtastic, on peut espérer le meilleur des deux mondes : un capteur mis au point par l’un des plus gros éditeur d’applications mobiles pour les sportifs sous iOS et Android
Runtastic, est une firme autrichienne fondée par 4 étudiants en 2009 et qui s’est taillé une réputation internationale en réalisant 85 millions de téléchargements de ses applications dans le monde, dont 6 millions de téléchargements en France. On attendait donc raisonnablement de très bonnes performances. Par exemple, la prise en charge et la détection des différents sports est un élément crucial. Nous avons pu porter l’Orbit pendant près de 2 mois avant de vous faire un retour. Voici nos impressions.
runtastic-orbit-2

Présentation

Comme une grande majorité des bracelets connectés, l’Orbit est un capteur d’activité capable de mesurer le nombre de pas effectués, les calories brûlées, la distance parcourue, la durée et la qualité de votre sommeil, etc. Comme beaucoup de ses concurrents, l’Orbit de Runtastic dispose évidemment de la fonction réveil par vibration qui vous tire de votre sommeil en douceur.
Les données issues du Runtastic Orbit pourront être consultées à la fois sur le bracelet, équipé d’un petit écran OLED qui affiche les données mesurées en temps réel, mais aussi (évidemment) au sein de l’application mobile de la startup, sa spécialité ! Grâce à la fonction Orbit Connect, le bracelet peut même récupérer les données mesurées par le smartphone pour les afficher sur son écran. Coté énergie, l’Orbit est équipé d’une batterie rechargeable par USB et Runtastic annonce une autonomie de 5 à 7 jours. C’est ce qu’on a cherché à vérifier.
runtastic-orbit-packaging

Déballage

L’Orbit est livré dans une boite haute dont la partie supérieure est transparente, non sans rappeler le packaging du Fitbit Force. A l’arrère de la boite, un volet cartonné s’ouvre pour permettre de détailler toutes les fonctionnalités du produit, en mode bracelet comme en mode clip. Sur notre modèle, les explications en Français arrivent derrière l’allemand, l’anglais, le portugais, le danois, le norvégien et l’espagnol… curieux.
Le packaging dans son ensemble est plutôt bon, fait avec des matières de qualité : des cartons glossy et du plastique dur. Dans la cas d’un cadeau, la boite fera bon effet. Runtastic livre l’Orbit avec deux bracelets (Noir et Bleu dans mon cas) et un clip ceinture (noir). On trouve également dans la boite un petit câble USB-propriétaire pour recharger le capteur (on en reparle ensuite).

A l’usage

A l’usage, nous avons rapidement délaissé le bracelet pour porter l’Orbit à la ceinture : c’est discret et ça permet de ne pas trop attirer l’attention, comme avec le bracelet bleu… A la piscine, l’étanchéité du Runtastic Orbit (jusqu’à 100 mètres) fait la différence avec les bracelets concurrents. Peu de chance d’atteindre les 100 mètres en piscine mais l’Orbit vous accompagnera sans encombres aussi bien en piscine, qu’à la plage. Comme pour tous les autres trackers malheureusement, l’Orbit n’est pas capable d’enregistrer le nombre de longueurs effectuées dans un bassin de 25 ou 50 mètres. L’intérêt de l’emporter avec vous dans ces conditions est donc assez limité.
Au registre des bons points du capteur de Runtastic on notera toutefois la possibilité de se fixer des objectifs quotidiens variables et les interactions entre les applications mobiles et le capteur, au travers d’Orbit Connect, pour visualiser directement la durée de son effort, la distance parcourue, l’allure actuelle et la vitesse moyenne, le nombre de calories dépensées ou la fréquence cardiaque, directement sur l’écran de l’Orbit.
Note : le chargeur est une catastrophe, de petits picots metalliques à aligner avec le capteur grâce à un aimant… bof bof 🙁
runtastic-orbit-clip
Comme pour le Garmin Vivofit, l’Orbit vous propose de vous envoyer des notifications d’inactivité par vibrations, notamment si vous restez assis pendant plus d’une heure d’affilée. En pratique, je passe souvent une heure assis et ces notifications m’ont plutôt parues pénibles qu’utiles.
La fonction Happy Tracking est elle aussi une bonne surprise : en appuyant deux fois sur le bouton de l’Orbit, vous indiquez que vous vous sentez bien physiquement et mentalement, un bien-être matérialisé par un smiley souriant à l’écran. Ces indications s’ajoutent à votre relevé de performances pour analyser plus précisément votre état de santé.
Comme avec le Jawbone Up3 ou le Fitbit Charge, le réveil par vibration du bracelet est possible (mais comme je l’ai surtout porté avec le clip, j’ai rarement testé cette fonction). Au global, le Runtastic Orbit est trés simple d’utilisation si vous possédez ou avez déjà possédé un tracker d’activité, et ne nécessitera que très peu de lecture dans le cas contraire.
runtastic-orbit-sleep-tracking

L’Application Mobile

L’application mobile qui collabore avec l’Orbit s’appelle Runtastic Me, disponible pour iOS et Android (ci-dessous) et permet de visualiser toutes vos statistiques de performance, aussi bien dans le cadre d’une activité sportive que dans votre quotidien. Soyons francs, les interfaces font partie des savoir-faires de Runtastic donc la qualité générale de l’app est plutôt bonne. A mon sens, elle n’est pas au niveau de l’application Up de jawbone (ma référence) mais tout de même plus intuitive que celle de Fitbit, le leader du marché du quantified self.
Si vous utilisez en plus (déjà) les autres applications de Runtastic pour faire du vélo, du running, des pompes (etc) c’est sans doute le meilleur compromis possible pour pratiquer l’auto-mesure. Comme ce n’est pas mon cas, l’intérêt de ces apps tierces était moindre pour mon test.
runtastic-me-app-orbit-1
L’écran affiche ligne après ligne les données collectées dans chaque catégorie (Pas, Minutes actives, Calories, Distance, Temps de Sommeil). En appuyant sur une des lignes, un nouvel écran s’ouvre pour afficher le détail des informations sous forme de graphique. En restant appuyé sur l’écran, on fait apparaître une ligne verticale permettant de remonter dans le temps afin de faire défiler les performances antérieures. Celle-ci permet d’afficher les données précises à un moment donné (savoir combien de kilomètres on a parcourus à telle heure…).

La même manipulation sur le graphique “sommeil” permet de connaître plus finement les périodes de sommeil profond ou léger. À noter qu’il est possible de coupler Orbit avec une application Runtastic. En revanche, l’interface de l’application « Me » n’importe pas les données en provenance d’autres applications éditées par Runtastic.
[appbox googleplay com.runtastic.android.me.lite][appbox appstore 893528604]

Avis & Prix

Le premier bracelet connecté de Runstastic est plutôt complet et la firme a tiré à la fois parti de son expérience dans le sport (au travers de ses applications spécialisées) et des déboires de ses concurrents directs sur ce segment.
Résultat, l’Orbit tient avantageusement la comparaison avec les meilleurs bracelets connectés du marché et son étanchéité en eaux profondes pourrait vous décider si vous appréciez les sports d’eau. Runtastic pourrait encore améliorer les interactions entre son capteur et les applications déjà proposée, et même se risquer à un design un peu plus original.
Affiché autour de 110€ sur internet, l’Orbit est tout près des meilleurs bracelets connectés, avec l’avantage de pouvoir être sorti et porté en clip… son look résolument sportif vous interdit en revanche de le porter avec une tenue trop soignée.

Nos Photos

 
Découvrez les notes ci dessous :

Partager
A propos de l'auteur