Rohinni dévoile LightPaper, de la lumière imprimée en 3D

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Rohinni, société d’origine américaine, vient de dévoiler « Lightpaper », une technologie permettant d’utiliser les imprimantes 3D pour imprimer de la lumière.

Rohinni-lightpaper-4

Présentation

Rohinni, société basée dans l’Idaho aux États-Unis, a dévoilé une technologie innovante, « Lightpaper », qui pourrait bien révolutionner le secteur de l’éclairage grâce à l’impression 3D. Aujourd’hui, l’éclairage artificiel ne se situe que dans les lampes, des objets ayant pour principale fonction l’éclairage. Imaginez un futur dans lequel l’éclairage peut être directement incrusté dans les objets du quotidien qui ont d’autres fonctions primaires : votre bureau, vos murs, votre voiture… ! C’est l’objet de la technologie Lightpaper, développée par Rohinni, que vous pouvez découvrir ci-dessous en vidéo :

Technologie

La firme américaine a ainsi développé une technologie permettant d’imprimer des minuscules LEDs sur une surface conductrice. De nombreux types de supports et formes sont compatibles avec la technologie, ils doivent toutefois être conducteurs pour permettre au courant d’atteindre les LEDs fixés sur le support. Une fois le courant établi sur la surface conductrice, les LEDs réparties sur le support s’éclairent.

printing

Rohinni annonce pouvoir imprimer sur de fins supports (taille annoncée : épaisseur d’une lame de rasoir), la simplicité du processus technologique permettant même d’employer le procédé à grande échelle. Ainsi, un utilisateur pourra designer un objet à imprimer et y incruster des « zones lumineuses » sur lesquelles l’imprimante 3D fixera de minuscules LEDs destinées às’allumer sur commande.

article_lightpaper3

Applications

La simplicité de la technologie permet d’envisager de vastes applications industrielles dans l’industrie automobile, la fabrication d’écrans de smartphones ou d’autres appareils. De même, les maisons peuvent s’équiper de murs ou mobiliers équipés de la technologie à condition qu’ils portent le courant. Les applications sont pour le moment limitées par la nécessité d’utiliser un support conducteur mais si l’entreprise parvient à trouver une autre méthode pour alimenter les minuscules LEDs disposées sur  le support, ce dernier n’aura alors plus besoin d’être conducteur et de nombreuses applications seront alors abordables, comme le textile connecté.

Via

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire