ResearchKit : Apple s'investit dans la santé en aidant la recherche médicale

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Lors de la keynote de ce lundi 9 mars, Apple a dévoilé l’Apple Watch, un nouveau MacBook et les chiffres de ventes records de son nouvel iPhone 6 (700 millions d’exemplaires écoulés). Au delà, Apple annonce ResearchKit, une application visant à aider la recherche médicale grâce aux millions d’utilisateurs de l’iPhone.

Plusieurs mois après le lancement de l’iPhone 6, d’iOS 8 et de son application mobile Health (basée sur HealthKit), Apple tire les premières conclusions de son application mobile de santé. L’appli “Health” vise à collecter et rassembler les données de quantified self de tous les objets connectés et applications de fitness afin d’offrir une vue d’ensemble de son activité physique au quotidien. Fort de près de 900 applications désormais intégrées à l’HealthKit dont celles de Jawbone, Withings, RunKeeper, etc. Apple a souhaité aller plus loin en mettant à disposition des médecins et chercheurs les données de ses millions de clients.

apple_research_kit_

Présentation de ResearchKit :

Pour faire cela dans les règles de l’art, et aider la recherche et les traitements contre certaines maladies comme Parkinson, le diabète, l’asthme ou les maladies cardiovasculaires, Apple s’est associé avec de prestigieuses universités comme celles de Pennsylvanie (Penn Med), Stanford Medicine, l’université de Rochester ou d’Oxford afin de mettre en place un programme adapté.

Une fois n’est pas coutume, Apple a choisi de rendre cette plateforme open-source afin que tout le monde puisse y contribuer. En plus des données de santé enregistrées par l’application mobile éponyme, Apple donnera aux chercheurs la possibilité d’accéder aux données enregistrées sur l’application Health. afin de mesurer si l’activité physique a un impact significatif sur le ralentissement de nombreuses maladies liées au système nerveux, à l’alimentation ou à l’activité quotidienne. En s’associant au monde médical, Apple fait donc taire les critiques de ceux qui pensaient que la pomme avait fait l’impasse sur la santé et trouve un moyen pertinent et utile de combiner les données spécifiques liées à la santé de ses utilisateurs.

apple_researchkit-partners

Exemple de l’application mPower :

Pour illustrer le bénéfice de ResearchKit, Jeff Williams a présenté mPower, une application mobile qui a été mise au point par des chercheurs travaillant sur la maladie de Parkinson à l’Université de Rochester et avec laquelle chaque utilisateur contribue directement à la recherche sur cette maladie.

Selon Jeff Williams, mPower est un bon exemple de l’apport de l’iPhone et de sa transformation en un vrai outil médical. Cela permet aussi à Apple de souligner une fois de plus la précision des capteurs intégrés dans le smartphone de la marque à la pomme. Jeff Williams a aussi insisté sur le fait que les données collectées avec ResearchKit sont confidentielles : Apple n’y a pas accès et l’utilisateur a le choix d’autoriser ou non le partage des données avec l’hôpital. Des partenariats ont été noués avec près de 60% des hôpitaux américains, qui ont déjà commencé à utiliser HealthKit.

Du coté de son fonctionnement, l’application mPoer consiste à proposer une série de petits tests à l’utilisateur afin de détecter les terrains propices au développement de la maladie de Parkinson. Par exemple, l’utilisateur est invité à taper le plus de fois possible sur une touche pendant 20 secondes agin de mesurer sa coordination, ou de prononcer un son en continue pendant 10 secondes devant le micro. Un des autre moyen identifié par les médecins pour détecter la maladie de Parkinson est la mesure des déplacements, possible à partir de l’accéléromètre et du gyroscope intégrés dans l’iPhone.

5-applications-sante-apple-research-kit

Disponibilité et prix :

L’application contre la maladie de Parkinson fait partie des 5 premières application médicales développées à partir de ResearchKit, parmi lesquelles on retrouve aussi :

  • GlucoSuccess, une application qui est orientée vers le diabète
  • MyHeart Count, une application contre les accidents cardio-vasculaires
  • Asthma Health, une application pour étudier l’asthme,
  • Share the Journey, une app pour étudier le cancer du sein.

Le framework ResearchKit sera rendu disponible à partir du mois d’Avril 2015 pour permettre à tous de développer leurs propres tests médicaux. En attendant, ces 5 applications sont déjà disponibles gratuitement sur l’App Store d’Apple, de même que la mise-à-jour 8.2 d’iOS.

Via

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: La nouvelle médecine - 2 Nos données médicales, privées ? - Les facettes du Cube