Le MIT veut contrôler les objets connectés au doigt et à l'oeil

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Basée sur Open Hybrid, Reality Editor permet de programmer les objets connectés au travers d’une interface simple à base de réalité augmentée.
Nous vous avions déjà parlé de l’app Reality Editor il y a quelques semaines dans le cadre du lancement de la plateforme Open Hybrid, pour programmer des objets connectés à l’aide d’une interface intuitive utilisant la réalité augmentée.
Lancée par Valentin Heun, un chercheur du MIT, la plateforme open-source tente de répondre à l’augmentation rapide du nombre d’objets connectés dans notre quotidien et au besoin de contrôle de ces appareils.

[fullWidthImage id=”33554″]Si le nombre d’APIs ouvertes se multiplient et que les fabricants tentent de plus en plus de mettre sur le marché des objets faciles à paramétrer, il faut souvent s’armer de patience pour mettre en oeuvre une installation complexe.

Peut-être plus pour très longtemps.
Reality Editor est une application mobile à installer sur son smartphone, permettant de reconnaitre les boutons d’une interface IHM pour les relier facilement à une fonction évidente. Grâce à la réalité augmentée, un utilisateur peut ainsi simplement prendre en photo la console de son véhicule et créer les correspondances numériques des boutons qu’il souhaite utiliser.
Exemple :

C’est simple, intuitif, et ça marche vite et bien ! (Dans la démo, au moins…)
Difficile de ne pas voir dans la simplicité de cette application le futur de l’installation des objets connectés à domicile. Imaginez qu’on puisse programmer un nouvel accessoire au sein de son installation domotique actuelle par un simple glissez-déposez sur l’écran de son mobile…
Dans un monde où tous les objets sont connectés, il va sans dire que Reality Editor peut venir interconnecter les services d’IFTTT et l’installation de n’importe quel équipement. En traçant un lien entre deux éléments reconnus à l’écran, un menu contextuel apparaît vous proposant de choisir parmi les fonctions disponibles entre les objets sélectionnés.

Reality Editor a évidemment beaucoup de potentiel, mais les défis sont encore nombreux : si l’application est disponible et fonctionne déjà avec certains objets connectés tels que les ampoules Philips Hue ou le thermostat connecté Nest, la liste des APIs à intégrer est encore longue et impose aussi de prendre en compte la reconnaissance optique des appareils.
En effet, la « détection » des objets connectés à la volée n’est pas chose aisée. A terme, on pense que l’application devrait être capable d’identifier les zones d’interactions grace aux formes ou aux couleurs pour faciliter leur configuration et permettre un contrôle au doigt et à l’oeil… 😉

Via FastcoDesign & Postcapes

Partager
A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Pingback: Le MIT veut contrôler les objets connect&...

  2. Pingback: DEV/Plateforme | Pearltrees