Renault Next Two : la voiture autonome de Renault attendue en 2020

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Renault Next-Two bénéficie d’un mode de conduite autonome à faible vitesse lui permettant de se mouvoir seule dans les embouteillages sur voie rapide à une vitesse inférieure à 30 km/h.

Si les voitures connectées sont dans toutes les bouches, en pratique les constructeurs automobiles sont plus ou moins bien placés pour mettre sur le marché des véhicules autonomes dans les prochaines années. Les premiers modèles de véhicules hybrides sont apparus chez Toyota il y a déjà plus de 6 ans (avec notamment la Prius Hybride et désormais la Corolla) et Renault commercialise depuis la fin 2013 la Zoé, un véhicule électrique dans la catégorie des citadines. Mais voila : chez le constructeur français on compte capitaliser sur les travaux de la Zoé pour aller plus loin. Tandis que Pim van der Jagt, Directeur de la R&D de Ford en Europe estimait qu’il faudrait au moins 15 ans à Ford pour commercialiser des voitures autonomes sur le vieux continent, Carlos Ghosn (PDG de Renault) estime qu’il sera possible de vendre des voitures sans chauffeur dès 2020 en Europe. Un message optimiste et rassurant chez le Français donc. Rapelons que BMW est en pointe dans ce domaine : ses modèles électriques i3 et i8 seront commercialisés en 2014 et la i8 bénéficie même d’une clé de contact connectée.
Renault-véhicule-autonome-3-zoe

La voiture autonome de Renault :

Pour Carlos Ghosn, la voiture autonome permettrait d’améliorer considérablement la sécurité sur les routes mais aussi de fluidifier la circulation afin de décongestionner les axes routiers et autoroutiers. En terme de productivité aussi la voiture connectée autonome pourrait être une révolution : permettre au conducteur de consacrer son temps en voiture à d’autres tâches comme travailler ou communiquer avec ses collègues. Selon le PDG de Renault, les premiers véhicules autonomes pourraient parcourir les routes de certains pays pionniers comme les États-Unis ou le Japon dès 2018 et la phase de commercialisation pourrait démarrer en Europe à partir de 2020. Selon lui, les principales contraintes pour que la voiture connectée autonome voit le jour ne sont techniques mais législatifs : « la résolution des problèmes de législation et de responsabilité qui va prendre un petit peu de temps ».
Renault-véhicule-autonome-1

Une voiture chez Google ou Apple :

Lorsque les journalistes automobiles interrogent le PDG du constructeurs français sur l’éventualité d’une voiture autonome de Google ou d’Apple (la fameuse iCar), Carlos Ghosn se montre rassurant pour les industriels historiques. « Si un géant de l’informatique comme Google ou encore son compatriote Apple voulait se lancer dans l’auto, il pourrait le faire en rachetant un constructeur », a expliqué le patron de Renault-Nissan mais il n’y croit pas vraiment.
Ce n’est plus un secret, la voiture connectée attise les appétits des plus grands acteurs industriels mondiaux :

  • Google travaille en effet sur la voiture sans chauffeur, et compte le mettre au point par lui même.
  • Le constructeur allemand Bosch mise beaucoup sur les véhicules connectés dans les années à venir,
  • Le finlandais Nokia a investi 72 Millions d’euros dans les véhicules connecté,
  • Microsoft a développé Windows in the car pour faire concurrence à Carplay, l’OS d’Apple pour les voitures.

Renault-véhicule-autonome-2

La Next-Two bien placée :

Carlos Ghosn n’est pas très inquiet pour l’industrie automobile traditionnelle et c’est sans-doute parce que la Renault Next Two, basée sur la voiture électrique Zoé pourrait devenir un cadre légal pour la voiture automatisée. La Renault Next-Two bénéficie d’un mode de conduite autonome à faible vitesse lui permettant de se mouvoir seule dans les embouteillages sur voie rapide à une vitesse inférieure à 30 km/h. La Renault Next Two intègre même un mode « voiturier automatique » pour venir chercher son propriétaire au pied de son domicile. Le conducteur peut alors lâcher le volant, pendant 5 minutes.

sources : challenges.fr / lefigaro.fr

Partager

A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Que viennent faire les BMW i3 & i8 dans cet article ?
    « Rapellons (plutôt rappelons) que BMW est en pointe dans ce domaine : ses modèles i3 et i8 seront commercialisés en 2014 et la i8 bénéficie même d’une clé de contact connectée. »
    A ma connaissance, ni la i3 ni la i8 ne sont des voitures autonomes .. mais respectivement une électrique et une hybride rechargeable

Laisser un commentaire